[03] Reflets d'Allier n°42 janvier 2012
[03] Reflets d'Allier n°42 janvier 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°42 de janvier 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 13,8 Mo

  • Dans ce numéro : la RCEA bien suivie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
DO3SIER Les grandes programmations 2012 Avec son budget 2012, le Conseil général a décidé de poursuivre ses efforts financiers en faveur de l’attractivité du territoire. Plusieurs projets d’envergure vont voir le jour. Détour par les plus emblématiques d’entre eux. Contournement sud-ouest de Vichy Afin de marquer l’engagement de la collectivité à financer la totalité de l’opération, dans le cadre d’un partenariat public-privé, 13,7 M € ont été budgétisés cette année. L’entreprise Allicso, attributaire du contrat, commencera les travaux dès le mois de mars. Elle assurera la conception, le financement, la construction, la maintenance et l’entretien de cette voie de 18,6 km. Le coût global de cette opération représentera un investissement de 60 M €. Paléopolis, parc de la paléontologie à Gannat Dès le 27 avril, Paléopolis ouvrira en avant-première ses portes à Gannat. Pendant 4 mois, une exposition de Les grands chiffres du budget 2012 › Investissement 101,6 M €, dont 14 M € d’investissements exceptionnels › Fonctionnement 325,1 M € › Solidarité : 162 M € › Éducation : 32,4 M € › Routes départementales : 34,45 M € › Pompiers : 15 M € 16 Reflets d’Allier - Janvier 2012 préfiguration de dimension internationale entraînera les visiteurs « Sur les traces des dinosaures polaires ». Afin que le site ouvre entièrement ses portes au printemps 2013, le Conseil général a prévu, cette année, d’investir 2,84 M € pour les travaux et le fonctionnement du site. Au final, un investissement de 4,8 M € est programmé. Reconstruction du collège Jean-Jacques- Soulier à Montluçon Avec 4,3 M € inscrits au budget, la restructuration du collège Jean- Jacques-Soulier compte parmi les opérations les plus importantes de l’Allier cette année. À terme, le coût total de cette opération avoisinera les 11 M €. Restructuration du collège François-Rabelais à Néris-les-Bains Toujours dans le domaine de l’éducation, l’autre grand chantier conduit dans les collèges concerne le collège François-Rabelais. Plus de 870 000 € seront dévolus à cet établissement dans le cadre du « 6 e Plan collèges » qui vise à offrir aux jeunes de l’Allier de bonnes conditions d’apprentissage. Futur bâtiment d’accueil de Paléopolis Foyer de l’enfance à Moulins Cette année, les crédits pour la reconstruction du Foyer de l’enfance, rue de la Motte à Moulins, s’élèvent à 1,1 M €. Il s’agit de remettre aux normes actuelles ce bâtiment devenu inadapté aux besoins. Le coût total de l’opération s’élèvera à 3,95 Me. Hébergement des personnes âgées en établissement Les dernières ouvertures d’établissements ou extensions prévues par les schémas départementaux devraient intervenir cette année. Il s’agit de l’Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) de Désertines (80 lits), de l’unité Alzheimer de la maison de retraite de Montmarault (12 places) et de l’extension de l’EHPAD Jeanne-Coulon de Vichy (26 lits au 2 e semestre). Le coût de ces investissements a été estimé à 10,75 M €. n Rendez-vous sur www.allier.fr Et découvrez les vidéos du dossier du mois. Frédéric Chalmin-M 2
TÊTE À TÊTE Gilles Mazuel, conseiller délégué au budget au Département, revient en détail sur l’exercice budgétaire 2012 de l’Allier. Dans un contexte toujours très difficile, le Conseil général refuse tout fatalisme. Il place même les investissements au cœur de ses actions, défendant un territoire porteur d’avenir. Contrairement à l’année dernière, le Conseil général présente un budget en équilibre. La situation a-t-elle évolué ? Le contexte reste très difficile pour l’ensemble des collectivités. Toutes souffrent du gel des dotations de l’État, de leur perte d’autonomie fiscale mais aussi de l’effet ciseaux avec l’augmentation des dépenses de solidarité non compensées intégralement par l’État. Comment avez-vous pu équilibrer ce budget ? Nous continuons de nous appuyer sur la péréquation nationale des droits de mutation. Ce système donne la possibilité aux Départements les plus pauvres de bénéficier de l’aide financière des Départements les plus riches. Ce dispositif me semble équitable. Les gens qui reviennent s’installer dans l’Allier ont souvent passé de longues années à produire des richesses sur des territoires économiquement plus forts. Cet échange de bons procédés me semble normal. Par ailleurs, nous avons inscrit une dotation de l’État pour les Départements en difficulté à la même hauteur que l’an passé. Le produit de la fiscalité sera également en progression. Quant à la recette encaissée au titre du bail emphytéotique sur les gendarmeries, elle conditionne l’équilibre des travaux routiers de Vichy. À entendre le gouvernement, les collectivités dépensent l’argent de manière outrancière, qu’en est-il dans l’Allier ? C’est un faux procès. On demande toujours aux Départements d’en faire plus, sans leur en donner les moyens. Dès 2008, nous avons mis en place une méthode de gestion qui nous a permis par anticipation et réactivité de maîtriser nos dépenses de fonctionnement, tout en maintenant une qualité de services en faveur de l’ensemble de la population de l’Allier. Un budget & une vision Nous avons une vision dynamique de l’avenir du département. En intégrant les travaux du contournement de Vichy, 80 M € seront investis chaque année de 2012 à 2014. Quels sont les projets concernés par ces investissements ? Les plus emblématiques sont le contournement de Vichy que je viens d’évoquer et Paléopolis à Gannat. Parallèlement, ce budget 2012 confirme notre partenariat avec les communes et leurs groupements. C’est un véritable levier pour l’économie départementale. Un projet que nous cofinançons représente un investissement global 4 à 5 fois supérieur à notre aide. Les sommes engagées ont des répercussions immédiates sur l’économie locale, notamment dans le domaine des bâtiments et des travaux publics. C’est aussi une manière de développer l’attractivité du territoire, en lien avec les « Nouvelles ruralités ». Nous n’oublions jamais que derrière toutes nos politiques, il y a des hommes et des femmes qui vivent, aiment et animent le territoire. n Reflets d’Allier - Janvier 2012 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :