[03] Reflets d'Allier n°42 janvier 2012
[03] Reflets d'Allier n°42 janvier 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°42 de janvier 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 13,8 Mo

  • Dans ce numéro : la RCEA bien suivie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Buzz&business Le dernier bastion français du lavage de laine de mouton À Souvigny, Dominique Pécut dirige le Lavage de laines du Bourbonnais. L’entreprise préserve un savoir-faire unique en France dans le lavage, le triage et le façonnage de la laine de mouton. E n 19 9 6, D o m i n i que P é c ut, entrepreneur autodidacte, choisit de reprendre à Souvigny les É t s S c h u m a nn, spécialisés dans le ramassage, le lavage, le triage et le façonnage de la laine de mouton. Près de 500 tonnes de laine sont ainsi collectées chaque année dans la France entière. Un volume équivalent est travaillé à façon pour des éleveurs qui souhaitent apporter une valeur ajoutée à leur laine. Avant d’être lavée, la laine est triée en fonction de sa qualité, de 24 Reflets d’Allier - Janvier 2012 « Cette diversification nous permet de regarder le futur différemment » sa finesse et de sa longueur, mais aussi de la race du mouton. Une fois lavée, séchée et cardée, elle est destinée à la fabrication sur place de matelas, de couettes et d’oreillers. Elle repart aussi vers des entreprises partenaires qui tricoteront du fil ou la transformeront en pulls, bonnets, chaussettes et autres couvertures. Avec ses quatre c o l l a b o r a t e u rs, Dominique Pécut a développé différentes activités complémentaires, dont les synergies g a r a n t i s s en t a u Lavage de laines du Bourbonnais un gage d’avenir. « Être le dernier laveur de laine de mouton en France ne procure pas de fierté particulière, consent-il. Mais cette diversification nous permet de regarder le futur différemment. » L’entreprise dispose à Souvigny d’une salle d’expo-vente, qui dévoile toutes les facettes de la production maison. Et depuis avril 2011, la vente en ligne sur le site www.boutiklaine.fr s’avère très concluante. « Nous approchons là une clientèle plus jeune, souligne Dominique Pécut, notamment par le biais du tricotage et des animations sur le feutre. En literie, notre clientèle est plus âgée, mais c’est lié aux habitudes de vie et au bien-être que procure un bon matelas de laine. » Autre déclinaison plus écologique, inattendue celleci, la laine de mouton s’avère être un excellent isolant thermique et phonique. « Nous avions été les pionniers sur ce créneau il y a 10 ans, se souvient Dominique Pécut. À l’époque tout le monde nous avait pris pour des fous. Aujourd’hui, nous sommes souvent copiés. Mais la réaction du public est cohérente car les gens veulent revenir à quelque chose de naturel. » Dernier détail important, le Lavage de laines du Bourbonnais accueille volontiers les visiteurs et met également en place des formations sur le triage de la laine. Avis aux amateurs. n Lavage de Laines du Bourbonnais 11, avenue de la Gare, 03210 Souvigny tél. 04 70 43 60 34 www.boutiklaine.fr Rendez-vous sur www.allier.fr Et découvrez ce sujet en vidéos.
ESAT Une économie bien connectée Ça bouge décidemment beaucoup du côté du Web en ce moment. L’Agence de développement économique de la communauté d’agglomération de Vichy Val d’Allier (VVAD) vient de lancer une nouvelle version de son site internet : www.vichy-economie.com. Plus ergonomique, plus visuel, plus interactif, ses informations ont été enrichies. Il regorge désormais de documents téléchargeables ou consultables en ligne comme le catalogue virtuel des locaux disponibles mais aussi diverses synthèses. Par ailleurs, la rubrique « Annuaire économique » a été dotée d’un nouveau moteur de recherche, améliorant la rapidité des réponses. En parallèle, pour ce qui est des entrepreneurs, ils peuvent maintenant remplir un questionnaire en ligne leur permettant de présenter leur projet à l’Agence. À cela s’ajoutent des portraits, des revues de presse… En somme, il y a de quoi tout savoir sur la vie économique de l’agglomération. n Buzz&business www.my-esat.fr Se créer une nouvelle identité, identique à une marque commerciale, tel est le défi qu’ont décidé de relever les Établissements et services d’aide par le travail (Esat) de Moulins et d’Yzeure, gérés par l’association l’Envol. Pour cela, ceux qu’on a longtemps connus sous le nom de Cat ont lancé un site internet commun : www.my-esat.fr. Régulièrement mis à jour, il propose l’actualité des établissements mais aussi la liste complète des activités (jardin, destruction de document, vente de paniers bio dès ce printemps…). Un lien vers les services de l’État permet aux particuliers d’avoir un éclairage précis sur les réductions d’impôts envisageables. Quant aux entreprises de plus de 20 salariés qui souhaiteraient confier une mission aux Esat, un lien vers le site de l’Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph) permet de simuler en ligne le montant de réduction des contributions obligatoires. À vos claviers ! n Face à face avec : Jérôme Gendreau Gérant de la fromagerie de Pierrefite ■■ Quelles sont les spécialités de votre entreprise ? Lors de notre création en 2006, nous avons repris la fabrication du chambérat au lait cru. Avec mon épouse, il nous semblait important d’assurer la pérennité de ce produit local historique. Nous avons aussi développé de nouveaux produits, comme le Saint- Martinien, clin d’œil à notre lieu d’implantation. Nous avons également réalisé la tomme de Pierrefite, qui s’accommode comme un fromage à raclette. ■■Vous vous êtes aussi lancés dans le yaourt fermier… Oui, au mois de février l’année dernière, dans le cadre de notre diversification. Cela a été rendu possible grâce à l’étude de marché réalisée par les étudiants de l’IFAG de Montluçon. Suite à leurs conclusions, nous avons investi 17 000 € dans cette production. ■■Avez-vous des perspectives de développement ? Nous étudions une possibilité d’agrandissement. Nous sommes actuellement quatre personnes dans l’entreprise, dont une nouvelle apprentie. Nos perspectives sont plutôt encourageantes, notamment grâce au renforcement de la commercialisation de nos produits par des sociétés de restauration collectives valorisant les filières courtes d’approvisionnement. Reflets d’Allier - Janvier 2012 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :