[03] Reflets d'Allier n°90 nov/déc 2017
[03] Reflets d'Allier n°90 nov/déc 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°90 de nov/déc 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (205 x 285) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 8 Mo

  • Dans ce numéro : Claude Riboulet, le nouveau président de l'Allier.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 ◗ La tribune politique UNION RÉPUBLICAINE POUR LE BOURBONNAIS W W W Toujours plus d’ambition pour l’Allier Avec l’entrée en vigueur de la loi portant sur le cumuldes mandats, notre collègue Gérard Dériot a été contraint de prendre une décision difficile, que nous respectons. Depuis avril 2015, il a su faire face aux sérieuses difficultés que rencontre la collectivité, avec pragmatisme et abnégation. En effet, sous son impulsion, l’objectif de la majorité départementale a été de redonner immédiatement des marges de manœuvre au Conseil départemental. Il Mobilisés pour accélérer les projets de développement a fallu prendre des décisions courageuses mais nécessaires pour continuer de protéger les Bourbonnais en situation de fragilité et d’accompagner les territoires, notamment ruraux, dans leur développement. Cet objectif, Gérard Dériot l’a partagé avec l’ensemble du groupe URB, réunissant les énergies et les forces, dans un souci permanent de défense du territoire et des habitants, comme il l’a toujours fait depuis le début de son engagement public. Nous savons pouvoir compter sur sa vigilance et sa grande implication dans la poursuite de son mandat au Sénat mais également en tant que conseiller départemental, au sein de notre groupe. Autour du nouveau président du Conseil départemental, Claude Riboulet, les élus du groupe majoritaire sont plus que jamais mobilisés pour accélérer les projets de développement et de valorisation du département. Nous sommes convaincus qu’il saura, dans la lignée de Gérard Dériot, servir l’Allier et mettre sa formidable énergie et sa solide expérience, au service de l’avenir du Département. Ainsi, notre détermination reste intacte car nous croyons ardemment en notre capacité collective à innover et à créer des dynamiques positives. ◗ Reflets d’Allier/Novembre - Décembre 2017 GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET APPARENTÉS Pas de changement de cap L’Assemblée départementale s’est réunie en session extraordinaire le 25 septembre afin de désigner un nouveau président. Claude Riboulet a été élu. Cette situation découle de la loi sur le cumulde certains mandats, votée sous François Hollande et Jean-Marc Ayrault. Elle doit participer fortement à la rénovation de la vie politique, mettre fin aux cumuls de mandats de sénateurs ou députés avec des mandats d’exécutifs locaux. Elle a été plébiscitée par une grande majorité de Français même si elle a fait grincer quelques dents chez certains élus, notamment les sénateurs. Pourquoi en sommes-nous arrivés là dans l’Allier ? Parce qu’après avoir plébiscité le cumuldes mandats en 2015 (Président du Conseil départemental et sénateur), Gérard Dériot n’a finalement pas choisi l’Allier deux ans et demi plus tard. Au regard de ce qu’a été son bilan depuis son arrivée, ce choix est-il réellement une surprise ? Les politiques publiques de notre collectivité sont en berne Entre des promesses de campagne oubliées, des premières mesures venues sanctionner, à la fois, le social, l’emploi, la culture, la jeunesse, auxquelles s’ajoute une hausse de 14% des impôts, les politiques publiques de notre collectivité sont en berne, la population abandonnée. Nous n’avons pas eu le début du commencement d’un programme, d’orientations, aucun souffle, aucun élan, aucun volontarisme pour notre département mais au contraire une résignation, un fatalisme, une absence de volonté de combat pour nos territoires. Conformément à leurs engagements, les élus du groupe socialiste restent pour leur part mobilisés, décidés à ne pas abandonner le monde associatif et les plus fragiles à une gestion sans vision. Nous continuerons à rester très vigilants pour l’avenir, à proposer d’autres solutions face aux actions déjà engagées par la majorité actuelle pour l’ensemble de notre territoire. ◗ GROUPE COMMUNISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN Où sont les bonnes nouvelles ? Nouveau, un Président de la République qui prend de nouvelles mesures gouvernementales. Hélas ! Celles-ci ne vont décidément pas dans le bon sens. La nouvelle loi sur le travail pour plus de flexibilité risque de creuser encore les écarts sociaux, de fragiliser encore les plus faibles. Pire, il n’écoute pas Les grands maux d’une ruralité trop souvent oubliés les Français. Il montre du mépris en utilisant des qualificatifs indignes de la bouche d’un chef d’État. De plus, les nouveaux transferts de charges sur les collectivités, avec toujours moins de compensations de l’État, entraînent moins de services publics, moins de proximité. C’est le cas de la suppression des emplois aidés, qui remet en cause le fonctionnement de certains services municipaux mais aussi l’activité de nombre d’associations au service des habitants de l’Allier. Nouveau, mais pas tant que ça, un Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes qui a fait plein de promesses mais semble aujourd’hui plus préoccupé par la présidence des Républicains à Paris que par le sort de la région et encore moins par celui de l’Allier. Nouveau, un Président du Conseil départemental qui annonce une nouvelle démarche. Que va-t-il faire ? Rogner sur tout, comme son prédécesseur ? Après la jeunesse et la culture, à qui le tour ? Les grands mots du président Riboulet ne suffiront pas à apaiser les grands maux d’une ruralité trop souvent oubliée. Elle a pourtant besoin des efforts conjugués de l’État, de la Région et du Département, ce dernier devant être à l’initiative, offensif et force de propositions. Quant à nous, nous resterons actifs et vigilants, à votre écoute et prêts à jouer les aiguillons. ◗
te te Le Département à la loupe @GRILOCAL03 L’ALLIER MET LE COUVERT ! Le Conseil départemental anime la plateforme @grilocal03. Elle assure la mise en relation directe et instantanée des producteurs locaux, des entreprises agroalimentaires du secteur et des acheteurs de la restauration collective (établissements scolaires, maisons de retraite…). Enjeu économique @grilocal03 participe directement au développement économique du territoire en ramenant de la valeur ajoutée aux producteurs. Pour eux, la plateforme ouvre de nouveaux débouchés à même de leur assurer un revenu complémentaire. Elle participe au maintien des emplois dans l’Allier. Approvisionnement durable et de qualité Il s’agit de faciliter l’accès aux denrées qualitatives, tout en encourageant le développement d’une agriculture respectueuse de l’environnement, ainsi que des savoir-faire agricoles et artisanaux locaux. Dispositif gratuit @grilocal03 est entièrement gratuit. Les producteurs et les acheteurs ont juste à s’inscrire en ligne. Le Conseil départemental l’anime et l’accompagne, en collaboration avec la Chambre d’agriculture et le Comité de promotion des produits d’Allier. Démarche nationale @grilocal03 adhère à l’association nationale Agrilocal, constituée actuellement de 32 Départements à travers toute la France. Éducation et pédagogie Manger, c’est aussi du plaisir, la découverte de nouveaux goûts… La plateforme contribue activement à cela en participant à la valorisation du patrimoine culinaire. PLUS D’INFOS www.agrilocal03.fr Reflets d’Allier/allier.fr ◗ 21 Je produis de A à Z mes pommes de terre en culture raisonnée. Depuis fin 2016, je les commercialise sur @grilocal03. Désormais, j’assure aussi leur transformation en proposant des pommes de terre épluchées, en frites, en lamelles et en cubes. La plateforme m’offre de nouveaux débouchés de vente et me permet de me projeter grâce à des contrats saisonniers avec plusieurs restaurants collectifs. » Nicolas Vanstraceele exploitant agricole, producteur de légumes de plein champ, Créchy Dès que possible, nous passons nos commandes avec @grilocal03. Au départ, cela semble plus cher mais comme les produits sont qualitatifs, il y a moins de perte. Nous achetons donc des quantités moindres et, au final, le coût est similaire, avec le goût en plus et le gaspillage en moins ! À chaque fois que j’en ai la possibilité, j’encourage mes collègues et leur administration à travailler avec cette plateforme. » Philippe Basset chef de cuisine au collège Louis-Pergaud, Dompierre-sur-Besbre



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :