[03] Reflets d'Allier n°86 mar/avr 2017
[03] Reflets d'Allier n°86 mar/avr 2017
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°86 de mar/avr 2017

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (205 x 285) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 4 Mo

  • Dans ce numéro : routes, le département à l'œuvre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 ◗ La tribune politique UNION RÉPUBLICAINE POUR LE BOURBONNAIS W W W Pragmatisme et courage Afin de remporter les prochaines élections électorales, certains n’hésitent pas à adopter des postures caricaturales pour s’attirer les faveurs des Français. Ne soyons pas dupes face aux miroirs aux alouettes ! C’est avec réalisme qu’il nous faut nous confronter à la situation d’une France qui a trop souffert du quinquennat Hollande. Entre coups de force et renoncements, l’addition est lourde à payer pour le Pays. Cette réalité sociale nous la vivons quotidiennement, dans nos communes. Au niveau départemental, il nous a fallu user de pragmatisme et de courage pour redresser une situation budgétaire extrêmement dégradée. Bien sûr, l’Allier n’est pas le seul Département à faire face à la difficulté de concilier baisse des dotations et des compensations venant de l’État et hausse continue des dépenses sociales. Cette année encore, il nous faut composer avec une réduction de dotations non pas de 5,2 M € mais… de 7,8 M €  ! Mais nous sommes également responsables des quelque 22 000 foyers bourbonnais qui sont concernés par le versement des allocations individuelles de solidarité. Cette réalité sociale nous la vivons quotidiennement, dans nos communes, dans nos cantons. À votre rencontre, nous mesurons toute la nécessité de maintenir un service départemental fort et équitable sur l’ensemble du territoire. Tous les jours, les personnels du service public départemental vous accompagnent à toutes les étapes de la vie, veillent à votre sécurité sur les routes départementales et sont aux côtés des élus locaux pour les accompagner dans leurs projets d’investissement. Voilà pourquoi, tournés vers l’avenir, nous continuerons de défendre les valeurs et les intérêts de l’Allier ! ◗ Reflets d’Allier/Mars - Avril 2017 GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET APPARENTÉS Deux ans après ? Voici deux ans que la majorité de droite conduite par Gérard Dériot a été élue à la tête du Département, à un seul canton d’avance et pour 42 voix. Que sont devenues les priorités pour l’Allier ? D’abord, une régression sans précédent pour notre territoire concernant le soutien à la culture, à la jeunesse et à l’éducation. De coupes drastiques en remises en cause de dispositifs, ce sont des pans entiers des politiques publiques au service des Bourbonnais qui ont été purement et simplement sacrifiées  : aide aux associations, aides aux jeunes, aide au permis de conduire, aide à la culture, soutien à l’éducation…, la liste n’est pas exhaustive. L’Allier a besoin de retrouver des perspectives Ensuite, concernant les solidarités, compétences obligatoires au cœur des missions du Département, les aides aux plus fragiles ont été fortement diminuées voire même supprimées. Des réorganisations ont lieu dans un flou généralisé, à la fois pour les agents et pour les usagers. Les élus socialistes ont dénoncé à plusieurs reprises le manque de transparence et de concertation de la majorité de droite sur ces changements, sans retour à ce jour. À l’ensemble de ces coupes budgétaires touchant tous les habitants, à l’ensemble des engagements de campagne reniés un à un y compris sur l’investissement, est venu s’ajouter un poids supplémentaire pour le pouvoir d’achat des Bourbonnais  : une augmentation en 2016 de 14% des impôts prélevés par le Département, qui n’était pas nécessaire compte tenu des excédents budgétaires constatés. Deux ans après l’élection de la droite, l’Allier a besoin de retrouver des perspectives, une ambition, une vision positive de ce que doit être notre département. À l’heure où les citoyens doivent faire des choix importants pour l’avenir de notre pays, il est nécessaire de regarder ce qui est décidé au niveau départemental et régional, aperçu de ce qui pourrait être fait de manière plus forte nationalement par la droite. Les conseillers départementaux du groupe socialiste, républicain et apparentés continuent à œuvrer pour plus de solidarité et de justice pour les Bourbonnais. ◗ GROUPE COMMUNISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN Une loi d’orientation pour les territoires ruraux Malgré la crise économique (appelons-la comme ça !) , notre département n’a pas perdu de population entre 2008 et 2014. Bien sûr, ce constat est encourageant mais il ne règle pas les difficultés que vivent un certain nombre de départements ruraux comme l’Allier. Tout d’abord le vieillissement de la population se poursuit et le solde naturel reste négatif, c’est à dire que le nombre de décès est supérieur au nombre de naissances. Amplifier nos politiques d’accueil Nous devons notre salut au fait que le solde migratoire, lui, est positif. Il arrive plus de gens dans l’Allier qu’il n’en part ! C’est une chance et c’est ce qui a permis d’enrayer ce déclin démographique si préjudiciable. Ceci confirme par ailleurs ce regain d’attractivité pour les territoires ruraux, ce désir de « campagne ». Nous devons poursuivre et amplifier nos politiques d’accueil, en travaillant sur les questions de services (santé, petite enfance, transports…), sur l’habitat, en accompagnant l’innovation pour ouvrir de nouveaux espaces pour une économie de proximité, garante aussi de qualité de vie. Le processus de métropolisation en cours va encore accentuer la concentration urbaine et humaine entraînant des conséquences néfastes sur les temps de transport et la pollution de l’air pour ne parler que de celles-ci. Il ne s’agit d’ailleurs pas d’opposer urbain et rural et la complémentarité doit être recherchée dans un souci d’aménagement du territoire équilibré… mais aujourd’hui la pensée dominante est plus urbaine et la ruralité reste le parent pauvre des politiques publiques de ces 15 dernières années. Les élections présidentielle et législatives de ces prochains mois seront l’occasion d’affirmer des politiques ambitieuses dans ce domaine. Exigeons un vrai débat sur ces questions et une loi d’orientation pour les territoires ruraux. Nous le valons bien ! ◗
Le Département à la loupe SCHÉMA UNIQUE DES SOLIDARITÉS, QUÉSACO ? Des engagements annuels Outre un diagnostic, des axes et orientations, le schéma se dote, pour la première fois, d’une feuille de route annuelle. Fixant des priorités et des actions, elle permettra de suivre de manière très pragmatique l’état d’avancement du schéma. Impossible ici d’inventorier les 59 chantiers qui y sont inscrits pour 2017, mais, pour les illustrer concrètement, en voici deux exemples  : sur la question de l’emploi et de l’insertion, une charte sera signée avec le monde économique pour favoriser l’insertion professionnelle des bénéficiaires du RSA (Revenu de solidarité active) ; dans le domaine de l’autonomie, le Département financera des ateliers d’initiation à l’usage de l’informatique pour les seniors. Le Conseil Départemental a adopté son nouveau Schéma unique des solidarités. Mais que cache donc cette appellation technique ? Rien de plus simple  : un document de référence qui structure l’action du Département dans le domaine social pour les 5 prochaines années. Petite enfance, enfance, seniors, handicap, et désormais insertion, emploi et logement, le schéma brosse l’ensemble de ses prérogatives en matière de solidarités et trace les contours de l’accompagnement qu’il procure aux Bourbonnais, quels que soient leur âge et la nature de leur demande. Il veille également à la cohérence des actions menées sur son territoire par tous les professionnels de ce secteur, qu’ils soient publics ou associatifs. Du changement sur le terrain Ce schéma unique des solidarités s’appuie sur une nouvelle organisation des équipes et des territoires. Les effectifs sont désormais réunis au sein d’une seule direction des Solidarités départementales. L’Allier est divisé en 3 territoires (contre 6 auparavant) et les centres médico-sociaux deviennent des Maisons des solidarités départementales. Plus lisible et plus simple, cette structuration affirme le lien de proximité avec les Bourbonnais. PLUS D’INFOS allier.fr ÔÔÔ 64% du budget de fonctionnement (personnel compris) 770 agents départementaux 30 000 foyers concernés Reflets d’Allier/allier.fr ◗ 21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :