[03] Reflets d'Allier n°46 mai 2012
[03] Reflets d'Allier n°46 mai 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°46 de mai 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : développement durable... juste essentiel.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
GrandAngle À la recherche de personnes qualifiées Vous disposez de temps, peut-être parce que vous êtes à la retraite ? D’un tempérament conciliant, vous aimez écouter les autres ? Vous avez de bonnes qualités relationnelles et connaissez le milieu médico-social ? Cette annonce peut vous intéresser. En effet, le Conseil général, en relation avec l’Agence régionale de santé (ARS), recherche des personnes pour assurer la médiation entre les usagers et les établissements. Il s’agit d’être un interlocuteur privilégié en cas de litiges en lien avec la vie courante, l’organisation, le fonctionnement ou la prise en charge dans les maisons de retraite, les lieux accueillant des personnes handicapées, les services d’aide à domicile… Si vous souhaitez vous engager bénévolement dans cette démarche (défraiements pris en charge par la collectivité), n’attendez pas plus longtemps pour envoyer une lettre de motivation au Conseil général, à l’attention de Marilyn Labrousse, responsable du pôle des équipements sociaux et médico-sociaux, 1, av. Victor-Hugo, BP 1669, 03016 Moulins cedex. Vous pouvez aussi obtenir des renseignements en appelant au 04 70 34 14 08. 8 Refl ets d’Allier - Mai 2012 nataliasheinkin Paroles d’ici, musiques d’ailleurs Arts et coopération internationale sont les ingrédients du nouveau projet culturel du Conseil général jeunes. Une fois par mois depuis novembre, ils jouent avec les mots, se les approprient, les triturent, les font sonner. Les neuf conseillers généraux jeunes, âgés de 13 à 15 ans, qui ont décidé de participer au projet « Paroles d’ici, musiques d’ailleurs » ne ménagent pas leurs efforts. Au-delà de la Méditerranée, au Maroc, ils sont aussi neuf autour de leurs instruments, à se retrouver au même rythme et à composer. Le 28 juin, tous se retrouveront à Tiflet (Maroc) pour mettre en commun leurs créations lors d’une résidence artistique. Pendant une semaine, ils donneront naissance à cinq chansons et à trois concerts intimistes, des « showcases » comme on dit dans le métier. Tout le processus de création de cet échange culturel sera mis en boîte grâce la réalisation d’un court métrage. Ce projet initié par le Conseil général s’appuie sur le savoir-faire de deux professionnels des métiers des arts et du spectacle. Papillon (Dany Rodriguez), auteur-compositeurinterprète basé à Gannat, anime les ateliers d’écriture Des Papillons dans la gorge. Il a encouragé les jeunes gens à choisir des thématiques pour des slams, à laisser Le processus de création aboutira à la réalisation d’un court métrage. parler leur imagination et exprimer leur regard sur le monde. Il a ensuite recueilli cette riche matière imagée pour la mettre en forme. De son côté, Hassan Atiffi, génie multi-cordes, enseignant d’arts plastiques et de musique, a organisé un impressionnant casting de 150 candidats avant de retenir les jeunes Marocains désireux de s’aventurer dans cette action inédite qui devrait se poursuivre jusqu’à la Biennale de la coopération internationale en 2013 dans l’Allier. Un second temps sera alors organisé. Les conseillers généraux jeunes, préparés aux affres de la scène, donneront des concerts dans des collèges. Ils retrouveront ensuite leurs homologues marocains lors de ce grand événement départemental valorisant la dimension humaine des échanges entre les peuples. En effet, cette action s’intègre dans le volet jeunesse et éducation de la coopération décentralisée du Conseil général avec la province de Khemisset.
ZOOM Avoir une bonne qualité des ressources en eau est capital. Au-delà d’être indispensable au bien-être de la population, cela permet aussi de réduire considérablement les coûts de potabilisation et donc son impact sur la facture. Dans l’Allier, un service du Conseil général veille à cela : le Bureau départemental de la qualité de l’eau (BDQE). Il a dernièrement organisé, sous la houlette de Pascal Vernisse, conseiller délégué à l’eau, à l’assainissement et aux milieux aquatiques, quatre réunions d’information sur l’assainissement collectif en direction des élus locaux. Lors d’un état des lieux, les participants ont pu s’apercevoir que si les stations d’épuration bourbonnaises présentaient de bonnes performances (90%), elles n’accueillaient que 50% des eaux usées. Problèmes de branchement, mauvais entretien des réseaux, il s’agissait avant tout d’attirer l’attention des édiles sur ces questions qui concernent tout le monde. Bien entendu, le BDQE a profi té de cette occasion pour rappeler les aides fi nancières qu’il était en mesure d’apporter, en complément de celles de l’Agence de l’eau Loire-Bretagne, mais aussi son soutien technique à coût réduit pour les communes les plus défavorisées. n Saison du jardinage, le printemps est aussi la période la plus propice au démarrage du compostage. Cette pratique simple et naturelle permet de réduire de manière significative le poids de sa poubelle. En effet, celle-ci est composée d’environ 25% de déchets fermentescibles (épluchures, marc de café, coquilles d’œuf, essuietout…), matière première du compost. Des micro-organismes (champignons microscopiques, bactéries…) les transforment en un engrais de qualité, qui renforce le stock d’humus dans le sol et GrandAngle À vos composteurs ! L’assainissement en question BDQE, Zone de l’Étoile de Nomazy, BP 1707 - 03017 Moulins cedex tél. 04 70 47 71 20 http://eau-dans-allier.cg03.fr améliore sa fertilité. Mélangé à la terre, le compost nourrit plantes, fruits et légumes. Cependant, le compostage, en bac ou en tas, nécessite le respect de quelques règles essentielles : varier l’apport des déchets ; surveiller le taux d’humidité ; brasser régulièrement le compost pour favoriser le développement des micro-organismes. Pour stocker les déchets de manière temporaire, il est aussi possible d’utiliser un bio-seau dans sa cuisine… Voilà, vous êtes prêt. Maintenant, à vous d’agir ! Retrouvez plus d’infos sur www.allier.fr n Refl ets d’Allier - Mai 2012 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :