[03] Reflets d'Allier n°80 mar/avr 2016
[03] Reflets d'Allier n°80 mar/avr 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°80 de mar/avr 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (205 x 285) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 5,7 Mo

  • Dans ce numéro : projet départemental, destination 2020.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 ◗ La tribune politique UNION RÉPUBLICAINE POUR LE BOURBONNAIS Le choix de la qualité et de la proximité Les Bourbonnais ont pu lire et entendre beaucoup de critiques sur les décisions prises en session de décembre dernier concernant les dispositifs en faveur de la culture et de la jeunesse. À ceux qui font référence à une prétendue idéologie, la nouvelle majorité répond par le pragmatisme et le réalisme de ses décisions. Oui, les contraintes budgétaires nous obligent à des choix difficiles. Ces contraintes sont le résultat – certains voudraient qu’on l’oublie – des coupes drastiques décidées Nous maintenons l’appui à la culture à hauteur de 6 millions d’euros par le Gouvernement. Le résultat aussi, des décisions de nos prédécesseurs dont certaines pèsent lourd dans le budget. Comme beaucoup de ménages en temps de crise, nous n’avons pas d’autres choix que d’honorer nos dépenses obligatoires et trouver des pistes pour faire mieux avec moins. La culture n’est pas une compétence obligatoire des Départements mais une compétence partagée. Malgré tout, et même si nous sommes contraints de redéfinir notre action, nos priorités sont claires  : contribuer à l’animation de l’ensemble du territoire et à la diffusion de la culture auprès du plus grand nombre. La culture est aussi un facteur de dynamisme économique, nous ne le nions pas. C’est pour cela que nous maintenons l’appui du Conseil Départemental au monde de la culture à hauteur de 6 millions d’euros, soit une baisse de 6% seulement par rapport au budget 2015. À titre de comparaison, c’est une diminution de 30% que nous avons appliquée dès juin 2015 sur le budget consacré à la communication. Nos priorités restent celles que nous avons toujours affichées  : renforcer le dynamisme et l’attractivité du département, pour faire de l’Allier le département du bien vivre. ◗ Reflets d’Allier/Mars - Avril 2016 GROUPE SOCIALISTE ET APPARENTÉS L’Allier en danger Lors de la session de décembre 2015, la majorité de droite a pris des décisions sans précédent contre l’Allier. La liste des dispositifs supprimés en direction des jeunes, de la culture et des solidarités est trop longue pour être ici entièrement reprise. Parmi eux, nous pouvons citer  : suppression des aides aux compagnies de théâtre, suppression de l’aide au permis de conduire pour les jeunes, suppression des subventions aux structures d’accueil de la petite enfance, aux relais assistantes maternelles, baisse des aides aux associations et aux centres sociaux, budgets jeunesse, culture et sport amputés de 2 M € , suppression des aides aux projets pédagogiques, aux étudiants, etc. Ces attaques, ces décisions prises sans aucune concertation, sans étude d’impact montrent le fossé entre la majorité, les attentes de la population Un fossé entre la majorité, les attentes de la population et la réalité des territoires et la réalité des territoires. Un exemple est flagrant  : l’aide au permis de conduire. Elle a bénéficié à plus de 10 000 jeunes pour les aider dans leur autonomie pour l’emploi, la formation, l’éducation, la culture, le sport… La droite a répondu  : « Ils prendront les transports en commun ! » Cela prouve bien qu’elle ne les utilise pas au quotidien en milieu rural… Les élus socialistes sont d’autant plus inquiets que la nouvelle majorité régionale, entrée en fonction début janvier, prévoit également une baisse de moitié des subventions aux associations. L’Allier, ses acteurs, ses habitants, ses territoires sont aujourd’hui mis à mal par une idéologie conservatrice qui ne fait qu’accentuer les difficultés. Les élus socialistes, républicains et apparentés restent engagés au côté de tous ceux qui font la vie de notre territoire, qui font son avenir. Nous vous défendrons et nous vous rendrons compte. ◗ GROUPE COMMUNISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN Halte au mur des lamentations  : combattons pour l’Allier Depuis maintenant un an que l’équipe du Président Dériot est au pouvoir, elle n’a de cesse à reporter les difficultés financières du Département sur la précédente gestion  : toujours plus facile de dire que c’est la faute des autres. Toute l’architecture économique et le dynamisme local sont mis à mal Bien sûr les baisses de dotations et le poids des allocations de solidarité pèsent dans les budgets départementaux. Mais l’équipe Dériot prend des décisions qui sont de véritables choix politiques que nous ne partageons pas. Et que dire de la ruralicide Loi NOTRe, qui éloigne un peu plus l’humain des grands dossiers que sont l’agriculture, l’économie… Aujourd’hui, quel que soit le domaine, il faut créer des rapports de force, s’unir pour porter haut et fort les voix de nos campagnes, combattre pour exister et c’est ce qui a été fait à travers le concept « Nouvelles Ruralités ». Alors que cette politique commençait de porter ses fruits, alors que l’Allier jouissait d’une image positive d’un territoire où il fait bon vivre ensemble, alors que la démographie remontait, alors que l’Allier devenait visible à l’échelle nationale… La nouvelle majorité, par dogme, choisit de remettre en cause les politiques menées jusqu’ici. Avec le vote de la suppression des aides, c’est toute l’architecture économique et le dynamisme local qui sont mis à mal. Certes, l’Allier a encore une renommée nationale, pour preuve L’Obs, Rue 89 et Médiapart en parlent, oui mais en parlent comme du Département qui « a sucré » les aides à la culture. Vous l’avouerez, l’image est peu flatteuse. Ce n’est pas cette image du Département de l’Allier que les élus de notre groupe souhaitent voir. C’est la raison pour laquelle nous continuerons de lutter contre toutes les politiques régressives. ◗
VRAI/FAUX L’APA ET MOI Le Département à la loupe Fin 2015, la loi d’adaptation de la société au vieillissement a été votée. L’Allocation personnalisée d’autonomie (Apa) tient une place importante. Dans l’Allier, près de 6 000 personnes âgées à domicile et 4 100 en établissement en bénéficient. Voici quelques éléments à même de tordre le cou à certaines idées reçues. ◗ L’Apa ne peut pas être cumulée avec des aides des caisses de retraite VRAI/FAUX Certaines caisses de retraite peuvent compléter les aides du Département. Dans l’Allier, le Conseil Départemental et la Carsat ont passé un accord en vue de la constitution d’un dossier unique pour les demandes d’aide à domicile (pour les personnes affiliées aux autres caisses de retraite, se renseigner auprès d’elles). ◗ Mes enfants devront rembourser l’Apa sur ma succession FAUX L’Apa n’est pas récupérable sur succession. ◗ L’Apa est plafonnée VRAI La loi fixe le montant maximum de l’allocation en fonction de l’état de dépendance de la personne. ◗ L’Apa finance uniquement mon aide à domicile FAUX L’Apa peut prendre en charge également le portage des repas à domicile, les frais liés à l’incontinence, l’installation de barres d’appui… Tout dépend des résultats de l’évaluation. ◗ Je perçois trop de revenus pour bénéficier de l’Apa FAUX L’attribution de l’Apa n’est pas soumise aux conditions de ressources, elle est juste modulée en fonction du montant des revenus. ◗ L’Apa est réservée aux personnes grabataires FAUX L’aide est attribuée en fonction d’une évaluation réalisée au domicile du demandeur par un professionnel accrédité par le Conseil Départemental. ◗ Je dois justifier des dépenses réalisées dans le cadre de l’Apa VRAI Reflets d’Allier/allier.fr ◗ 21 Le Conseil Départemental a allégé cette obligation en ne demandant plus que la justification des dépenses les plus importantes. ◗ Je suis obligé de faire une demande spécifique d’Apa pour bénéficier d’un accueil de jour ou d’un hébergement temporaire (aide aux aidants) FAUX Le Conseil Départemental verse directement une contribution à l’établissement réduisant le coût du séjour.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :