[03] Reflets d'Allier n°95 sep/oct 2018
[03] Reflets d'Allier n°95 sep/oct 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°95 de sep/oct 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (205 x 285) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 4,6 Mo

  • Dans ce numéro : mi-mandat, point d'étape.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 ◗ Tout l'allier en parle Loto du patrimoine Dans l’Allier, la mission « Patrimoine en péril », menée par l’animateur Stéphane Bern en lien avec le ministère de la Culture et la Fondation du patrimoine, a retenu le bâtiment B de la Charité à Lavault-Sainte- Anne. Le site bâti au début du XX e siècle fut initialement un hôpital pour orphelins et devint en 2005 un pôle multigénérationnel. Aujourd’hui, il a rejoint les 269 projets devant bénéficier des retombées du Super Loto du patrimoine (tirage le 14 septembre) et du jeu à gratter l’accompagnant. Reflets d’Allier/Septembre - Octobre 2018 JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE Trésors départementaux Les 15 et 16 septembre, à Moulins, le Conseil départemental ouvre les portes de ses sites emblématiques. De 14 à 18 heures, pendant les deux jours, les promeneurs peuvent découvrir à l’Hôtel du Département l’exposition « 1918  : sortir de la guerre » (visites commentées à 15 heures et 16 h 30) ou encore se promener dans l’hémicycle et sur demande voir le bureau du Président (1 av. Victor-Hugo). À quelques rues (place du colonel Laussedat), l’exposition « Trajectoires Kanak » au mab, musée Anne-de-Beaujeu, propose des visites libres ou accompagnées (10 h 30, sam. et dim.) et un atelier pour les enfants « Bêtes de papier » (de 14 heures à 17 h 30, sam. et dim.). En bonus, pendant le week-end, des PLUS d’infos www.sde03.fr visites guidées d’un étage de la Maison Mantin partent tous les quarts d’heure. Quant au château des ducs de Bourbon (Mal Coiffée), des visites guidées sont programmées (infos au 04 70 20 48 47). Au mij, musée de l’illustration jeunesse (26, rue Voltaire), l’exposition temporaire « C’est pas du jeu » est accessible librement ainsi que les espaces permanents. Des lectures à destination du jeune public ont aussi lieu (10 h 45 et 11 h 15, sam. et dim.). Enfin, un atelier de customisation s’adresse également à eux (de 14 heures à 17 h 30, sam. et dim.). ◗ PLUS D'INFOS allier.fr http://musees.allier.fr MIEUX QUE LA POMPE  : LA PRISE ! Le service compte déjà plus de 600 abonnés. Toutes les semaines, il y a de nouveaux venus. Les bornes pour véhicules électriques déployées par le Syndicat départemental d’énergie de l’Allier (SDE 03) ont rencontré leur public. Dès le 1er janvier 2019, une nouvelle politique tarifaire sera mise en place. Un pack à 14 € /mois permettra plusieurs recharges par jour mais limitées dans le temps (bornes normales ou rapides). Une formule à 10 € /an offrira près de 35% sur le prix de recharge hors abonnement. Ce dernier est à 5 € /heure, de 8 à 21 heures, et à 3 € la nuit sur les bornes normales (6 € les 30 minutes sur les bornes rapides). Une idée à étudier de près, au moment où les prix à la pompe s’enflamment.
SALON DES FAMILLES Le 13 octobre, à la salle des fêtes de Moulins et sur son parvis, le 2 e Salon des familles mettra en avant le lien intergénérationnel. Associations, institutionnels et commerçants se retrouveront, sur invitation de la Ville, pour proposer, de 10 à18 heures, des activités ludiques à partager. Ce sera également un lieu d’échanges auquel le Conseil départemental participera. Il organisera un « Café des papas » sur le thème « Grand-père, père, enfant, chacun sa place », avec Jean-Claude Chambas, psychologue, et Philippe Badin, animateur (de 13 h 30 à 15 heures). Le Département disposera également d’un espace regroupant le mij, musée de l’illustration jeunesse, le mab, musée Anne-de-Beaujeu, la médiathèque ainsi que la direction des solidarités départementales. PLUS d’infos www.ville-moulins.fr Le saviez-vous ? Le Département entretient les arbres se trouvant sur ses routes et aux alentours de ses bâtiments. Parfois, malheureusement, en raison de leur état sanitaire ou des enjeux de sécurité, il est obligé de les abattre. Avant toute intervention, il demande à un organisme indépendant de réaliser une étude d’impact sur la faune et la flore. Ainsi, pour l’opération prévue fin 2018 sur la RD 35, à Charroux, l’implantation de gîtes à chauves-souris est programmée ainsi que l’élargissement de la chaussée, avant la plantation de nouveaux arbres issus des semences des ormes précédemment en place. ENTRETIEN AVEC CATHERINE CORTI Tout l'allier en parle « Réhabiliter 7 600 logements d’ici 2023 » Catherine Corti occupe les fonctions de vice-présidente à l’habitat et à l’urbanisme, deux domaines où le Conseil départemental tient un rôle central. Explications. Pourquoi le Département s’occupe-t-il d’habitat ? Catherine Corti  : Il est une des composantes indispensables de l’aménagement du territoire. Entre 2012 et 2017, le Conseil départemental a investi 35 M € dans l’habitat bourbonnais, générant 215 M € de travaux. Il a renouvelé son engagement jusqu’en 2023, confortant ses interventions et définissant sa stratégie. Pouvez-vous nous en dire plus ? C.C. Nous avons adopté un nouveau plan de l’habitat. Il comporte plusieurs volets, comme le rééquilibrage du parc des logements et l’amélioration de l’habitat, qui reste relativement dégradé dans l’Allier. En parallèle, nous voulons repartir à la conquête des centres-villes et des centres-bourgs, en travaillant également sur la diversification des logements. Nous devons lutter contre les habitations vides encore trop nombreuses. Notre objectif est de réhabiliter d’ici 2023, près de 7 600 logements relevant du secteur public et privé. Que mettez-vous derrière la notion de réhabilitation ? C.C. Cela correspond à des travaux pour consommer moins d’énergie, des démolitions et l’adaptation des logements. Les aides mobilisées sont directement versées aux propriétaires. C’est très important surtout quand nous sommes conduits à accompagner une personne âgée avec des moyens limités. Les programmes de l’État et de l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (Anah) apporteront en tout 14,5 M € et le Département 5 M € par an. Comment comptez-vous parvenir à vos objectifs ? C.C. La pédagogie est très importante. Par exemple, pour la reconquête des centres, il ne sert à rien de construire des logements en rase campagne si derrière il faut créer une desserte de bus pour accéder aux services ou s’il existe des verrues laissées à l’abandon. Il faut aborder les questions dans leur globalité. En plus d’être vice-présidente du Conseil départemental, vous êtes aussi présidente d’Allier habitat, que pensezvous de l’annonce de la fusion des bailleurs sociaux ? C.C. Au 1er janvier, la question devra être tranchée. Nous devons nous organiser en tenant compte de l’identité de chacun et des différents modes de gestion. Pour vous donner une idée d’échelle, il existe environ 800 bailleurs publics et l’État n’en veut plus qu’une centaine. Je ne suis pas opposée à l’opération mais je refuse que l’on me dicte la conduite à suivre. Les mois à venir sont cruciaux. Reflets d’Allier/#FierAllier ◗ 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :