[03] Reflets d'Allier n°43 février 2012
[03] Reflets d'Allier n°43 février 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°43 de février 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 4,7 Mo

  • Dans ce numéro : Montluçon, un chantier titanesque.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
Collège Jean-de-la-Fontaine InterAllier Saint-Germaindes-Fossés > canton de Varennes-sur-Allier Le coquetier de la reconnaissance Au collège Jean-de-La-Fontaine, à Saint-Germain-des-Fossés, on croit aux ponts entre l’enseignement et le monde de l’entreprise. Avec des élèves de 3 e en option « Découverte professionnelle », l’établissement a décroché l’an passé le 3 e prix du championnat régional de la mini-entreprise. Pendant plusieurs mois, les jeunes ont été sensibilisés au fonctionnement d’une société : secrétariat, laboratoire de développement d’un produit, ouverture d’un compte en banque, vente du produit… Le coquetier « Cot Cot Yeah » Tout a été passé à la moulinette. Finalement leur coquetier « Cot Cot Yeah », réalisation de l’année, a été mis en vente lors de la journée « Portes ouvertes ». La nouvelle équipe travaille aujourd’hui autour de la réalisation d’un porte-bijou. Ce collège n’est pas le seul dans le département à proposer cette option et à adhérer à l’association Entreprendre pour apprendre. En effet, cette action se généralise, permettant aux jeunes de mieux comprendre les enjeux de l’entreprenariat et la réalité du monde qui les attend. n 22 Reflets d’Allier - Février 2012 Partout dans l’Allier Alzheimer aussi soignée à domicile La prise en charge des malades d’Alzheimer et des maladies apparentées change, évolue. Si aujourd’hui, les équipes intervenant à domicile se généralisent, l’Association d’aide à domicile des centres sociaux de l’Allier (AADCSA), avec son service de soins infirmiers à domicile et d’aide à domicile, a été pionnière dans la mise en place d’une équipe spécialisée Alzheimer (ESA). En effet, elle a fait partie des 39 équipes retenues au niveau national pour expérimenter une nouvelle forme d’aide aux malades et à leurs aidants. Forte de cette expérience concluante, elle a été habilitée et financée par l’Agence régionale de santé (ARS) pour s’occuper depuis décembre 2011 de 60 personnes dans le département. Des outils simples L’équipe intervient sur prescription médicale du médecin traitant ou d’un spécialiste. Elle se compose d’une psychomotricienne, d’une ergothérapeute et de deux assistantes de soins en gérontologie par site, volontaires et formées à cette pathologie, si déroutante pour les proches. Une infirmière assure, dans chacune des dix antennes rurales de l’AADCSA, la coordination de cette action. « Nous intervenons pendant 15 séances. Nous mettons tout en œuvre pour proposer des soins d’accompagnement et le maintien des capacités restantes avec des outils permettant aux malades de continuer de vivre à leur domicile », assure l’infirmière coordinatrice départementale. Cela passe par l’aménagement de repères dans le logement, l’utilisation d’outils simples compensant les troubles de la mémoire (l’apprentissage de l’utilisation d’un téléphone à grosses touches, la mise en place d’un agenda…). Il s’agit aussi de maintenir le lien social avec la participation à des activités. « L’équipe joue un rôle important auprès des aidants, à qui nous donnons des informations et des conseils sur la maladie. Nous les soutenons dans la prise de conscience de son évolution et des suites qui devront être données », poursuit la coordinatrice. Pour offrir un panel de services complet, les équipes travaillent en étroite relation avec les accueils de jour ou encore le réseau mémoire. Les dépenses liées aux interventions sont prises en charge à 100% par l’organisme de sécurité sociale. n POUR EN SAVOIR PLUS Association d’aide à domicile des centres sociaux de l’Allier 20, av. Meunier, 03000 Moulins tél. 04 70 35 36 08 LE COIN ASSOCIATIF LE COIN ASSOCIATIF Fotolia LE COIN ASSOCIATIF LE COIN ASSOCIATIF
REPORTAGE Depuis avril 2011, une belle parcelle de prairie en bordure du Sichon, à Arronnes, se transforme en champ du possible pour quinze néojardiniers en quête d’insertion. L’association Jardin de Cocagne Pays Vichy-Auvergne concilie maraîchage bio et retour à l’emploi en douceur. Une vallée encaissée, une route sinueuse épousant les méandres du Sichon, jusqu’à un horizon qui s’évase au pied de la Montagne b our b on n ai se. Le trajet Cusset- Arronnes pourrait servir de travelling idéal à l’histoire des salariés du Jardin de Cocagne Pays Vichy-Auvergne. Un scénario bio qui finirait bien, où ces hommes et femmes trouveraient tous l’emploi de leurs rêves et une insertion durable grâce aux vertus du maraîchage. Cependant, le défi reste compliqué à relever : les contrats conventionnés ne durent que six mois. Le retour à l’emploi est un parcours de longue haleine pour des personnes qui ont parfois perdu leurs repères, l’espoir aussi, et qui connaissent souvent « de gros problèmes de mobilité », ne serait-ce que pour rallier Arronnes. Orientés par les partenaires sociaux (Pôle emploi, Conseil général, missions locales, etc.), les apprentis jardiniers n’ont pas vocation à devenir maraîchers, même s’ils deviennent des as de la culture de légumes souvent méconnus, voire oubliés. Chaque semaine, l’équipe confectionne les paniers achetés par plus de cent adhérents (un nombre en croissance régulière) et vendus sur place, au Mayet-de- Montagne, à Cusset et à Vichy. Le Jardin de Cocagne est un lieu où réenraciner des habitudes de travail, reprendre confiance en soi, sous la férule attentive de l’encadrante technique. Chaque semaine, des entretiens avec une chargée d’accompagnement socio-professionnel aident à préciser un projet de formation ou d’emploi, et le valider grâce à des périodes d’immersion en entreprise. Sur le territoire du Pays Vichy- Auvergne, deux autres sites de InterAllier Arrones> canton du Mayet-de-Montagne Aux racines de l’insertion Un lieu où réenraciner des habitudes de travail, reprendre confiance en soi. production sont en germe au Donjon (ouver ture en 2012- 2013) et ultérieurement dans l’agglomération vichyssoise. Mais c’est bel et bien à Arronnes qu’est née l’idée, en 2008, sur l’initiative d’une famille d’anciens agriculteurs, relayée par les collectivités, les partenaires sociaux et institutionnels. Ce jardin adhère au Réseau Cocagne (www.reseaucocagne. asso.fr), expert dans la création et l’essaimage de ce type de projet depuis 20 ans. Il a d’ailleurs apporté la méthodologie nécessaire à la création de ce premier Jardin de Cocagne de l’Allier, qui sème les pousses d’une nouvelle manière de s’insérer. n En savoir plus tél. 04 70 41 88 12 www.jardinsdecocagnevichy.fr Reflets d’Allier - Février 2012 23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :