[03] Reflets d'Allier n°43 février 2012
[03] Reflets d'Allier n°43 février 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°43 de février 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 4,7 Mo

  • Dans ce numéro : Montluçon, un chantier titanesque.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
DO3SIER Jaligny-sur-Besbre/Neuilly-le-Réal Échanges de bons procédés Au centre social rural de Jaligny-sur- Besbre - Neuilly-le-Réal, on tisse du lien via l’apprentissage du français. La structure propose six ateliers hebdomadaires d’échanges et de conversation. Ils accueillent tous les ans, depuis 2006, plus d’une trentaine de personnes venant des Pays-Bas, de Belgique, de Grande-Bretagne, des États-Unis, du Vietnam, d’Ukraine, de Suisse, d’Allemagne, etc. En contrepartie d’une modique participation financière annuelle, des bénévoles partagent avec eux leur savoir. « C’est un échange permanent L’équipe de Bon plan & Co participe au projet. Cusset a aussi son comité du « Mieux vivre ensemble ». Il réunit une douzaine de partenaires : le Conseil général, la mairie, l’IME, en passant par le centre d’accueil des demandeurs d’asile, la maison de retraite, l’épicerie sociale, le Secours populaire, le comité de quartier Presles-les-Darcins… Depuis 2009, tous ont appris à se connaître et à monter des projets communs associant largement les habitants. Le comité a permis de créer de nouveaux ponts auprès 14 Reflets d’Allier - Février 2012 entre les personnes accueillies et les intervenants. Il existe une véritable émulation. En fonction de la personnalité des intervenants, les ateliers peuvent être axés sur la grammaire, d’autres sur le vocabulaire ou le fonctionnement des administrations. En parallèle, des visites culturelles sur notre territoire sont régulièrement proposées. Les bénévoles peuvent aussi les aider dans leur vie quotidienne », rapporte Karine Debut- Thévenoux, coordinatrice du centre. Après avoir acquis quelques notions dans la langue, il n’est pas rare que Montluçon Un jardin extraordinaire Créer du lien, une synergie permanente : le développement social local a de nombreuses ver tus. À Montluçon, on le sait bien. L’un des derniers exemples les plus parlants est certainement la création du jardin collectif, « Le petit marché des saveurs ». Autour d’une parcelle de plus de 1000 m² mise à disposition par la Ville au centre de loisirs jeunes police, plusieurs partenaires se sont Cusset Un bonjour pour de meilleurs jours Le « Bonjour » fédère les énergies à Cusset. Les objets du quotidien sont étudiés de près. les étrangers rejoignent d’autres ateliers et proposent à leur tour des activités. C’est comme cela que des cours d’anglais ont pu voir le jour ou qu’un voyage en Europe du Nord a été organisé. n retrouvés : l’association Dunlop mon quartier, Bon plan & Co du Conseil général, la Résidence sociale (AGAT), l’Atelier santé ville… Grâce aux financements de la commune, du Département et de l’État, chacun a pu apporter sa pierre à la réalisation de ce jardin ouvrier façon xxi e siècle où les publics se mélangent avec bonheur et implication pour une greffe qui prend décidément très bien. n de personnes qui se contentaient jusqu’alors de se croiser. Cette année, elles travailleront à la valorisation des supports (films, écrits) réalisés dans le cadre de l’action « Dites bonjour », finalisée l’an passé. Par la suite, elles souhaitent s’investir dans le projet culturel de la Ville de Cusset, « Les arts de la rue », qui aura pour thèmes centraux la danse et le costume. Plusieurs associations locales ont été sollicitées pour mettre en place cet événement sans précédent. n
Ébreuil Pieds dans l’eau, têtes au frais Pas besoin d’aller loin pour vivre de vraies vacances. Le centre social rural d’Ébreuil propose des séjours aux familles du département à l’instar de ce qu’il fait depuis plusieurs années pour les enfants. À Lalizolle, le temps d’une semaine, elles peuvent poser leurs valises, oublier leur quotidien et pleinement profiter d’un moment de répit. Rien à voir avec des vacances « low cost ». Ici, on part à la rencontre des habitants, de leur savoir-faire ; on apprend aussi à gérer un budget, à établir des menus équilibrés ; on s’exerce à la gymnastique douce ; on découvre le patrimoine bâti et naturel ; la mixité Bourbon-l’Archambault Ch’tites Canailles et Bourbonnaises motivées sociale fonctionne… « Les travailleurs sociaux participent à ces séjours de cohésion financés par l’État et le Conseil général. Dans ce cadre plus souple, les échanges sont facilités et les messages ressemblent moins à des injonctions. Nous organisons ces vacances en nous appuyant sur les ressources locales car notre but est également la valorisation du territoire. Des bénévoles s’impliquent mais aussi les communes, avec, entre autres, la mise à disposition de locaux pour certaines activités », souligne David Sac, responsable du centre. Après le succès rencontré l’été dernier, où un 1er séjour avait L’histoire ne date pas d’hier. En 2000, un groupe de mères de familles du canton de Bourbon-l’Archambault se retrouvait pour réfléchir aux différents modes de garde disponibles. L’idée d’une halte-garderie itinérante est apparue très rapidement et a débouché sur la création de l’association Les Ch’tites Canailles. La halte-garderie a ses fidèles. Plusieurs communes du Bocage bourbonnais, du Pays de Lévis et de Tronçais ont vite manifesté leur intérêt pour le projet, ainsi que le Conseil général, la Caf, la MSA, puis ensuite l’Europe. Au printemps 2003, la halte-garderie, à laquelle sont venus s’ajouter un Relais assistantes maternelles (Ram) et une ludothèque, a ouvert officiellement. Aujourd’hui, quatre personnes employées à temps partiel assurent la tournée de la structure et une animatrice intervient pour le Ram. Du côté des familles, ces services sont un véritable succès puisque près de 200 d’entre elles adhèrent à l’association qui s’est enrichie de deux nouvelles prestations : de la gym d’éveil pour les 2-3 ans et de la gym pour les mamans sur le lieu de garde de leur(s) enfant(s). n tél. 06 64 15 03 06 Croire en l'autre Le 1er séjour a rencontré un franc succès. été effectué, le centre va reconduire cette action et envisage même de l’élargir afin de toucher un plus grand nombre de familles. n Commentry Une association dans les cartons de la consommation Alimentation et petit budget. Voilà deux paramètres parfois peu compatibles. Les professionnels de l’Unité territoriale d’action sociale ouest Allier et du centre communal d’action sociale de Commentry travaillent depuis un an autour de cette problématique avec un groupe de bénéficiaires de leurs services. Pour toucher le plus grand nombre de personnes concernées, les femmes présentes ont décidé de prendre en charge la communication de cette action et de se l’approprier. Elles ont ainsi pu prendre près d’une centaine de contacts par le biais de la distribution de feuilles d’information. Actuellement, elles réfléchissent à la possibilité de créer une association qui rassemblerait aussi bien les gens qui rencontrent des difficultés financières que des personnes souhaitant juste renouer les liens de solidarité autour de l’amélioration du pouvoir d’achat, des filières courtes d’approvisionnement, des ateliers cuisine… Une initiative porteuse d’espoir, de lien social et, cerise sur le gâteau, économe. n Reflets d’Allier - Février 2012 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :