[03] Reflets d'Allier n°56 mai 2013
[03] Reflets d'Allier n°56 mai 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°56 de mai 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 6,2 Mo

  • Dans ce numéro : nouvelles qualité de vie 100% garantie ruralités.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
TÊTE À TÊTE DO3SIER Être maître de son destin À l’heure où le pays connaît une profonde réforme structurelle, Jean-Paul Dufrègne, président du Conseil général, a pris à bras-le-corps les « Nouvelles ruralités ». Pour lui, un objectif : faire entendre la voix des campagnes. n■Reflets d’Allier : Pourquoi avez-vous souhaité donner une ampleur nationale aux « Nouvelles ruralités » ? Jean-Paul Dufrègne : La notion de « Nouvelles ruralités » ne peut pas s’envisager sans une dimension revendicative portée au niveau national. Il est impératif de montrer que l’on existe et que l’on veut participer à la construction de notre destin. La concentration autour des métropoles représente la tendance du moment pour concurrencer les grandes capitales européennes. Nous ne contestons pas cette lisibilité. Cependant, il est normal de nous intéresser aux espaces dits interstitiels dans lesquels nous vivons. Ils ne doivent pas être oubliés et nous devons veiller à rétablir un équilibre mis à mal par les vagues d’exode rural successives. n■Reflets d’Allier : Quelle légitimité ont ces espaces interstitiels ? Jean-Paul Dufrègne : Ce n’est pas un hasard si la France est la 1 re destination touristique mondiale. On ne peut pas imaginer la France sans Paris mais il n’est pas possible de l’envisager sans sa gastronomie, ses régions, ses campagnes et ses petits villages. Aujourd’hui, beaucoup de Français aspirent à une vie plus apaisée, plus sereine, plus simple. Il faut les entendre et être en mesure de répondre à leurs attentes. Dans cette configuration, les espaces ruraux ont de nouvelles cartes à jouer. Ils se sont modernisés et possèdent de nombreuses ressources, très loin des déserts que l’on nous présente habituellement. Nos territoires sont en capacité d’offrir aux gens ce qu’ils recherchent. Il est indispensable de les organiser en conséquence. n■Reflets d’Allier : Comment voyez-vous cette organisation ? Jean-Paul Dufrègne : Nous ne revendiquons pas pour revendiquer ou être dans la plainte systématique. Nous nous battons pour une meilleure 14 Reflets d’Allier - Mai 2013 équité territoriale. Par exemple, nous avons les mêmes droits en matière d’infrastructures routières ou de très haut débit que les métropoles. Derrière tout cela, il y a la bataille de l’emploi. Il va falloir réindustrialiser le pays et implanter des unités de production. Les entreprises doivent être accompagnées pour saisir les nouvelles opportunités. Nous avons notre place dans ce schéma, avec des filières importantes, comme l’agroalimentaire, la logistique ou encore le secteur du luxe. n■Reflets d’Allier : Comment l’Allier peut-il tirer son épingle du jeu ? Jean-Paul Dufrègne : Nous devons être confiants, compter sur nos potentiels et sur notre créativité. Nos meilleurs ambassadeurs sont les habitants de l’Allier. Ils doivent contribuer à véhiculer une image positive de notre département. Le colloque organisé le 6 juin à Vichy participe à son rayonnement et à sa sortie de l’anonymat. Le Conseil général a été le premier à impulser la démarche autour des « Nouvelles ruralités ». De nombreux Départements l’ont rejoint depuis. En tant qu’élu, j’estime que mon rôle ne se limite plus à une approche technique des dossiers, + d’infos en vidéo il est indispensable d’avoir une vision à long terme de l’aménagement du territoire et de participer activement à la construction de la France de demain. n
n Le département n’attire pas de nouveaux habitants. Si le repli démographique observé depuis le début des années 1970 n’est pas totalement enrayé, il est nettement atténué grâce à un solde migratoire positif, permettant à l’Allier de gagner près de 7 000 habitants par an (source Insee). n Le dynamisme économique boude le milieu rural. Le parc Naturopôle Nutrition Santé est une zone économique qui a permis de créer environ 350 emplois dans une commune de moins de 650 habitants. n Les formations supérieures sont inexistantes. L’Allier compte 5 000 étudiants, répartis au sein de 90 formations supérieures post-bac. n Le prix de l’immobilier manque d’attractivité. Le loyer moyen est de 7,20 € /m², contre 12,60 € /m² à l’échelle nationale, et le prix médian d’acquisition d’une maison dans l’ancien est de 98 900 € alors qu’il s’élève à 163 500 € à l’échelle de la France. n C’est loin de tout. De l’Allier, il faut moins de 3 heures pour aller à Paris, moins de 2 h 30 pour rejoindre Lyon et moins d’une heure pour se rendre à Clermont-Ferrand. n Internet ne passe pas. La couverture ADSL et haut débit dans l’Allier est de l’ordre de 98%. Le Conseil général, le Conseil régional et leurs partenaires ont de plus engagé un vaste projet visant à déployer le très haut débit dans 100% du territoire. n Le soleil est absent. L’ensoleillement annuel moyen dans le Bourbonnais est de presque 1 900 heures, quand il est d’un peu plus de 1 600 heures en région parisienne. n Il n’y a rien à voir. L’Allier est le deuxième département de France en nombre de châteaux et demeures anciennes, avec 574 édifi ces recensés. n Le paysage est toujours le même. L’Allier présente sept entités paysagères façonnant son territoire : la forêt de Tronçais, la Vallée de la Sioule, le Val d’Allier, la Montagne bourbonnaise, le Bocage bourbonnais, la Sologne-Val de Besbre et la Combraille. La chance des campagnes Les « Nouvelles ruralités » fédèrent En violet, les Départements membres de la mission « Nouvelles ruralités » de l’ADF (avril 2013). 12 990 280 habitants concernés par les « Nouvelles ruralités » Les médias en parlent Depuis le lancement de la mission « Nouvelles ruralités », le 12 février, à Paris, la démarche des présidents de l’Allier, du Cher, de la Creuse et de la Nièvre intéresse de plus en plus les médias nationaux. La Gazette des communes, magazine de référence des collectivités (26 000 exemplaires), a consacré sa « Une » et son dossier du 25 février à cette démarche innovante, lancée par Jean- Paul Dufrègne. Le Courrier des Maires et des Élus locaux est également attentif à cette initiative. Il s’en est fait l’écho dans son numéro de mars. La presse généraliste a également montré son intérêt, à l’image du quotidien L’Humanité ou encore de la radio Europe 1. Le groupe Centre France, avec ses journaux La Montagne et Le Journal du Centre, a été le premier à médiatiser largement cette action de lobbying. La médiatisation est recherchée et nécessaire : par son pouvoir de diffusion, elle contribue directement à faire changer le regard sur les espaces ruraux. Rejoignez le Département de l’Allier sur Facebook 15 Départements ayant rejoint la mission « Nouvelles ruralités » - avril 2013



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :