[03] Reflets d'Allier n°45 avril 2012
[03] Reflets d'Allier n°45 avril 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°45 de avril 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 4,9 Mo

  • Dans ce numéro : projet de parc paléontologique à Gannat.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
PorteVoix Groupe communiste et républicain/Front de gauche Mettre à genoux les collectivités, c’est s’attaquer à la solidarité ! En supprimant toujours plus de moyens à nos collectivités territoriales, la droite compte asphyxier les dispositifs qui favorisent la solidarité sur nos territoires. Son projet est de les obliger à supprimer des postes et d’aider à la mise en place de politiques de rigueur au niveau local. Non contente de porter atteinte à nos grands services publics nationaux, la droite veut amplifier ses choix libéraux par le chantage aux collectivités, avec la modulation de la dotation générale de fonctionnement suivant les choix politiques Groupe socialiste Maintenant, ça suffit !!! La mise en accusation constante et à tout propos des collectivités territoriales par le chef de l’État et les membres du gouvernement est non seulement insupportable sur la forme mais elle est également injustifiée sur le fond. Non content de nous montrer du doigt en nous accusant, entre autres, d’avoir trop embauché, M. Sarkozy nous menace de conditionner le montant des aides versées au respect de critères de réduction d’effectifs : on croit rêver !!! La vérité est que, depuis dix ans, les transferts de compétences de l’État aux Départements et aux Régions s’accompagnaient du personnel pour en assurer les missions. Un an après ? Il y a un an la majorité de gauche a été reconduite avec un seul siège d’avance. Qu’a-t-elle fait de ses priorités ? En matière d’infrastructures, les crédits routiers suffisent à peine à entretenir le réseau départemental et chacun de nous le constate en sillonnant le département : c’est l’entretien minimum. Rien de neuf en ce qui concerne la jeunesse et l’éducation car on surfe sur l’existant depuis 2008 et même avant : pas de nouvelle ambition pour l’informatique des collèges et abandon de la politique volontaire qui voulait réunir tous les partenaires concernés pour être efficace 26 Reflets d’Allier - Avril 2012 de la collectivité. Cette véritable mise sous tutelle est aussi une atteinte forte à la démocratie, remettant en cause le vote de nos concitoyens lors des élections cantonales qui ont décidé de majorités départementales sur des choix politiques clairs. Cette extension de la rigueur peut nous conduire dans des situations comparables à la Grèce où c’est le peuple qui paye les besoins de rentabilité des marchés financiers. On ne développe pas un territoire, un pays, en appauvrissant les gens ! Lutte et résistance, tel est l’engagement des élus communistes et républicain/Front de gauche qui ne capituleront pas devant cette mascarade idéologique qui consiste à porter C’est ainsi que le Conseil général de l’Allier a accueilli plus de 800 nouveaux fonctionnaires territoriaux, anciens fonctionnaires de l’État (Éducation nationale, DDE, SDIS…). Parallèlement, nous savons tous ce qu’a donné l’application systématique et stupide de la Révision générale des politiques publiques (version Sarkozy) avec le non-remplacement d’un fonctionnaire sur deux partant à la retraite dans nos départements ruraux : - disparition ou éloignement de nombreux services publics en zones rurales ; - suppression de classes et baisse de l’accueil des enfants de moins de 3 ans ; - suppression de postes d’enseignants et de surveillants dans nos collèges et lycées ; Groupe d’Union républicaine pour le Bourbonnais au service des jeunes. Les solidarités et le cadre de vie ont déclenché de grands élans philosophiques. Les nouvelles ruralités et le vivre ensemble sont des concepts qui peinent à déboucher sur des actions concrètes ; on reste dans la communication. Pour l’insertion, l’emploi et l’économie, on constate un véritable désengagement car la majorité départementale considère qu’elle n’a aucun rôle à jouer dans le domaine de l’emploi et elle renvoie tout sur l’État ; en 2012, les crédits pour l’économie baissent de 9,5%. C’est manquer d’optimisme et se montrer résignés. Le développement durable ne dépareille pas la rigueur économique comme seule issue à nos maux. D’ailleurs, ceux qui la prônent ont peu de chances de la subir ! Portons d’autres valeurs de solidarité, comme le Conseil général de l’Allier dans ses offensives pour le vivre ensemble et ses résistances contre la désindustrialisation de nos territoires, à l’image de l’engagement des élus de notre groupe au côté des salariés de l’entreprise Delbard. De l’emploi pour tous, une augmentation significative des salaires et des pensions face à la vie chère et une autre utilisation de l’argent, avec un pôle public bancaire, peuvent mettre à genoux les vautours du capitalisme, qu’ils soient à Paris ou dans l’Allier. n - fermetures de services de santé et difficultés de fonctionnement dues aux manques de personnel dans les hôpitaux (quand ils ne sont pas fermés…) ; - réduction et éloignements des effectifs chargés de la sécurité (gendarmeries et commissariats de police) et de la Justice. Et la liste n’est malheureusement pas complète… La droite nous a bien souvent habitués à prendre prétexte des périodes de campagnes électorales pour utiliser à outrance la caricature et l’exagération, mais cette fois-ci, elle dépasse les limites de ce qu’imposerait un minimum d’honnêteté intellectuelle : vivement que ça change… n dans ce tableau : c’est devenu un grand sac fourre-tout qui tente de faire illusion grâce à une communication en hausse de 12,07%. La seule action concrète consiste à modifier l’organisation interne du Conseil général avec trois directeurs généraux adjoints, des promotions ou des disgrâces de directeurs. Les collectivités ne sont peut-être pas responsables de la dette de notre pays, mais avec de telles décisions, l’Allier ne contribue pas à l’effort d’économie nécessaire au redressement de la France. On manque d’actions concrètes et efficaces dont auraient vraiment besoin les Bourbonnais. n
Création Gérôme Brun Jeunesse ébullition en Éruption finale de Magma 03, le 5 mai, au Palais du Lac à Vichy. Dès 14 heures, son souffle se répandra sur l’ensemble du site, avec des démonstrations sportives en tout genre (BMX, skate, rugby fauteuil), du géocaching, une flash mob et des espaces d’échanges. Il sera possible de déguster des pâtisseries orientales, des thés d’Asie, de s’initier aux percussions, de gagner des places de concert, etc. En soirée, Kaolin montera sur scène devant une salle préalablement embrasée par Agenou. Des navettes gratuites relieront les autres agglomérations à la cité thermale pour permettre à un maximum de jeunes de venir se rencontrer dans cette ambiance festive. Le starter aura RecreAction été enclenché le 31 mars à Jaligny-sur-Besbre, puis le 21 avril à Montmarault (salle socioculturelle) et le 28 avril à Lurcy-Lévis (salle polyvalente). De 16 à 23 heures, ces deux dernières communes accueilleront le tour de chauffe de la manifestation, avec des initiations à la danse, au graff, au théâtre, des concerts, des jeux vidéo, des stands de partenaires (mission locale…), etc. Guillaume Cantillon, le chanteur de Kaolin, sera également présent à ces deux dates pour des échanges informels. De quoi lâcher la pression… Pour en savoir plus sur ces manifestations gratuites, rendez-vous sur www.jeunesallier.fr Reflets d’Allier - Avril 2012 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :