[03] Reflets d'Allier n°93 mai/jun 2018
[03] Reflets d'Allier n°93 mai/jun 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°93 de mai/jun 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (205 x 285) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 3,8 Mo

  • Dans ce numéro : Allier 2021, imaginons demain !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 ◗ Le dossier L’ANNÉE EN GRANDS PROJETS € 4 Dans l’Allier, sur le podium des investissements, le Conseil départemental occupe la première marche. Le nouveau budget, au service des habitants et de l’emploi, reflète les ambitions de la collectivité de proximité. En 2018, plusieurs grands projets marqueront l’année. SUR LES ROUTES Les investissements vont bon train. Ils favorisent le désenclavement de l’Allier et maintiennent la qualité du réseau routier départemental, avec à la clé plus de sécurité des automobilistes. Les principaux projets en 2018 Moulins, aménagement urbain et second franchissement de l’Allier Pour la phase d’étude, une convention désigne le Conseil départemental et la Ville de Moulins comme partenaires de la maîtrise d’ouvrage de cette opération de Moulins Communauté. En complément, pour cette étape, le Département apporte un concours financier. Montbeugny, RD 12, accès au Logiparc En 2018, le passage à niveau (n°5) sera sécurisé avec le concours de la SNCF (50% des travaux). La suite du chantier, pour laquelle l’aide de la Région sera sollicitée, sera conduite en 2019. Reugny, RD 70, accès à la Coved Fin 2017, cette opération a reçu la confirmation de l’aide de la Région, dans le cadre du contrat de plan État-Région 2015-2020. La Coved participe également à l’aménagement. Billy, RN 209, déviation urbaine Le Département participe à l’opération aux côtés de l’État, maître d’ouvrage. Les travaux de terrassement, d’assainissement et de chaussée débuteront en septembre 2018. En bonus Le Département lance un nouveau programme de mise hors gel des accès aux zones d'activité économique desservies par les poids lourds. Les travaux débuteront à Montmarault. Reflets d’Allier/Mai - Juin 2018 DANS LES BÂTIMENTS DÉPARTEMENTAUX Le budget consacré aux bâtiments départementaux (hors collèges) augmente de 1,19 M € par rapport à 2017, atteignant cette année 3,19 M € . Les principaux projets en 2018 Saint-Rémy-en-Rollat, Pôle routier départemental Les travaux se termineront à la fin de l’année. Le pôle regroupera les Centres techniques d’exploitation routière (CTER) de Cusset et Bellerive-sur-Allier, l’antenne de la régie mutualisée et l’abri à sel de Cusset. Un atelier mécanique s’érigera sur le site mutualisé. Mayet-de-Montagne, CTER et centre de secours Les études concerneront la construction d’un Centre technique d’exploitation routière (CTER) et d’un centre de secours pour les sapeurs-pompiers (projet du Service d’incendie et de secours de l’Allier – Sdis 03), pour un début des travaux en 2019. Chevagnes et Le Donjon, CTER Des travaux seront menés dans les Centres techniques d’exploitation routière (CTER) pour remettre en état les abris à sel et réaliser des travaux de modernisation. En bonus Plus de 1,26 M € sont dévolus à l’achat de véhicules et d’engins pour l’entretien des routes. 2 DANS LES COLLÈGES DU DÉPARTEMENT Le plan « Collège 21 » du Conseil départemental représente un investissement de 48 M € sur 6 ans. Cette année, cela équivaut à une enveloppe de 8 M € (hors informatique). Les principaux projets en 2018 (supérieur à 500 000 € ) À Moulins, collège Anne-de-Beaujeu À Montluçon, collège Jules-Ferry À Vichy, collège Jules-Ferry À Cosne-d’Allier, collège Émile-Guillaumin À Lapalisse, collège Lucien-Colon ◗
ENTRETIEN AVEC Claude Riboulet, Président du conseil départemental de l’Allier CC DES MARGES DE MANŒUVRE RETROUVÉES 11 Claude Riboulet, président du Conseil départemental, revient sur le budget 2018 de la collectivité. Si la prudence reste de mise, le résultat positif des efforts engagés redonne un nouveau souffle aux investissements. Quand on pense budget, les impôts ne sont jamais très loin, vont-ils augmenter ? Claude Riboulet Le taux sur le foncier bâti, seule taxe sur laquelle le Département peut intervenir, n’augmentera pas. Ce maintien de la fiscalité résulte de la poursuite de nos efforts de gestion. Elle nous a permis de présenter un budget équilibré. Quand notre majorité a pris la tête du Conseil départemental, le budget avait une fièvre de cheval. Nous avons donc appliqué un remède de cheval, en augmentant notamment la fiscalité. Sans cela, nous n’aurions pas pu assurer les missions de solidarité de la collectivité. Comment envisager, en décembre 2016, que le Département soit en défaut de paiement des Allocations individuelles de solidarité (AIS  : RSA, PCH, APA) ? Chaque Bourbonnais a dans son entourage un bénéficiaire et comprend bien l’enjeu de ces aides. Comment se fait-il que le budget passe de 434 M € en 2017 à 446 M € en 2018 ? C. R. Il y a plusieurs explications. D’une part, nous avons tenu compte de l’évolution des AIS qui continuent d’augmenter. D’autre part, nos investissements vont progresser de 6 M € par rapport à l’année dernière. Après 3 ans, nous retrouvons enfin des marges de manœuvre budgétaires, même si elles restent fragiles. Pour équilibrer ce budget, vous avez eu recours à l’emprunt. Il est d’ailleurs en légère hausse…C. R. Il ne faut pas perdre de vue que nous parlons du budget prévisionnel. Une fois adopté, il s’exécute tout au long de l’année. Nous ne maîtrisons pas l’évolution des bénéficiaires des AIS, le nombre de mineurs non accompagnés ou encore les résultats de nos consultations pour les marchés publics. La gestion d’un budget, c’est un travail quotidien, un peu à l’image des revenus mensuels d’un foyer qui tombent une fois par mois et qu’il faut gérer jusqu’au mois suivant, en faisant tout pour pouvoir le boucler. Et l’emprunt ? C. R. Notre but n’est pas de tout consommer mais de pouvoir faire face à nos différentes obligations. Et en proportion, nous empruntons bien moins qu'auparavant pour investir plus. Qu’en est-il de la dette du Département ? C. R. Entre 2015 et 2017, elle a été réduite de 22 M € . Nous avons renégocié plusieurs emprunts, ce qui a permis de réduire les frais financiers de 500 000 € . En revanche, les charges de personnel continuent de progresser…C. R. Cette progression demeure contenue, avec moins de 1%, et tient compte Le dossier ◗ 21 de l’intégration du personnel des anciens Centres locaux d’information et de coordination (Clic). Lors de mes premiers mandats électoraux, dans les années 2000, il était commun d’avoir une augmentation de 2,5% par an. Qu’allez-vous faire de la marge de manœuvre retrouvée ? C. R. Après avoir été dans une gestion patrimoniale, en 2018, notre majorité peut s’engager dans de nouvelles opérations. C’est la première année du plan de déploiement du numérique nomade dans les collèges. Il y a aussi le programme de mise hors gel des routes desservant les zones d’activité pour garantir 100% du flux clientsfournisseurs, même en période hivernale. Le Département reprend également la main sur les aides au financement de l’immobilier d’entreprise. Autre exemple, il relance la construction de pylônes de téléphonie mobile pour couvrir 6 zones blanches et 3 zones touristiques et l’équipement de 23 nouvelles communes en fibre optique d’ici 2021. Quel est le montant total des investissements du Département ? C. R. Il représente 55 M €   : 25 M € pour les territoires et 30 M € pour les investissements directs du Conseil départemental. Le Département contribue au quotidien des Bourbonnaises et des Bourbonnais ; le budget 2018 concrétise l’implication de la collectivité. ◗ Reflets d’Allier/#FierAllier



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :