[03] Reflets d'Allier n°50 novembre 2012
[03] Reflets d'Allier n°50 novembre 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°50 de novembre 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 4,9 Mo

  • Dans ce numéro : habitat, faire des priorités un défi.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
PorteVoix GROUPE COMMUNISTE ET RÉPUBLICAIN/FRONT DE GAUCHE Construire des perspectives de transformation À l’image de JPM à Moulins ou de PSA, la casse de notre tissu industriel départemental et national se poursuit. Sans réaction ferme de la part du gouvernement, cette évolution, inscrite dans la recherche du profi t fi nancier maximum pour les actionnaires, est particulièrement grave. Ces nouveaux coups portés aux salariés et à notre économie affectent la cohésion sociale et contrarient les efforts de notre collectivité pour la solidarité et le développement social de nos territoires. Nous sommes fortement préoccupés par cette situation. D’autant plus que la ratifi - cation sans l’avis de notre peuple du traité européen dit « pour la stabilité, la compétitivité et la gouvernance » impose, en même temps que la perte de souveraineté des États, l’austérité pour les populations et pour les collectivités. À observer l’évolution de pays comme la Grèce ou l’Espagne, on voit bien que la solution n’est pas dans les politiques d’austérité ! En chassant la droite de la direction du pays, nos concitoyens ont exprimé des aspirations fortes à un changement dans leur vie quotidienne, un espoir de transformation plus profonde vers une société de justice, de coopération et de paix. Nous nous y engageons avec nos actions fortes pour dynamiser nos territoires, accueillir des populations nouvelles et des projets, favoriser le vivre ensemble dans le progrès social. Comme nous exigeons la réalisation des infrastructures indispensables à notre département. Le dossier de la RCEA ne doit pas prendre de retard. Toute solution autre que la mise en concession autoroutière recevra notre agrément à deux conditions : maintien du délai annoncé (2017-2018) et aucune participation fi nancière des collectivités sur cette route nationale. n GROUPE SOCIALISTE Cohérence, persévérance et ténacité Les élus doivent faire preuve de cohérence, de persévérance et de ténacité pour que leurs projets dépassent le stade de l’intention et que leurs actions ne s’enlisent pas. C’est ainsi que la majorité départementale a élaboré le rapport d’orientation budgétaire pour 2013 adopté à la session d’octobre et c’est avec cette exigence qu’elle aborde tous les dossiers départementaux. L’actualité de ce début d’automne nous en fournit un exemple emblématique avec le dossier de la RCEA. Même si les élus socialistes du Conseil général regrettent que la récente déclaration du ministre des Transports n’ait pas fait l’objet d’une concertation préalable avec les collectivités territoriales, ils comprennent qu’il ait souhaité attendre le retour de conclusions des études telles que prévues à l’issue du débat public en 2011. Ils constatent avec amertume que malgré les engagements pris par le gouvernement précédent en juin 2011, le dossier n’avait pas avancé depuis cette date : un an de perdu et aujourd’hui, l’échéance de 2017 est déjà un leurre… Ils rappellent leur attachement à la mise à 2 x 2 voies dans le délai le plus court possible et sans fi nancement de notre collectivité. Ils réclament l’union de tous les élus départementaux et des populations pour que ce dossier redevienne prioritaire au plan national, compte tenu des enjeux de sécurité et de développement pour notre territoire. Sur ce dossier comme sur tant d’autres, et en laissant toute sa place au nécessaire débat républicain, il nous semble plus important et plus utile d’unir les énergies pour être effi caces plutôt que de les opposer systématiquement. C’est, là aussi, une exigence de cohérence et nos concitoyens peuvent compter sur les conseillers généraux socialistes et sur la majorité départementale pour s’investir totalement au service de la collectivité et de l’intérêt général. n GROUPE D’UNION RÉPUBLICAINE POUR LE BOURBONNAIS LGV et RCEA : blocage et mépris des territoires Cet automne nous apporte son lot de mauvaises nouvelles. En effet, nous avions mis notre espoir dans deux grands projets qui pouvaient enfi n changer quelque chose pour l’Allier : le TGV et la RCEA. Le 3 juillet, le ministre des Transports annonçait la nécessaire « hiérarchisation » des projets de lignes à grande vitesse (LGV). Le 11 juillet, c’est le ministre du Budget qui annonçait le gel de plusieurs projets de cette nature. Dans ce contexte, la LGV Paris-Orléans-Clermont-Lyon a-t-elle encore un avenir ? Plus le temps passe, plus le doute s’installe… Quant à la RCEA qui continue régulièrement à faucher des vies, l’espoir n’aura que peu duré. Après des années de lutte et de débats, la ministre des Transports, Nathalie Kosciusko-Morizet, avait décidé en juillet 2011 la mise en concession de la RCEA, notamment les 160 kmentre Montmarault et Mâcon, afi n d’accélérer d’ici 2017 l’aménagement de cette route très accidentogène. Mais il y a eu changement de ministre des Transports et Frédéric Cuvillier vient de suspendre ce projet en annonçant le 19 septembre « la mise à l’étude de la solution alternative du fi nancement des travaux par l’écotaxe ». Ce qui veut dire : blocage. C’est un total mépris pour notre territoire. D’ailleurs, le président du Conseil général et sa majorité socialiste-communiste n’ont pas pu obtenir un rendez-vous au ministère entre mai et septembre 2012. Dés le 21 septembre, le groupe URB a fait voter à l’unanimité une motion demandant que le calendrier 2017 soit tenu, excluant tout fi nancement des collectivités et demandant un rendez-vous d’urgence auprès du ministre. Pour ces deux projets, c’est un véritable et scandaleux retour en arrière. Les Bourbonnais ont été nombreux à participer aux deux grands débats publics qui ont coûté de l’argent aux contribuables. Eh bien cela n’aura peut-être servi à rien. C’est ça la nouvelle démocratie participative. n 26 Refl ets d’Allier - Novembre 2012
RecreAction La montagne accouche d’un flipper Mario del Curto/Lausanne Un opéra électromécanique pour marionnettes. La promesse suscite forcement la curiosité. Avec leur nouvelle création, Le Vieux de la montagne, les Antliaclastes assurent le dépaysement. Le metteur en scène de la compagnie basée à la Chaussée à Maillet, Patrick Sims, a commencé à dérouler les ficelles de ce projet en 2008 à la Chartreuse de Villeneuve-lès- Avignon. Il l’a finalisé l’été dernier dans l’Allier puis au Théâtre Vidy-Lausanne. Inspiré d’une histoire du XII e siècle dans une forteresse aux mille sortilèges, le spectacle mêle poètes, vagabonds du rail américain, de l’humour et un imaginaire délirant abordant les paradis artificiels, le tout sur un flipper géant. Intriguant, décapant, déroutant et placé sous le patronage d’Alfred Jarry, cet ovni créatif proposé par les « casseurs de pompes » sera à découvrir les 4, 5 et 6 décembre au Fracas, centre dramatique national de Montluçon, dirigé par un autre marionnettiste, Johanny Bert. Réservation auprès du Fracas (CDN) tél. 04 70 03 86 18 www.antliaclastes.com Reflets d’Allier - Novembre 2012 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :