[03] Reflets d'Allier n°92 mar/avr 2018
[03] Reflets d'Allier n°92 mar/avr 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°92 de mar/avr 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (205 x 285) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 8,5 Mo

  • Dans ce numéro : Allier, classe seniors.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
22 ◗ La tribune politique UNION RÉPUBLICAINE POUR LE BOURBONNAIS W W W Le Département, acteur de développement Depuis quelques mois, la situation économique du pays tend à s’améliorer et nous nous en réjouissons. Mais les difficultés de certains Français et de nombreuses communes sont encore réelles. Face à ce lent redressement et aux attentes des Bourbonnais, la présence du Conseil départemental en tant que chef de file des solidarités est essentielle. C’est pourquoi, chaque élu du groupe URB se mobilise quotidiennement pour vous aider et renforcer la croissance de nos territoires. Dès 2015, les élus de la majorité départementale ont affiché la volonté d’un développement ambitieux de l’Allier. Cela s’est traduit par le vote d’une enveloppe de 50 M € sur 5 ans à destination des collectivités locales afin de les soutenir dans leurs projets d’aménagement. La majorité du Conseil départemental entendait ainsi affirmer son intention de répondre aux nombreux enjeux d’équipement et de modernisation de l’Allier. Renforcer les partenariats avec les territoires Avec la même volonté en 2018, nous poursuivrons nos efforts en faveur de la reconquête de nos centres-bourgs et centres-villes grâce à un programme de développement inédit, doté de 50 M € sur 10 ans. L’exécutif va ainsi renforcer son partenariat avec les territoires en favorisant l’émergence et la réussite des projets communaux. Dans un premier temps et à titre expérimental, il concernera 12 communes. Il portera sur l’habitat, les activités commerciales et les services au public, les équipements publics, la mobilité, le patrimoine, le paysage ainsi que la cohésion sociale. Nous croyons à l’effet salutaire de l’investissement pour renforcer notre territoire. C’est ainsi que nous préserverons nos forces vives dans nos communes, qui bénéficieront d’emplois consolidés et d’une meilleure qualité de vie. Vous pouvez compter sur vos élus de l’Union républicaine pour le Bourbonnais pour agir en faveur de l’attractivité de l’Allier et pour garantir à tous un égal accès aux équipements et aux services, en toute complémentarité avec l’État et la Région Auvergne-Rhône-Alpes. ◗ Reflets d’Allier/Mars - Avril 2018 GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET APPARENTÉS La droite à mi-mandat Cela fait maintenant 3 ans que la droite est à la tête du Département de l’Allier. Elle nous avait promis des moyens en plus, moins d’impôts pour les Bourbonnais. Quel est finalement le bilan à mi-mandat ? Depuis avril 2015, en lieu et place de moyens supplémentaires, de nombreux dispositifs ont été supprimés dans la culture, dans la jeunesse, dans l’éducation, dans le social. Face à l’engagement de baisser les impôts, c’est au contraire une hausse de 14% de ceux-ci qui a été demandée aux Bourbonnais. Des politiques départementales en berne Nous sommes, en tant qu’élus socialistes, pleinement conscients des contraintes financières imposées par l’État, nous y faisons face sur nos territoires. Mais au-delà de ces difficultés, les politiques publiques du conseil départemental de l’Allier sont aujourd’hui en berne, les sessions au cours desquelles nous devons décider de l’avenir de notre collectivité sont expédiées en quelques heures. Les différentes mesures prises sous couvert « d’économies » ont directement impacté des aides indispensables aux plus fragiles et aux territoires les plus défavorisés. Nous voulons continuer à œuvrer pour garantir à la fois un accompagnement de tous et des services publics de qualité sur l’ensemble du département. Des mesures plus efficaces sont nécessaires pour que les habitants, quel que soit le territoire où ils vivent, bénéficient du même droit à la santé. Les emplois aidés, autant qu’aidants, sont une autre préoccupation  : ils remplissent une réelle fonction au sein des collectivités ou des associations et représentent une opportunité d’insertion pour les bénéficiaires. C’est à ce modèle de société plus inclusif et solidaire que les élus du groupe Socialiste, Républicain et Apparentés essaient de contribuer en étant force de propositions et en s’investissant au sein de notre département. ◗ GROUPE COMMUNISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN Accès aux soins, l’affaire de tous ! Les déserts médicaux continuent de s’étendre dans notre pays. Des territoires, qu’ils soient ruraux, urbains ou périurbains, se sentent démunis face à cette problématique qui fragilise l’égalité devant le droit à la santé. Le déficit de médecins libéraux va de pair avec une dégradation de l’offre publique de soins. Le département de l’Allier n’est pas en dehors de cette réalité. Face à ce constat, les réponses apportées sont loin d’être à la hauteur et ce ne sont pas que les initiatives locales qui suffiront à renverser cette tendance. Tout d’abord, la loi de financement de la Sécurité sociale pour 2018 votée par la majorité parlementaire entérine des mesures budgétaires qui vont affaiblir le service public hospitalier, les hôpitaux devant réaliser entre 1,2 et 1,6 milliard d'euros d’économies. Cela signifie combien d’emplois en moins dans l’Allier ? Une préoccupation fondamentale Il y a urgence à agir et à organiser l’offre de soins. Il faut sortir du numerus clausus, qui empêche de former des médecins en fonction des besoins de santé, lesquels s’accroissent d’année en année du fait du vieillissement de la population et de l’augmentation des maladies chroniques. Il convient également de favoriser l’exercice regroupé, voire de permettre à des jeunes médecins de se tourner vers le salariat. Les centres de santé peuvent jouer ce rôle de point d’accès de proximité afin de garantir une offre de soins de premier recours, en lien avec l’hôpital. L’accès aux soins est, aujourd’hui, une préoccupation fondamentale pour nos concitoyens. Défendons l’hôpital du XXI e siècle, nous avons la chance dans notre département d’être dotés d’hôpitaux généraux sur nos trois bassins, d’hôpitaux de proximité, donnons-leur les moyens de travailler, sortons de ce cercle infernal où les personnels sont soumis à des conditions de travail incompatibles avec leur mission. Mobilisonsnous tous ! ◗
e 010 * SPORT DE PLEINE NATURE Le Département à la loupe L’ALLIER A LE PIED VERT En juin, le Conseil départemental adoptera un nouveau plan d’action en faveur du développement des sports et des activités de pleine nature. Il n’en est pas à son galop d’essai et travaille de longue date sur leur valorisation. Détour par le menu de ses interventions, conduites en étroite relation avec ses partenaires (fédérations, associations, collectivités…). RANDONNÉE PÉDESTRE Dans le cadre du Plan départemental des espaces, sites et itinéraires (PDESI), le Département recense 162 parcours de promenade et de randonnée (de 5 à 20 km). Le document attestant la qualité des sites regroupe également cinq itinéraires de grande randonnée (GR 3, 41, 300, 303, 463) ainsi qu’un itinéraire de grande randonnée de pays. La randonnée pédestre est actuellement l’activité la plus développée dans l’Allier et elle représente un enjeu important pour la sauvegarde des chemins. RANDONNÉE VTT L’Allier a la chance de se trouver sur le tracé de la Grande Traversée du Massif central. Le Conseil départemental s’est donc impliqué dans le projet. En parallèle, il existe 61 parcours répertoriés dans le bassin montluçonnais, le Val de Sioule, le Bocage et la Montagne bourbonnaise. -K'RANDONNÉE ÉQUESTRE Cette pratique est en pleine expansion dans l’Allier, notamment avec des projets de nouvelles boucles sur le territoire de Vichy Communauté. Ils complètent l’itinéraire Équisioule. q TRAIL L’activité a le vent en poupe, avec un site dédié à Saint-Nicolas-des-Biefs (soutenu par le Département). D’autres pourraient voir le jour dans des zones présentant un fort potentiel, comme les gorges de la Sioule, la Combraille… En parallèle, les manifestations rassemblent toujours plus de participants et bénéficient du soutien financier de la collectivité. COURSE D’ORIENTATION Il existe six parcours permanents  : Yzeure, forêt des Colettes (Ébreuil), Loge-des- Gardes, Centre omnisports de Vichy, bois de l’Agora (Commentry), Le Vernet. Le Département valorise cette activité auprès des collégiens en éditant des cartes destinées à leurs professeurs de sport et apporte son aide financière à de nombreux événements. ee ESCALADE Cette pratique, qui deviendra discipline olympique aux prochains J. O., commence à bien monter dans l’Allier. Le Conseil départemental encourage son développement en Montagne bourbonnaise mais aussi dans les gorges du Cher et de la Sioule, avec des activités complémentaires, comme la via ferrata (Lignerolles) ou encore la via cordata (Châtel-Montagne). CANOÉ-KAYAK En parallèle des différentes descentes proposées par des prestataires privés, le Département a contribué à la réalisation de deux stades de slalom en eaux vives à Moulins et à Vichy. La collectivité départementale intervient aussi régulièrement sur des actions de valorisation de la rivière Allier. ◗ Infos + Reflets d’Allier/#FierAllier ◗ 23 Le Conseil départemental cofinance les manifestations Allier pleine nature. Au printemps, elles réunissent plusieurs milliers de scolaires autour de différentes activités avant de consacrer un temps au grand public. Il y en a cinq  : Oxygène (forêt de Tronçais), Découverte (Montagne bourbonnaise), Farandole verte (Sologne), Au Naturel (Bocage), Viva Sioule (Val de Sioule).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :