[03] Reflets d'Allier n°54 mars 2013
[03] Reflets d'Allier n°54 mars 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°54 de mars 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 6,0 Mo

  • Dans ce numéro : Paléopolis, l'éclosion.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
DO3SIER 3 // Informer, coordonner et coopérer De nombreuses situations demandent l’intervention de divers professionnels des secteurs sociaux, médico-sociaux, judiciaires et sanitaires. Leur coordination et leur coopération, face à la complexité des dispositifs, sont primordiales dans l’accompagnement des personnes aidées. Cependant, le décloisonnement des champs d’action des uns et des autres demeure diffi cile, induisant même parfois des ruptures de prise en charge dans certaines situations complexes. Connaissance accrue des missions de chacun En tant que chef de file des politiques sociales, le Conseil général entend mettre en place de nouveaux circuits avec les collectivités et les partenaires pour favoriser un meilleur accès à l’information, tout comme une connaissance accrue des missions de chacun. Il s’agit ici de consolider les ponts entre les différents intervenants, notamment avec les institutions judiciaires et avec les professionnels de santé, bien entendu dans le respect des responsabilités de chacun. Un décloisonnement constructif Plusieurs pistes ont d’ores et déjà émergé, telle, par exemple, la généralisation du cahier de liaison pour les personnes âgées suivies, permettant d’avoir une vision complète des interventions. Des formations régulières des professionnels sur le secret partagé et la notion des responsabilités sont également envisagées, comme la réalisation d’un guide reprenant les missions de chacun des professionnels, les processus, les modalités de relais avec les partenaires, etc. Ce décloisonnement n’a pas pour but d’enlever les prérogatives des uns et des autres. À terme, il doit simplifier le travail de tous et surtout déboucher sur un accompagnement plus effi cace. n Marie-Laure Gauliard Juge pour enfants au tribunal de Moulins « Dans l’Allier, les trois juges pour enfants travaillent de manière coordonnée avec le Conseil général. Notre approche concertée avec les Unités territoriales d’action sociale (Utas) permet de décliner les différentes attentes de manière effi cace. Nos exigences sont bien prises en compte et il n’y a pas de liste d’attente, ce qui est loin d’être le cas dans d’autres départements. Lorsque nous nous retrouvons face à de la maltraitance, des carences lourdes ou des confl its familiaux exacerbés, il est important de pouvoir réagir vite. Le nouveau Schéma unique des solidarités revisite les exigences mais aussi les contraintes des uns et des autres. Je pense que ce document va permettre d’accentuer la manière de rendre les parents réellement acteurs de leur prise en charge. Il est toujours envisageable de subir une décision judiciaire mais il est aussi possible de s’en servir pour réfl échir, analyser ses comportements et accepter les transformations nécessaires. Associer les gens, c’est aussi les responsabiliser et les prendre plus largement en considération. » 16 Reflets d’Allier - Mars 2013
Solidarite plurielle 4 // Garantir la qualité des accompagnements Enfants, personnes handicapées, seniors… À chaque moment de la vie, un accompagnement peut être nécessaire. Cependant, chacun a une histoire différente, des attentes particulières. Désormais, l’action publique s’emploie à répondre, en s’appuyant sur la diversification des services, des modes d’accueil et des établissements. Soutien à l’adaptation des structures et aux solutions innovantes. Le Schéma unique des solidarités entend soutenir l’adaptation des structures et les solutions innovantes. Elles sont nombreuses : habitat regroupé, mamie-nounou, accueil individuel spécialisé et intermédiaire, regroupement de parents pour une garde à domicile de leurs enfants… Parmi toutes ces solutions, le document marque la volonté du Conseil général et de ses partenaires de valoriser notamment l’accueil en famille. Cette alternative au domicile et à l’établissement nécessite une meilleure prise en compte des accueillants et des assistants familiaux. Cela passe par la formation pour les accompagner dans l’évolution des pratiques et la reconnaissance de leurs métiers. Mais quelles que soient les options retenues, la qualité demeure le maître mot de la démarche. D’ailleurs, le Conseil général prévoit bel et bien Amélie Nicolas Mère de famille à la recherche d’un emploi (Domérat) « Je devais trouver très rapidement un mode de garde pour ma fi lle Inès. Nous étions mercredi et on me proposait de prendre une mission d’intérim le lundi suivant. Je ne pouvais pas refuser une telle opportunité. Je me suis donc tout de suite rapprochée du Relais assistant(e)s maternel(le)s (Ram) de Domérat. Sa directrice m’a remis la liste des professionnels de la petite enfance ayant des places disponibles. Dès le lendemain, ma demande était satisfaite. Rien n’aurait été possible sans la présence du Ram sur le territoire. En plus, en fréquentant cette structure avec son assistante maternelle, ma fi lle, qui était un peu sauvage, a pu s’ouvrir aux autres enfants et développer ses sens grâce au dynamisme de l’équipe et à la présence d’équipements destinés aux tout-petits. Je pense que cette expérience a aussi facilité son entrée à l’école en septembre dernier puisqu’elle s’est très rapidement adaptée à son nouvel environnement. » de poursuivre son soutien à toutes les initiatives entreprises dans le domaine. Il souhaite aussi permettre aux professionnels concernés de prendre du recul, parfois difficile à avoir dans le feu de l’action. Il préconise ainsi la création d’un comité d’éthique chargé de croiser des réflexions sur la notion d’accompagnement et de pratiques. n Rejoignez le Département de l’Allier sur Facebook 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :