[03] Reflets d'Allier n°41 décembre 2011
[03] Reflets d'Allier n°41 décembre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°41 de décembre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (229 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,4 Mo

  • Dans ce numéro : nouvelles ruralités... fierté, espoir, ambition.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
Dossier « Nous avons la volonté de prendre nos affaires en main » Jean-Paul Dufrègne, président du Conseil général, a fait des Nouvelles ruralités le thème central de sa 2 e mandature à la tête du Département. Il revient plus amplement sur les enjeux de cette notion. Retour sur un concept bien plus novateur qu’il n’y paraît. Pourquoi avez-vous choisi de placer les Nouvelles ruralités au cœur de votre 2 e mandature ? Jean-Paul Dufrègne : Aujourd’hui, une équipe à la tête d’une collectivité telle que la nôtre a la responsabilité de porter un projet et d’être en capacité de susciter de l’espoir. Elle doit tenir compte de l’ensemble des composantes de son territoire. Depuis la Première Guerre mondiale, les départements ruraux ont perdu de leur influence au profit de villes plus attractives. Actuellement, il y a un retournement de situation. Les territoires ruraux séduisent à nouveau, notamment grâce à leur qualité de vie. On sent poindre « un exode urbain ». L’Allier doit saisir cette chance. Nous devons 16////Décembre 2011 être en mesure d’offrir une alternative à celles et à ceux qui veulent un autre projet de vie. Mais n’est-ce pas antinomique avec la volonté nationale qui semble vouloir concentrer la population autour de métropoles ? Jean-Paul Dufrègne : Je ne peux pas imaginer une France concentrée autour des métropoles et des déserts autour. La richesse de notre pays vient justement de cette diversité et de la complémentarité qui existe entre urbain et rural. Ne les opposons pas ! La notion de « Nouvelles ruralités » implique un certain état d’esprit, une volonté de prendre nos affaires en main. L’Allier n’est pas un territoire de second rang. Qu’entendez-vous par « prendre nos affaires en main » ? Jean-Paul Dufrègne : Nous avons aussi le droit à la modernité, qui est en lien direct avec le renforcement de notre attractivité. Je pense ici à la mobilisation autour de la ligne à grande vitesse ou encore à l’aménagement numérique du territoire. Nous avons un défi démographique à relever puisque nous appartenons aux sept départements français qui perdent de la population. Il n’est pas pour autant question de céder au fatalisme. Bien au contraire. Nous devons saisir les opportunités qui se présentent à nous. Nous devons défendre une ruralité ambitieuse, attractive, fière de son identité et de ses potentiels. Est-ce un nouveau réveil pour l’Allier ? Jean-Paul Dufrègne : Nous ne sommes pas là pour pleurer ensemble, mais pour espérer et agir ensemble. Sans angélisme, nous avons la volonté de construire et de proposer un projet pour l’Allier de demain. L’emploi a un rôle central à jouer dans cette démarche car il permet la fidélisation de la population sur un territoire. Même si les emplois de service sont en développement, nous devons aussi être en mesure d’identifier les nouveaux emplois industriels et les métiers qui en découleront. Je milite pour un grand réaménagement du territoire, basé sur nos savoir-faire traditionnels et émergents. Avez-vous entamé ce nouveau chantier ? Jean-Paul Dufrègne : Une de ses premières ébauches est la refonte de la carte intercommunale. Nous devons saisir l’opportunité qui nous est offerte. Dans l’aménagement que je souhaite, l’intercommunalité est primordiale. Je ne rejoins pas ceux qui disent que tout va bien et qu’il ne faut surtout rien changer. Non ! Il faut se donner les moyens de porter de conséquents projets de développement. L’endormissement doit cesser. Notre territoire a le devoir de s’offrir une vision à long terme et de renouer avec l’espoir. C’est également le sens de notre politique offensive en faveur de l’accueil de nouvelles populations. 7 Nouvelles ruralités Définition Le concept de « Nouvelles ruralités » vise à valoriser l’Allier comme terre d’accueil, d’initiative et de développement, dans le respect des valeurs de solidarité, de proximité et d’équilibre qui font sa force. Cela passe par la maîtrise d’un environnement préservé, la défense du dynamisme de la vie locale et la construction d’une offre de vie alternative. Pour répondre à ces besoins, l’action publique doit être orientée vers un niveau de services, d’équipements et d’infrastructures suffisant. Cette démarche implique, au niveau national, une idée rénovée de la ruralité et une équité territoriale, c’est-à-dire une juste répartition des moyens entre les territoires les plus riches et les plus pauvres. www.allier.fr
Qu’est-ce qu’un territoire rural ? Les territoires ruraux d’aujourd’hui s’éloignent de plus en plus de l’image d’Épinal du xx e siècle. Les réduire à un unique espace agricole est devenu une grave erreur. Philippe Perrier-Cornet, professeur à Sup Agro Montpellier, a théorisé leurs trois fonctionnalités, dans son étude Espace résidentiel (cadre de vie) ♦ habitat ♦ petite enfance ♦ solidarités (« Vivre ensemble ») ♦ transports/mobilité ♦ infrastructures routières, ferroviaires et numériques ♦ services publics ♦ services de proximité ♦ éducation ♦ culture, sports, vie associative Nouvelles ruralités : Fierté, espoir, ambition sur les territoires ruraux à l’horizon 2040, réalisée pour la Datar (Délégation interministérielle à l’aménagement du territoire et à l’attractivité régionale). L’exécutif départemental a choisi de s’appuyer sur cette classification pour conduire ses politiques publiques, qu’elles soient obligatoires ou choisies. 7 Espace productif (ressources) ♦ politique agricole ♦ développement économique (développer les entreprises et en accueillir de nouvelles) ♦ politique industrielle ♦ commerce et artisanat ♦ emploi et insertion ♦ enseignement supérieur ♦ formation ♦ partenariats Espace nature (environnement) ♦ politique environnementale (gestion des espaces naturels) ♦ développement durable (environnement, économie et social) ♦ tourisme ♦ aménagement du territoire… Nos forces et nos faiblesses Pour faire face aux enjeux des « Nouvelles ruralités » et à l’attractivité de notre département, plusieurs points forts et points faibles ont été identifiés. Dans nos points forts, il est possible de noter la mobilité, même si elle reste insuffisamment accessible aux personnes en difficulté. Il y a aussi la solidarité ou encore l’immobilier. Celui-ci est un véritable atout, notamment pour les personnes vivant dans les grandes métropoles pour lesquelles il est devenu un luxe. Par ailleurs, l’Allier offre une alternative de choix au stress urbain, avec une réelle qualité de vie. Du côté des points faibles, on peut souligner la difficulté de garder les jeunes. Un enseignement universitaire trop localisé conforte cette situation. Autre tension pour l’Allier, son absence de notoriété à l’extérieur du département. Évidemment, pour réussir à relever ces défis, la mobilisation de l’ensemble des forces départementales sera nécessaire : population, monde économique, institutionnels, élus… C’est à cette condition seulement qu’une véritable dynamique pourra être impulsée. Le plan d’action bientôt finalisé Dans les semaines à venir, le Conseil général présentera son plan d’action en faveur des « Nouvelles ruralités ». Il détaillera l’ensemble des initiatives que le Département souhaite mettre en place ou conduire en relation avec l’ensemble de ses partenaires : collectivités territoriales (communautés de communes, communautés d’agglomération…), institutionnels (chambres consulaires, services de l’État…), associations, etc. Les habitants seront associés aux réflexions afin de renforcer la participation citoyenne. Dans tous les cas, il s’agira de créer une dynamique inédite visant à se réapproprier localement les décisions qui concernent l’avenir de l’Allier. Par la suite, le Département souhaite fédérer d’autres territoires ruraux et porter au niveau national les ambitions communes. Décembre 2011////17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :