[03] Reflets d'Allier n°46 mai 2012
[03] Reflets d'Allier n°46 mai 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°46 de mai 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : développement durable... juste essentiel.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Buzz&business Le Sosac conseille les entreprises Phovoir Créé en 1990, le Service d’orientation sociale des artisans et commerçants (Sosac) propose un conseil personnalisé et joue le rôle de médiateur auprès des TPE et PME en difficulté. En 2011, il a instruit 245 dossiers et permis de préserver 365 emplois. Membres fondateurs et financeurs, le Conseil général de l’Allier, la Chambre de métiers et de l’artisanat de l’Allier et les CCI de Moulins-Vichy et Montluçon-Gannat ont accompagné la naissance du Service d’orientation sociale des artisans et commerçants (Sosac), « le seul service associatif de ce genre en France, assure Elisabeth Blanchet, sa directrice depuis l’origine. Grâce à notre expertise, les chefs d’entreprise peuvent analyser leurs problèmes. Nous les aidons à essayer de trouver une voie de sortie. Notre rôle est d’analyser les diffi cultés et d’envisager des solutions. C’est parfois douloureux car quand une entreprise va mal c’est rarement par hasard. » 24 Refl ets d’Allier - Mai 2012 « Je prends en compte chaque détail, y compris dans la charge émotionnelle… » Adepte du « parler vrai », l’énergique directrice du Sosac compte à ses côtés une assistante technique et une assistante administrative, toutes les deux à temps partiel. « Notre champ d’action est vaste, souscrit Elisabeth Blanchet. Cela requiert des connaissances particulièrement diversifiées. Cependant, nous n’avons pas la mainmise sur la gestion des entreprises et nous restons bien dans le domaine du conseil. » Elisabeth Blanchet réfute le rôle d’assistante sociale ou de tutrice, mais revendique une grande capacité d’écoute, ce qui est également souhaité par Gilles Mazuel, conseiller général et président du Sosac, : « Je prends en compte chaque détail, y compris dans la charge émotionnelle. Quand quelqu’un est dans la détresse, son vécu et son potentiel sont inhibés, parfois avec une énorme perte d’énergie. En l’espace d’un entretien de deux heures, l’interlocuteur peut repartir métamorphosé, avec une vision synthétique de ses difficultés, et une ébauche de perspectives. » Artisans, commerçants, professions libérales, associations, le Sosac se trouve confronté à des dossiers très différents. Il en a traité 245 en 2011, avec à la clé la préservation de 365 emplois. « Dans les dossiers hors procédure judiciaire, nous arrivons à trouver une issue dans 70% des cas, atteste Elisabeth Blanchet. Mais nous ne faisons pas de miracles. Nous nous comportons comme des fourmis laborieuses, fidèles à leurs valeurs : loyauté, fidélité, rigueur et constance. La plus belle récompense que peuvent finalement nous faire ceux que nous avons aidés est qu’ils nous oublient. » n POUR EN SAVOIR PLUS Sosac, 14, rue de Decize, 03000 Moulins (adresse postale) - Hôtel de Rochefort, 12 cours Anatole-France, 03000 Moulins (bureaux) - tél. 04 70 46 60 62
Denis Pourcher Auto… détermination CG 58 S’unir, renforcer leur collaboration commune, faire entendre sa voix… Depuis plusieurs mois, les Conseils généraux de l’Allier, du Cher et de la Nièvre pilotent ensemble plusieurs projets. Ils se retrouveront le 29 juin sur le circuit de Magny-Cours lors de rencontres interentreprises du monde de l’automobile. Organisée par les trois comités d’expansion économique des départements cités, la manifestation réunira des fournisseurs, des constructeurs, des donneurs d’ordre, des acteurs de la formation, des représentants des pôles de compétitivité, etc. Ces 1 ères rencontres automobiles sont organisées en liaison avec les organismes professionnels de la fi lière. Elles ont pour objectif de conduire les territoires et les entreprises à partager une vision commune autour de trois thèmes clefs : la compétitivité, l’innovation et l’international. Elles doivent également faciliter les échanges et resserrer les liens entre les entreprises dans un contexte très mouvant. n Buzz&business Village d’entreprises Elle a été la première zone d’activités d’Auvergne à recevoir la certification Iso 14001. Le Naturopôle Nutrition Santé, à Saint-Bonnet-de-Rochefort, avec ses sept entreprises spécialisées dans l’alimentation-santé à base de matières premières d’origines végétales, affi che une belle santé. Le site a été dernièrement doté d’un village d’entreprises. D’une surface de 800 m², fi nancé à hauteur de 800 000 € par la Chambre de commerce et d’industrie de Montluçon-Gannat, portes d’Auvergne, avec le soutien de l’État, de la Région et du Conseil général, il offre des locaux adaptés et des petites unités de production. Depuis son ouverture à l’automne dernier, il a su séduire quatre sociétés intervenant dans des secteurs complémentaires à celles déjà implantées. Elles renforcent la synergie existant sur ce site où tout le monde partage des valeurs communes de développement durable en zone rurale. n Face-à-face avec : Thierry Rouffet Gérant de la société Nymphéas, pressing à Montluçon n■Vous avez reçu le Prix du développement durable décerné par le Conseil général à l’occasion des Talents d’or. Comment avez-vous accueilli cette récompense ? Nous avons lancé avec ma femme notre entreprise de pressing écologique en janvier 2011. À l’époque, nous n’avons reçu aucun coup de pouce. C’est une véritable reconnaissance. Nous travaillons sur un créneau encore méconnu du grand public. Ce prix nous conforte dans notre choix. n■Comment avez-vous été accueillis, avec ce concept novateur ? Bien que cela nous ait demandé des investissements plus conséquents que pour un pressing classique, nous avons voulu rester dans une gamme de prix similaires, pour ne pas rebuter notre clientèle potentielle. Avec notre implantation au cœur de la ville, rue de la Porte Saint-Pierre, nous sommes en voie de gagner notre pari même si la première année est toujours diffi cile. Nous avons déjà su séduire une clientèle fi dèle, notamment pour le linge de maison, ou encore des personnes qui présentent des allergies au lavage à base de produits pétroliers, comme le perchloréthylène. n■Avez-vous des perspectives de développement ? Affi liés à la Chambre de métiers, car il s’agit véritablement d’un métier artisanal, nous aimerions bien désormais séduire les professionnels avec notre démarche qui, j’en suis persuadé, ne fait qu’anticiper des normes qui seront prochainement en vigueur. n Refl ets d’Allier - Mai 2012 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :