[03] Reflets d'Allier n°51 décembre 2012
[03] Reflets d'Allier n°51 décembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°51 de décembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : le patrimoine en cadeau.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
PorteVoix GROUPE COMMUNISTE ET RÉPUBLICAIN/FRONT DE GAUCHE Une fiscalité au service de la solidarité L’impôt est injuste quand il touche toutes les couches de la société sans distinction de conditions sociales (TVA) mais l’impôt est juste quand il garantit une meilleure répartition des richesses (impôt sur le revenu). Les collectivités ont une marge de manœuvre limitée sur la question de l’impôt. Celui que prélève le Conseil général ne s’adresse qu’aux propriétaires de biens immobiliers. Lors de notre dernière session, nous avons prévu d’augmenter la fi scalité de 2,8% (dont 0,8% pour le SDIS), soit une augmentation de 10 euros. Cette augmentation limitée permet à notre collectivité de faire vivre la solidarité dans notre département et notamment avec l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) et la Prestation de compensation du handicap (PCH). Sans augmentation de la fi scalité, nous serions contraints de nous limiter au seul versement des prestations sociales. Mais nous considérons que cette période de crise sociale exige un maintien de l’intervention publique en matière de solidarité. À l’heure où les licenciements se multiplient, où la précarité progresse, où nos concitoyens ont plus que jamais besoin de cette solidarité, nous refusons de nous dérober à nos responsabilités. Bien entendu, les élus de l’URB (droite départementale) crient au loup sans préciser que la pauvreté ne s’est jamais autant développée que sous le précédent gouvernement qu’ils ont largement soutenu. La gauche au pouvoir doit initier une autre politique industrielle, une réorientation de l’agriculture et un autre déploiement des services publics. Mais de telles ambitions ne pourront se développer dans une politique de rigueur ou d’austérité qui ne s’attaque pas à la question fondamentale de la répartition des richesses, surtout avec l’adoption du traité européen. Les élus communistes et républicains – front de gauche travaillent à construire une fi scalité qui soit au service de la solidarité et du vivre ensemble. n GROUPE SOCIALISTE Nous préférons le verre à moitié plein Il est d’usage, en cette période, de faire un retour sur l’année écoulée. Les derniers mois de la droite ont été marqués par une multiplication d’annonces non fi nancées et non engagées. Dans l’Allier, c’est le dossier de la RCEA qui n’a pas avancé pendant les 11 derniers mois du gouvernement Fillon… À cela s’était ajoutée, campagne oblige, la droitisation d’un candidat-président qui renouait avec l’agitation de ses débuts. Les électeurs ont donné une réponse claire et, dans l’Allier, les scores de François Hollande puis des candidats de gauche ont été, canton par canton, supérieurs à ceux atteints par la gauche depuis près de 30 ans. Depuis juin, le chef de l’État et son gouvernement travaillent en concertation avec tous les acteurs concernés qui retrouvent ainsi un espace de dialogue et d’expression. Cela change de la stigmatisation dont ils étaient l’objet. Vu l’ampleur des dégâts provoqués par la droite, certains signes d’impatience sont bien compréhensibles mais, en seulement 6 mois, de nombreuses mesures ont déjà été prises : – suppression de la TVA Sarkozy (12 milliards d’de pouvoir d’achat rendus aux Français) ; – plus 25% sur l’allocation de rentrée scolaire ; – retour de la retraite à 60 ans pour les salariés ayant leurs annuités ; – encadrement des loyers à la relocation ; – encadrement des rémunérations dans les entreprises publiques et baisse de 30% des rémunérations du Président et des ministres ; – gratuité possible des terrains publics pour construire des logements sociaux ; – création de 150 000 emplois d’avenir ; – accords des partenaires sociaux sur les contrats de génération… Il ne faut pas sous-estimer les attentes et les diffi cultés à venir, mais il faut également savoir regarder le travail accompli. Pour l’année qui vient, les élus socialistes continueront à s’engager au service des territoires avec la volonté de redresser le pays et leurs actions iront toujours dans le sens de l’effi cacité et de la justice. n GROUPE D’UNION RÉPUBLICAINE POUR LE BOURBONNAIS Sinistres cadeaux de Noël ! Alors qu’au printemps dernier, les candidats avaient multiplié les promesses, n’hésitant pas à enfi ler les habits du Père Noël avant l’heure, c’est malheureusement le Père Fouettard qui arrive aujourd’hui. La majorité départementale socialiste et communiste vient ainsi de présenter ses orientations budgétaires pour les trois prochaines années et le budget 2013 sera voté dans quelques jours. Tandis qu’au pire moment de la crise, le précédent gouvernement avait protégé les collectivités locales en maintenant les dotations qu’il leur versait, voilà que les conseillers généraux de la majorité anticipent, sans la dénoncer, une baisse des dotations nationales à notre Département de 3 millions d’en 3 ans ! Or d’un côté, l’État se désengage en diminuant ses dotations, mais de l’autre, il vous fait payer davantage. Citons le gel du barème de l’impôt sur le revenu qui fera payer plus et rendra imposables des foyers qui ne l’étaient pas, l’augmentation de la CSG des retraités, la refiscalisation des heures supplémentaires ou l’explosion des taxes comme la taxe sur la bière. Cette avalanche de taxes nuit gravement à votre pouvoir d’achat ! Dans le même temps, cette majorité prévoit que les impôts départementaux augmenteront de plus de 12,4 millions d’en 3 ans ! La seule taxe sur le foncier bâti fera un bond de plus de 16% ! 12,4 millions d'pris dans votre poche ! Notre groupe dénonce avec force ce véritable matraquage fi scal, tout à fait inacceptable et cette double peine qui va frapper les contribuables bourbonnais. Cette pression fi scale est injuste et ineffi cace : elle va peser sur votre pouvoir d’achat et accentuer les diffi cultés de l’économie locale et l’emploi. n 26 Refl ets d’Allier - Décembre 2012
RecreAction Recommencer, s’entraîner, gagner, atteindre les sommets. Aujourd’hui, il est le seul club bourbonnais masculin de sport collectif à évoluer en Nationale 1. Avec son équipe de water-polo senior, Ils mouillent le maillot le Nautic club moulinois a mis en plein dans le mille. « Une fois le bassin de Moulins aux normes en 2007, il nous a fallu cinq ans pour remonter en haut du classement et renouer avec les bons résultats de l’ASPPT dans les années 1990 », relate Michaël Puyet, le président de l’association. Sans le savoir-faire acquis à cette époque et une volonté sans faille, rien n’aurait été possible. Actuellement, le club compte 120 licenciés en water-polo et 80% d’entre eux ont moins de 18 ans. « Nous sommes le 2 e club formateur en région Rhône-Alpes Auvergne, devant Lyon », constate fièrement le président. C’est un gagnant, il aimerait bien occuper la première place mais il doit partager les créneaux avec d’autres associations, les baigneurs et les scolaires. L’affaire n’est pas simple. Cependant il lui en faudrait plus que ça pour renoncer : « Le maintien en N1 est un objectif important pour nous. Toutefois, nous souhaiterions développer de nouvelles activités, notamment en direction des personnes handicapées et des jeunes avec qui nous voulons partager les valeurs positives de notre pratique sportive. » NC Moulinois Auvergne Palais des Sports rue Félix-Mathé – 03000 Moulins tél. 06 80 98 08 64 http://ncmwaterpolo.fr Philippe Bigard Reflets d’Allier - Décembre 2012 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :