[03] Reflets d'Allier n°95 sep/oct 2018
[03] Reflets d'Allier n°95 sep/oct 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°95 de sep/oct 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (205 x 285) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 4,6 Mo

  • Dans ce numéro : mi-mandat, point d'étape.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 ◗ Le dossier SéNIORS ⦿ Près de 50 M € annuels attribués aux seniors au titre de l’Apa, Allocation personnalisée d’autonomie ⦿ Déjà 90 projets soutenus au titre de la prévention contre la perte d’autonomie ⦿ Une enveloppe annuelle supplémentaire de 200 000 € pour l’adaptation des logements ⦿ Création d’un site internet avec un dossier unique pour les inscriptions en établissement d’hébergement ⦿ Cofinancement des actions en faveur des aidants pour le répit et la bientraitance LA PROTECTION DE L´ENFANCE ⦿ Création de la Crip, Cellule de recueil des informations préoccupantes ⦿ Campagne de recrutement d’assistants familiaux Reflets d’Allier/Septembre – Octobre 2018 AGIR AU PLUS près de vous Si le Conseil départemental contribue aux investissements des communes et intercommunalités, il mène avant tout des actions en faveur des habitants de l’Allier. Il a le souci permanent de prodiguer un accompagnement personnalisé, faisant du Bourbonnais un territoire solidaire et responsable. Il agit pour tous, il agit pour vous. ⦿ Actions de soutien à la parentalité, dont le « Café des papas » ⦿ Tous les ans, visite systématique des puéricultrices du Département dans les écoles maternelles ⦿ Près de 9 000 enfants reçus chaque année en consultation PMI ⦿ Accueil des mineurs non accompagnés (jeunes réfugiés) avec l’ouverture d’hébergements dédiés, conformément à la demande de l’État. À terme, création d’une structure pour leur mise à l’abri dès leur arrivée. PERSONNES HANDICAPÉES ⦿ Création de la Maison départementale de l’autonomie ⦿ Mise en œuvre de la Rapt, Réponse accompagnée pour tous (garantie du suivi des accompagnements) ⦿ Accès au site internet Viatrajectoire (dossier unique pour choisir un établissement d’hébergement) ⦿ Mise en place des nouvelles cartes mobilité inclusion (ex-cartes de stationnement) JEUNESSE Jusqu’à la fin du mandat, plusieurs dizaines de millions d’euros seront investis dans les collèges de l’Allier. Zoom sur plusieurs chantiers. ⦿ Collège Jean-Rostand, Bellerivesur- Allier, 2,14 M € ⦿ Collège Maurice-Constantin- Weyer, Cusset, 1,26 M € ⦿ Collège Émile-Guillaumin, Cosne-d’Allier, 3,79 M € ⦿ Collège Lucien-Colon, Lapalisse, 1,78 M € ⦿ Collège Jules-Ferry, Montluçon, 5,05 M € ⦿ Collège Anne-de-Beaujeu, Moulins, 5,5 M € ⦿ Collège Victor-Hugo, Saint-Yorre, 1,66 M € ⦿ Collège Jules-Ferry, Vichy, 2,24 M € INSERTION ⦿ Plateforme internet départementale de l’emploi (http://emploi.allier.fr) ⦿ Rencontres de l’économie et de l’insertion ⦿ Instauration d'amendes administratives en cas de fraude au RSA, Revenu de solidarité active ⦿ Mise en œuvre des clauses d’insertion dans les marchés publics du Département et encouragements des autres collectivités à le suivre ⦿ Accompagnement conjoint du Département et de Pôle Emploi de plusieurs bénéficiaires du RSA ⦿ Convention avec l’Adie, Association pour le développement de l’initiative économique, pour favoriser la création d’emploi ou d’entreprise ⦿ Aide exceptionnelle du Département aux bénéficiaires du RSA pour accéder plus facilement aux formations de la Région ⦿ Réalisé ⦿ En cours
ENTRETIEN AVEC Claude Riboulet, président du Conseil départemental Il y a un an, Claude Riboulet prenait les rênes du Département. Issu de la majorité départementale élue en 2015, il revient sur le début du mandat et se projette dans l’avenir. Pourquoi éprouvez-vous le besoin de faire un point d’étape ? Claude Riboulet Nous avons été élus sur des engagements de campagne et nous sommes à la tête d’une collectivité gérant de l’argent public pour rendre des services à la population et équiper le territoire. Il est normal de dire ce qui a été fait et, le cas échéant, ce qui n’a pas abouti, en expliquant pourquoi. C’est aussi un moyen de rappeler les champs d’action de l’institution départementale. Notre collectivité connaît un paradoxe  : elle propose au quotidien un accompagnement de proximité, même personnalisé avec les allocations individuelles de solidarité (APA, RSA, PCH), mais elle n'est pas assez identifiée par nos concitoyens. Quels sont les premiers éléments de votre bilan ? C. R. En arrivant, mon prédécesseur, Gérard Dériot, et la majorité départementale, à laquelle j’appartiens, ont trouvé une situation critique. Il a fallu redresser la barre des finances pour pouvoir tenir nos engagements sur la deuxième partie de notre mandat. Cependant, nous n’avons pas à rougir du travail déjà accompli. Pouvez-vous nous citer quelques exemples de promesses tenues ? C. R. Nous avons placé la jeunesse au cœur de nos priorités, avec une enveloppe de 48 M € pour le plan « Collège 21 ». C’est du jamais vu  : le programme de travaux sera réalisé avant son terme ! Nous allons atteindre 50 M € . Pour les aides aux communes et aux intercommunalités, nous avons tenu parole en mobilisant plus d’argent, montrant que nous étions le premier partenaire des territoires. Qu'en est-il de l’action sociale, socle de la politique départementale ? C. R. Dans le domaine social, malgré les difficultés financières de début de mandat, nous avons toujours été à la hauteur de notre devoir de solidarité, en payant l’intégralité des allocations dues et en assurant l’accueil des mineurs non accompagnés (*réfugiés mineurs), quand bien même, l'État, lui, nous doit de l'argent. NOUS N´AVONS PAS À ROUGIR DU TRAVAIL ACCOMPLI Quels sont vos projets pour la fin de la mandature ? C. R. Le constat est sans appel  : l’Allier a pris beaucoup de retard sur des sujets mal anticipés. Cela est particulièrement vrai dans le numérique. Face à Paris ou aux métropoles, celui-ci est un moyen puissant pour notre territoire à dominante rurale de rester dans la course. Avez-vous déjà entrepris des actions dans ce sens ? C. R. En plus de l’implication dans les collèges, les services du Conseil départemental travaillent à des médiathèques 2.0. Je souhaite également soutenir le développement des tiers-lieux, avec le co-working, les Fab lab'… En parallèle, la valorisation des patrimoines, qu’ils soient bâtis, naturels ou vivants, va également tenir une place centrale dans la fin de cette mandature. On a longtemps cherché un élément identifiant à l’Allier. Nous l’avons trouvé dans la diversité. Peu de territoires peuvent se targuer de réunir une rivière emblématique, une forêt d’exception reconnue à l’international, Le dossier ◗ 19 trois villes thermales, des fabricants pour les grandes maisons du luxe, etc. Notre démarche s'appuiera notamment sur « Allier pleine nature », l'axe structurant du projet départemental. Pensez-vous avoir les moyens de tenir vos engagements ? C. R. Il faut de la volonté politique. Nous avons moins de moyens qu’avant. Pourtant, avec les élus de la majorité, issus d’un groupe unique, nous agissons en assurant la cohérence territoriale. Le Conseil départemental n’est pas qu’une strate supplémentaire qui s’ajoute aux autres collectivités. Quand on le remet en cause, ce sont toutes les solidarités humaines et territoriales qui sont fragilisées. Or, la fraternité compose la devise de la République, tout comme l’égalité, et la liberté. Et nous entendons bien défendre celle de nos choix pour servir les Bourbonnais. ◗ Reflets d’Allier/#FierAllier



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :