[03] Reflets d'Allier n°53 février 2013
[03] Reflets d'Allier n°53 février 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°53 de février 2013

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : eau essentielle.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
DO3SIER Les bons gestes : des gouttes d’eau pour un flot de résultats Pour réduire à terme ses factures d’eau, certains gestes de bons sens s’imposent. Ils permettent de préserver les ressources en eau, de réduire les traitements coûteux qui se répercutent inévitablement sur la facture et de faire immédiatement des économies. Voici quelques écogestes que tout le monde peut mettre en œuvre : Ne pas jeter des produits chimiques et de l’huile dans les réseaux d’eaux usées ou d’eaux pluviales. Cela peut perturber le bon fonctionnement des stations d’épuration et provoquer ainsi une pollution dans le cours d’eau à l’aval. Bien fermer ses robinets. Un robinet qui goutte pendant une journée représente 300 litres d’eau gaspillés. Réparer une fuite de chasse d’eau car elle représente un gaspillage de 600 litres d’eau par jour. AIDE À L’ÉQUIPEMENT Récupérer l’eau de pluie, c’est possible et à moindre coût. En effet, le Conseil général subventionne les particuliers désireux de s’équiper d’un système spécifi que. Il prend en compte plusieurs dépenses : cuve enterrée, accessoires pour la collecte, système de pompage et terrassement. La subvention s’élève à 400 € pour un stockage de 3 000 à 4 000 litres et à 500 € au-delà. Cette aide forfaitaire est soumise à condition de ressources (quotient familial inférieur à 20 000 €). Conseil général, service environnement tél. 04 70 34 40 03 Fotolia Si les toilettes ne sont pas équipées d’une chasse d’eau économique, régler le flotteur à minima ou mettre une brique pour réduire le volume d’eau utilisé. Au jardin, arroser le soir pour limiter l’évaporation et biner régulièrement pour favoriser la pénétration de l’eau et freiner l’évaporation du sol. Prendre une douche plutôt qu’un bain et couper l’eau pendant qu’on se savonne. Laver sa voiture dans une station de lavage car elle récupère les eaux usées pour un traitement approprié. Récupérer l’eau de pluie ou ayant servi à laver les fruits et les légumes pour arroser les plantes de la maison. MÉMENTO On utilise en moyenne 1 litre d’eau pour se laver les dents. Il faut 2,5 litres d’eau pour faire une feuille de papier. La fabrication d’1 litre de bière nécessite 25 litres d’eau. Il faut 20 000 litres d’eau pour faire un tee-shirt. La réalisation d’une carte mémoire utilise 8 600 litres. Il faut 200 000 à 400 000 litres d’eau pour faire une automobile et 200 litres pour la laver. La consommation moyenne journalière d’un Français pour ses besoins domestiques (boisson, cuisine, hygiène, toilettes...) est de 140 litres, contre 10 litres pour un habitant du Sahel. 16 Reflets d’Allier - Février 2013
Plongeon dans l'eau essentielle TÊTE À TÊTE Pascal Vernisse, conseiller général, assure la délégation à l’eau, l’assainissement et les milieux aquatiques. Il défend un service public de l’eau performant et respectueux des enjeux d’avenir. n■Reflets d’Allier : Pourquoi le Conseil général est-il un acteur actif de la politique de l’eau dans le département ? Pascal Vernisse : L’eau n’est pas une marchandise, c’est un bien commun. C’est une ressource naturelle indispensable à l’Homme. Il est important de garantir sa qualité à tous les niveaux. Il est donc normal que le Conseil général, acteur de proximité par excellence, s’investisse dans ce domaine. Il va même au-delà en défendant un service public de l’eau, facteur d’équité territoriale, et travaille activement à la mutualisation des moyens. n■Reflets d’Allier : Comment se traduit cet investissement de la collectivité départementale ? Pascal Vernisse : Il y a un engagement fi nancier et humain important de notre collectivité. Que ce soit pour l’approvisionnement en eau potable, la préservation de la qualité des eaux et des milieux aquatiques, nous accompagnons les acteurs de l’eau. Au-delà des enveloppes fi nancières conséquentes, le Conseil général développe des missions d’ingénierie et de conseil. Le Bureau départemental de la qualité de l’eau (BDQE), service du Conseil général, illustre parfaitement cet engagement. n■Reflets d’Allier : Vous évoquiez la mutualisation des moyens, qu’en est-il dans l’Allier ? Pascal Vernisse : Au niveau local, nous travaillons en étroite relation avec les collectivités territoriales : Sivom eau et assainissement, communautés de communes, communes. Ainsi, l’année dernière, avec l’Agence de l’eau Loire- Bretagne, partenaire essentiel de la politique de l’eau, nous avons pu bonifier de 2,5 M € l’enveloppe destinée aux collectivités pour satisfaire leur demande d’extensions de réseaux et de travaux dans les stations d’épuration. Avec un soutien fi nancier à hauteur de 50%, une centaine de projets ont pu aboutir. Toutes ces actions créent de l’activité économique, génératrice de nombreux emplois sur le territoire. En ces temps de crise, c’est aussi très important pour nous de tenir compte de ces paramètres. n■Reflets d’Allier : Et pour 2013, qu’est-il prévu ? Pascal Vernisse : Nous renouvelons cette année notre accord cadre de partenariat avec l’Agence de l’eau Loire-Bretagne pour la période 2013-2018. Pour ne pas pénaliser les collectivités que nous accompagnons dans cette période de transition, nous nous sommes mis d’accord pour reconduire les dispositions de l’année dernière. Nous allons poursuivre également nos actions avec nos autres partenaires. Nous travaillons dans un esprit de concertation et dans le cadre de + d’infos en vidéo notre Agenda 21 avec le souci permanent d’être à l’écoute de tous ceux qui œuvrent sur le territoire pour cet élément vital. n Rejoignez le Département de l’Allier sur Facebook 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :