[03] Reflets d'Allier n°41 décembre 2011
[03] Reflets d'Allier n°41 décembre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°41 de décembre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (229 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,4 Mo

  • Dans ce numéro : nouvelles ruralités... fierté, espoir, ambition.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
actualité Laboratoire d’Analyses de l’Allier Sur la vague de l’hydrobiologie L’eau, c’est la vie. Sa surveillance demeure indispensable. S’appuyant sur ses capacités d’expertise, IPL santé, environnement durables Cœur de France, laboratoire d’Analyses de l’Allier, a dernièrement recruté un hydrobiologiste. Il peut intervenir pour des études d’impact ainsi que sur le suivi (moyen et/ou long terme) de la qualité des eaux de surface, dans le cadre des « réseaux de surveillance » nationaux et européens. Cette science permet l’évaluation de l’état global du milieu aquatique, la compréhension des dysfonctionnements de ces milieux et des causes associées mais aussi sur l’élaboration de programmes de gestion et de restauration de milieux naturels. ¶ ¶ tél. 04 70 47 71 00 – jeremy.sauvanet@ipl-groupe.fr Démarchage abusif Attention aux fraudeurs La rédaction de « Reflets d’Allier » a été informée de démarchages frauduleux proposant des encarts publicitaires dans le magazine départemental. Seule la régie publicitaire (Groupe Ouf ! Communication) est habilitée à le faire. Elle dispose d’une accréditation spécifique pour cela. N’hésitez pas à la lui demander. En cas de doute, contactez la Direction de la communication du Conseil général en appelant au 04 70 34 14 77. 6////Décembre 2011 Action sociale Au cœur de l’innovation : un schéma unique Le Conseil général lance les travaux de ses nouveaux schémas en faveur de l’action sociale. Il souhaite aboutir à un document unique répondant à la diversité des besoins.ieillissement de la population, lois récentes sur l’enfance et le handicap, création de l’Agence régionale de santé (ARS), débat sur la perte d’autonomie, accessibilité à la cité…, l’univers social est en pleine mutation. C’est dans ce contexte que le Conseil général élabore ses nouveaux schémas en faveur des personnes âgées, des personnes handicapées, de la petite enfance, de l’enfance et de la famille. À partir d’une phase de diagnostic, il a la volonté de construire un plan d’action qui permettra de mieux répondre à la variété des besoins. Une petite révolution Pour cela, il doit actualiser les données départementales, apprécier la nature et l’évolution des besoins sociaux et médico-sociaux, dresser un bilan quantitatif et qualitatif de l’offre, puis déterminer les axes d’amélioration, en veillant à toujours mieux prendre en compte le parcours de vie des Bourbonnais. Fort de la conviction que c’est aux dispositifs de s’adapter au public et au regard du cumuldes difficultés chez certaines personnes, il lui semble aujourd’hui important de penser la politique sociale de manière lisible et cohérente en élaborant un schéma unique. Il s’agit ici d’une petite révolution. Ce n’est plus seulement l’usager qui se retrouve au centre du dispositif mais aussi sa famille, ses aidants, qui seront soutenus car ils participent directement à la qualité des prises en charge. Compréhension et appropriation Par ailleurs, il n’est plus seulement question de répondre aux besoins de manière ponctuelle mais, beaucoup plus largement, de garantir la fluidité des parcours (entre le domicile et un établissement, entre l’hôpital et le domicile) et de favoriser systématiquement les coopérations entre tous les acteurs. En parallèle, il s’agit d’apporter plus de lisibilité à l’ensemble des dispositifs déjà en place. Il n’est plus supportable que les usagers soient perdus devant la somme d’informations complexes, quand celles-ci ne sont pas contradictoires. Le Département et ses partenaires veulent garantir leur compréhension et leur appropriation. Pour cela, le Conseil général a la volonté de favoriser les innovations et d’impliquer tous les acteurs du territoire autour de la population. À ce titre, il mobilisera, dès le mois de janvier, toutes les bonnes volontés, à commencer par les communes et les intercommunalités mais aussi l’ensemble des professionnels concernés afin que chaque Bourbonnais, quelles que soient ses difficultés, puisse vivre au mieux. 7 www.allier.fr Fotolia
Contournement de Vichy C’est parti ! Fin 2013, le contournement sud-ouest de Vichy sera opérationnel. Attendue depuis de longues années, la réalisation de cette voie a été rendue possible par le Conseil général grâce à la signature d’un contrat public-privé. Les travaux vont débuter au début du mois de mars. Un beau cadeau de Noël pour l’Allier ! Après plusieurs années d’attente, le chantier du contournement sud-ouest de Vichy va pouvoir commencer. D’une longueur de 18,6 km, il prolonge la route départementale 906, au sud de la commune de Saint-Yorre, jusqu’à la route départementale 2209. Il concerne cinq communes dans l’Allier – Espinasse-Vozelle, Serbannes, Brugheas, Hauterive et Saint-Yorre – et deux communes dans le Puy-de-Dôme – Saint- Sylvestre-Pragoulin et Saint-Priest-Bramefant. Très concrètement, les riverains de la RD 906 vont enfin avoir un peu de répit loin des nuisances sonores et visuelles. La circulation dans l’agglomération va gagner en fluidité. Quant aux zones commerciales et aux pôles d’attractivité, ils vont jouir d’une desserte jusque-là jamais atteinte. Autre point de tension : la sécurité routière. Là aussi, elle sera renforcée. Loyer fixe Pour voir enfin aboutir ce projet dans un délai raisonnable, le Conseil général a choisi de recourir à un partenariat public-privé. Ce contrat global porte sur la conception, la actualité réalisation et l’entretien de cet ouvrage pendant une durée déterminée. En contrepartie, le Département s’acquitte d’un loyer d’un montant fixe. En chiffres, cela se traduit de la manière suivante : la société Allisco (constituée par le groupement Colas Rhône Alpes Auvergne) assurera les travaux, d’un montant de 62 M €. Durant la construction, le Conseil général paiera des avances sur loyer pour un montant de 20 M €. À partir de la mise en service du contournement, pendant 15 ans (durée de l’exploitation), il versera un loyer annuel de 4,7 M € à Allicso qui continuera d’entretenir la voie. Schéma plus large Si cette formule a été retenue, c’est qu’elle permet de donner un sacré coup d’accélérateur à la réalisation de cette route, avec des travaux sur deux ans, au lieu de huit ans, si le Conseil général était passé par un financement classique. Cet aménagement s’inscrit dans un schéma plus large ayant pour objectif l’amélioration de la desserte routière de Vichy. Sa mise en service coïncidera avec la poursuite de l’A 719 jusqu’à l’entrée de l’agglomération à Bellerive-sur-Allier (autoroute déclarée d’utilité publique en août dernier). Reste maintenant à réaliser le contournement nord-ouest de Vichy, assurant la continuité du réseau national (A 71 - RN 7). Mais désormais, la balle est dans le camp de l’État, financeur de cet aménagement déterminant pour le devenir de l’agglomération. 7 Décembre 2011////7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :