[03] Reflets d'Allier n°46 mai 2012
[03] Reflets d'Allier n°46 mai 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°46 de mai 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : développement durable... juste essentiel.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
PorteVoix GROUPE COMMUNISTE ET RÉPUBLICAIN/FRONT DE GAUCHE Espoir À l’heure où nous publions ces lignes, de grands débats politiques nationaux sont en cours. Ils intéressent d’autant plus chacun d’entre nous que de la politique qui sera menée demain, dépendront les conditions dans lesquelles notre collectivité sera à même de développer pleinement ses priorités. Pour un développement solidaire des villes et des campagnes de l’Allier, la majorité que nous animons conduit des actions multiples qui vont de la solidarité sociale au soutien des initiatives culturelles ou sportives en passant par l’équipement et GROUPE SOCIALISTE Le nécessaire changement : maintenant La politique menée ces cinq dernières années a enfermé les Départements dans un carcan fi nancier visant à limiter nos moyens d’actions et il a fallu toute notre détermination et notre volontarisme pour les maintenir. Dans un monde où les mutations ébranlent les valeurs et les fonctionnements habituels de nos sociétés, le risque est grand, sous prétexte de modernité, de plonger dans la facilité du laisser-faire libéral qui prévaut depuis des décennies. Nous savons bien, nous socialistes, qu’à l’échelle internationale comme Des paroles aux actes La dernière session du Conseil général, bouclée en une seule journée, témoigne de l’absence de nouveaux projets de la part de la majorité actuelle. Beaucoup des dossiers présentés étaient, en fait, soit l’application d’objectifs fi xés par l’État, comme le Grenelle de l’Environnement en ce qui concerne le Plan départemental des déchets, soit la poursuite d’initiatives que notre groupe URB avait eues avant 2008, comme la reconduction des aides à la pierre en matière de logement. Outre ce manque d’impulsion, cette session a été marquée une nouvelle fois 26 Refl ets d’Allier - Mai 2012 l’aménagement des territoires, le partenariat en coopération avec les collectivités. Les problèmes ne manquent pas. Ils résultent pour l’essentiel des politiques d’austérité du gouvernement sortant de la droite dont le seul objectif est de satisfaire les plus fortunés, n’hésitant pas à précariser les salariés, les familles, la jeunesse. Cette logique a fait son temps. Pour notre part, nous sommes déterminés dans l’action quotidienne à porter les solidarités indispensables, à renforcer une démocratie active et effi cace pour être toujours plus proches des attentes, à à l’échelle nationale et locale, la pseudoloi du marché équivaut à la loi du plus fort. C’est elle, déjà, qui nous a précipités dans les crises que nous avons subies. C’est en son nom que le désengagement de l’État a été mené à marche forcée en provoquant les injustices et les dégâts que l’on sait. C’est pourquoi les élus socialistes, au sein de la majorité de gauche du Conseil général de l’Allier, se sont constamment opposés aux mesures destructrices prises par les gouvernements de l’actuel candidat-Président. C’est pourquoi nous militons pour un changement de politique qui permette de retrouver les moyens d’agir effi cacement au bénéfi ce GROUPE D’UNION RÉPUBLICAINE POUR LE BOURBONNAIS par une attaque très violente (« démagogie, mensonges, malhonnêteté intellectuelle… » nous en passons et des pires ! ) contre notre groupe d’opposition par le Président. Cette attitude ne le grandit pas dans sa fonction. Régulièrement, ce dernier préfère s’éloigner des dossiers départementaux pour assurer la publicité de ses choix politiques personnels. À tel point qu’il a même osé, en début d’année, détourner le traditionnel discours de vœux du Conseil général pour évoquer sa noncandidature aux élections législatives. Par ailleurs, les décisions de la majorité sont souvent très éloignées de son discours exiger les moyens et les infrastructures indispensables, à mettre en place les moyens nécessaires pour créer du lien social. Une société ne peut se développer en opposant les gens entre eux mais dans la mise en commun des engagements et de la créativité de tous. Nous sommes déterminés à porter l’exigence d’une politique nouvelle pour notre pays, faite de progrès social, de droits nouveaux pour notre peuple, accordant la priorité au service public, à l’intérêt général, à la coopération. Avec le formidable élan populaire qui s’enracine dans notre pays et notre département, c’est d’espoir dont nous voulons parler. n des territoires et des populations pour : – préserver les services publics de proximité ; – soutenir les emplois et les acteurs économiques locaux ; – développer les infrastructures dans tous les territoires ; – agir pour la maîtrise des charges liées au logement… De ce changement dépend l’avenir de nos Départements : nous devons toutes et tous en avoir conscience. Les échéances à venir vont nous permettre d’exprimer avec force notre soutien et notre attachement à nos territoires : ils ont besoin de chacune et de chacun d’entre nous, maintenant ! n anticapitaliste. Les exemples ne manquent pas : les gendarmeries départementales ? Privatisées par un Président pourtant communiste. La réalisation du contournement sud-ouest de Vichy ? Confiée à un partenaire privé d’un grand groupe du BTP. La gestion du parc Paléopolis ? Déléguée à une société privée, etc. Dans le même temps, nos routes départementales sont abandonnées, nos communes sont délaissées par le Département qui continue de diminuer son soutien au développement de nos territoires (moins 9% de crédits). Faites ce que je dis, sûrement pas ce que je fais… n
RecreAction Les musiques partent au pré Du 12 au 19 mai, le jazz et autres musiques actuelles reviennent dans le Bocage. Le désormais incontournable festival s’installe pour une 14 e édition riche de découvertes et de valeurs sûres. Cette année encore, le programme joue la carte de l’éclectisme : blues, musiques du monde, jazz manouche décalé, Nouvelle-Orléans, boogie, swing, rockabilly. Il y a juste à piocher dans ce copieux menu servi de Rocles à Tronget, à Noyant-d’Allier et à Meillers. Chaque soir, têtes d’affiche et 1 ères parties se succèdent sur scène pour toute une palette d’émotions. Mountain Men, Juan de Lerida, Jean-Pierre Bertrand, Rolling Dominos sont entre autres de ce festival, qui tous les ans baigne ce coin de Bourbonnais de sonorités inhabituelles. Cet événement, notamment soutenu par le Conseil général, est aussi le théâtre d’animations. Cette année, en résidence, Dibouk, quatuor énergique de musique klezmer (musique juive d’Europe centrale), intervient à la maison de retraite du Montet et dans différentes écoles. Programme complet et réservations tél. 06 63 93 11 20 www.jazzdanslebocage.com Reflets d’Allier - Mai 2012 27 Jonathan Sarago



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :