[03] Reflets d'Allier n°91 jan/fév 2018
[03] Reflets d'Allier n°91 jan/fév 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°91 de jan/fév 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (205 x 285) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 4 Mo

  • Dans ce numéro : petite enfance, le département agit pour nous.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 ◗ Le dossier Reflets d’Allier/Janvier - Février 2018 Tr4, -arenn.iu v i EN ATTENDANT LA NAISSANCE La maternité est un important changement dans la vie. En lien avec les trois maternités de l’Allier, le Conseil départemental propose des préparations à l’accouchement en milieu rural. En parallèle, dans les Maisons des solidarités départementales (MSD), les sages-femmes sont à la disposition des futurs parents pour aborder un grand nombre de questions  : l’hygiène de vie pendant la grossesse (repos, alimentation…) ; l’accueil du bébé et son alimentation ; le retour à la maison ; les différents modes de garde et la reprise du travail. Ces intervenantes sont à l’écoute des futurs parents et à même d’établir une relation de confiance pour les aider à organiser l’arrivée du bébé. En complément du suivi médical classique, elles peuvent également se déplacer à domicile. Leurs interventions sont entièrement gratuites et permettent d’aborder plus sereinement la venue du nouveau-né. Café des futurs papas Devenir père est aussi un grand bouleversement dans la vie d’un homme. Les interrogations fusent. Devant des besoins identifiés, le Conseil départemental, en partenariat avec le centre hospitalier de Moulins-Yzeure et la Caf, a décidé d’organiser deux fois par an, au musée de l’illustration jeunesse (Moulins), le « Café des futurs papas ». En présence de professionnels de la petite enfance, les pères en devenir peuvent échanger autour du thème « 1 001 questions avant l’arrivée de bébé ». Ici la parole est libre et les échanges sans tabou, la confidentialité étant de mise. Les hommes sont aussi valorisés dans leur futur rôle. S’ils le souhaitent, une invitation à Shutterstock rejoindre par la suite le « Café des papas » leur est proposée. Dès qu’une date du « Café des futurs papas » est programmée, elle est à retrouver sur le site internet du Conseil départemental, allier.fr. POUR BIEN GRANDIR On a beau avoir correctement préparé l’arrivée de son bébé, une fois qu’il est à la maison, de nouvelles questions finissent toujours par apparaître. Les infirmières puéricultrices sont à l’écoute des jeunes parents, apportant un soutien adapté et des conseils personnalisés jusqu’aux 6 ans de l’enfant. Elles abordent des sujets relatifs aux soins quotidiens, à l’allaitement, au sommeil, aux pleurs du nourrisson… Elles peuvent AdobeStock - Alexandr Vasilyev également prodiguer leurs conseils sur les rythmes de vie, l’éveil (jeux et jouets), les relations avec les frères et sœurs ou encore la sécurité à la maison. Elles interviennent gratuitement dans les Maisons départementales des solidarités (MSD), sur rendez-vous ou lors de permanences (rendez-vous à domicile possible). Ce service étant plébiscité, il est conseillé de prendre contact avec ces infirmières spécialisées avant la sortie de la maternité afin de convenir d’un rendez-vous. La bonne adresse Pour trouver la Maison départementale des solidarités (MSD - anciens centres médico-sociaux) la plus proche de votre domicile, connectez-vous sur allier.fr > contacts ou appelez au 04 70 34 40 03. vv
L’accueil chez les assistant(e)s maternel(le)s Dans ï) l’Allier, les assistant(e)s maternel(le)s tiennent une place fondamentale dans l’accueil des jeunes enfants. La plupart du temps, ces professionnel(le)s exercent leur métier à leur domicile, et parfois se regroupent dans un même lieu (voir encadré). Les parents les emploient directement. Ce mode de garde séduit particulièrement ces derniers, offrant souvent une plus grande souplesse dans les horaires que les accueils collectifs. Un projet professionnel Ce métier s’exerce suite à l’obtention d’un agrément du président du Conseil départemental. D’une validité de 5 ans, il est délivré au maximum pour 4 enfants. Avant de l’attribuer, les représentants du Département s’assurent que les conditions d’accueil garantissent la santé, la sécurité et l’épanouissement des enfants. Ils vérifient également les capacités éducatives et relationnelles mais aussi le projet professionnel du candidat ainsi que la nature de son Le saviez-vous ? Tous les ans, en novembre, le Conseil départemental, en partenariat avec la Caf et le réseau des Ram, invite l’ensemble des assistant(e)s maternel(le)s à participer à une rencontre réservée à ces professionnel(le)s. En 2017, le thème était « Accueillir en toute(s) sécurité(s) ». logement et de son environnement. Par ailleurs, les assistant(e)s maternel(le)s ont l’obligation de réaliser 120 heures de formation, dont 60 heures avant d’accueillir leurs premiers bambins et les 60 autres dans les 2 ans qui suivent. Aucune garantie d’activité Bien que le Département accorde ce fameux sésame, il ne peut pas garantir une quelconque activité derrière. En effet, si certains secteurs connaissent une forte demande (pays d’Huriel, Entr'Allier Besbre et Loire, Montagne bourbonnaise, pays de Lévis), d’autres arrivent aujourd’hui à saturation, notamment en raison de la baisse de la natalité. Si vous avez envie de vous lancer et de rejoindre les rangs des 2 100 assistant(e)s maternel(le)s de l’Allier, il est donc recommandé de se renseigner au préalable, par exemple auprès du Relais assistant(e)s maternel(le)s le plus proche de chez vous. PLUS d’infos allier.fr LE BON RELAIS L’Allier a la chance de compter 31 Relais assistant(e)s maternel(le)s (Ram). Le dernier en date a été ouvert cet automne à Désertines. Ces lieux proposent de nombreux services. En poussant leur porte, les parents peuvent avoir un aperçu complet des modes de garde ainsi que des places disponibles sur leur territoire et les possibilités d’accueil spécifiques (horaires décalés, accessibilité…). Ils ont également l’opportunité d’en apprendre plus sur le métier d’assistant(e) Le dossier ◗ 15 J’exerce comme assistante maternelle depuis 1999. Ma profession a beaucoup évolué et le métier est désormais reconnu. C’est mieux et plus rassurant pour tout le monde. J’ai toujours attaché de l’importance à ne pas rester isolée avec les enfants. J’ai très vite rejoint l’association des assistantes maternelles de la Biache, qui propose des formations et des activités facilitant la socialisation des tout-petits. » Fabienne Perchat, assistante maternelle, Désertines Info + Les Maisons d’assistant(e)s maternel(le)s (Mam) regroupent sous un même toit 3 ou 4 assistant(e)s maternel(le)s ayant décidé d’exercer leur métier ensemble. En plus de proposer une grande amplitude horaire, elles créent une émulation positive et permettent aux parents d’être au plus proche de leur axe domicile-travail. Il y a 22 Mam dans le département pour 156 places, avec des statuts conformes à ceux des assistant(e)s maternel(le)s. maternel(le), les contrats de travail, les droits et les obligations de chacun, etc. Pour les professionnels de la petite enfance, c’est un lieu ressource sans pareil, avec une multitude de services gratuits à consommer à la carte  : ateliers d’éveil, conférences thématiques, échanges sur les pratiques, moments de socialisation pour les enfants, opportunités de formation… Par ailleurs, les Ram remplissent une mission d’observation sur les conditions locales d’accueil des jeunes enfants. Reflets d’Allier/allier.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :