[03] Reflets d'Allier n°39 octobre 2011
[03] Reflets d'Allier n°39 octobre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°39 de octobre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (229 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,3 Mo

  • Dans ce numéro : croire en l'avenir de nos aînés.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
CG63/Pierre Soisson actualité Unesco La Chaîne des Puys en route pour le mondial La chaîne des Puys et la faille de la Limagne postulent à l’inscription au patrimoine mondial de l’Unesco. Ce projet, pensé comme l’aboutissement de trente ans de gestion collective et durable d’un espace géologique exceptionnel, a été lancé à l’initiative du Conseil général du Puy-de-Dôme. Dans sa construction, il a eu le soutien du Parc naturel régional des volcans d’Auvergne, des services de l’État, de la Région et de l’agglomération clermontoise. Vous pouvez, vous aussi, comme le Conseil général de l’Allier soutenir cette candidature. Il suffit de remplir le formulaire en ligne sur le site internet : www.puydedome.com. Guide Handicap et automobile La mobilité est un droit pour tous. « Le guide handicap et automobile », au fil de ses 132 pages, apporte des réponses concrètes sur l’aménagement intérieur des véhicules, les aides financières disponibles et la formation à la conduite. Sa 7 e édition a été enrichie avec la liste des Maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) et des installateurs-équipementiers. Largement illustré, ce guide aborde également la question des coûts et regorge d’informations pratiques. Il est possible de le commander auprès de l’Association Point Carré Handicap, 11, rue Claude-Liard, 92380 Garches. ¶ ¶ tél. 01 47 01 09 60 7 €, frais d’envoi compris. 6////Octobre 2011 Sur la toile Aux arts, et cætera u s i qu e, t h é â t r e, danse, livres, cinéma, arts plastiques, cirque, patrimoine, musées. L’art dans l’Allier s’exprime sous toutes ses formes. Avec www.culture. allier.fr, le Conseil général a décidé de lui offrir une vitrine de choix. Cette nouvelle maison culturelle virtuelle succède au cyber centre culturel qui ne répondait plus aux attentes des artistes, ni à celle des internautes. Pratique et ergonomique, dès la page d’accueil : il est possible de s’orienter en un seul clic. Un agenda met en avant les grands rendez-vous du trimestre, leur donnant une meilleure lisibilité. Les fonctionnalités du site ont été aussi revues. Ainsi, un moteur de recherche permet de retrouver immédiatement un artiste, une association, des renseignements sur un monument, des dates d’avant-première cinématographique… Des vidéos, des documents sonores et de nombreuses photographies sont également disponibles. Un accès direct est prévu vers les autres sites culturels du département : musée Anne-de-Beaujeu (Mab), Centre de l’illustration, Médiathèque départementale et Archives départementales. Par ailleurs, une rubrique L’Allier dans la poche « Rejoindre le site » donne l’opportunité aux artistes et aux associations non référencés d’entrer en contact avec la gestionnaire du site. Vous aussi, n’attendez pas plus longtemps pour venir découvrir la richesse et la diversité culturelle de l’Allier, connectez-vous vite sur www.culture.allier.fr. 7 Dès 2007, l’Allier offrait aux touristes la possibilité d’avoir recours à un système de guidage par satellite grâce à des assistants personnels (PDA à disposition dans des lieux ressources). Le Guid’@llier était né. Quatre ans plus tard, affranchi des contraintes matérielles, grâce au développement des smartphones, il fait un pas en avant. Désormais, le Conseil général propose une application gratuite sur Apple Store : Smart Allier. Entièrement développée en interne, elle permet toujours de consulter des informations sur les sites remarquables grâce à la géolocalisation mais aussi de suivre en direct l’actualité du Département, d’obtenir des informations sur les élus, d’en apprendre plus sur les compétences du Département, de disposer d’adresses utiles, etc. Devant l’explosion des téléphones androïds, d’ici la fin de l’année le Conseil général proposera une application spécifique pour ces portables. Par ailleurs, il développera un site mobile accessible par tous les possesseurs de smartphones. L’accès devrait se faire en tapant directement sur le téléphone www.allier.fr, comme la 1 re application développée. www.allier.fr
Nouveau découpage intercommunal Les com’com vont changer Dans le cadre de la réforme des collectivités territoriales, les préfets sont chargés de remodeler la carte intercommunale de leur département. Le futur Schéma départemental de coopération intercommunale devra être validé avant le 31 décembre. Explications. Une nouvelle carte de l’intercommunalité se prépare. Elle va engager l’Allier pour de nombreuses années. Plusieurs éléments sont à prendre en compte, tels que la notion de bassins de vie et de territoires de projets, la logique d’aménagement du territoire ou l’harmonisation des compétences en cas de regroupement. Étude d’expert Un des objectifs de la réforme des collectivités est de rattacher obligatoirement toute commune à une communauté de communes ou d’agglomération. Ces communautés devront avoir au moins 5 000 habitants, ce qui entraînera des regroupements. C’est pourquoi, afin de préparer au mieux cette recomposition, le Conseil général a sollicité l’analyse d’un expert, le professeur Jean-Paul Diry, géographe du Ceramac de Clermont-Ferrand. Ce document est destiné à apporter des éléments de réflexion et de débat aux élus municipaux, qui devaient se prononcer, dans un premier temps, avant le 16 août. Une réunion publique a été organisée le 30 septembre, à Saint-Pourçain-sur-Sioule, afin que les citoyens – élus ou non – qui se sentent concernés par ces institutions de proximité puissent être bien informés. La commission départementale de coopération intercommunale (CDCI), composée d’élus municipaux, intercommunaux, départementaux et régionaux, doit encore se prononcer sur le nouveau schéma et, le cas échéant, émettre des contrepropositions. Il reviendra en dernier lieu au préfet, Jean-Luc Marx, de trancher. N’hésitez pas à poser des questions à vos élus locaux, c’est aussi votre quotidien qui est en jeu. 7 Les com’com en cinq questions Quelle est la différence entre les 1 communautés d’agglomération et les communautés de communes ? Ce sont deux formes identiques de coopération intercommunale. Les communautés de communes regroupent des Communes rurales, tandis que les communautés d’agglomération se forment en zone urbaine, à condition de reunir au moins 50 000 habitants, autour d’une ville centre de plus de 15 000 habitants. Il existe également des communautés urbaines, pour les agglomérations de plus de 450 000 habitants. Combien de communautés de 2 communes et d’agglomération existe-t-il dans l’Allier ? L’Allier compte 3 communautés d’agglomération (Montluçon, Moulins et Vichy) et 19 communautés de communes. À quoi servent ces 3 intercommunalités ? Ces « Établissement publics de coopération intercommunale » (EPCI) s’occupent d’abord de l’aménagement de l’espace et du développement économique (obligatoires pour les com’com), voire des transports collectifs urbains, de l’habitat et de la politique de la ville (obligatoires, en plus, pour les agglos), mais aussi de tous les actualité services publics que les communes membres décident de leur confier. Toutes les communautés 4 de communes s’occupentelles des mêmes affaires ? Non, chaque communauté décide des compétences facultatives qu’elle assume, en lien avec les communes qui la composent. Par exemple dans l’Allier, certaines com’com ont pris la compétence des écoles de musique, de l’accueil de nouvelles populations, du développement touristique, de la petite enfance ou des centres de loisirs sans hébergement. En quelque sorte, ce sont des coopératives de communes, décidant collectivement de mettre des compétences et des moyens en commun pour mieux satisfaire des besoins publics. Est-il prévu que la population donne 5 son avis sur le nouveau découpage ? Non. La réforme des collectivités prévoit que la population désigne les élus des nouvelles intercommunalités lors des élections municipales en 2014, mais elle ne peut pas se prononcer avant sur la nouvelle organisation. Seuls les conseils municipaux doivent se prononcer et le préfet de chaque département tranchera avant la fin de l’année. C’est pourquoi les citoyens doivent s’exprimer auprès de leurs élus locaux. Octobre 2011////7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :