[03] Reflets d'Allier n°39 octobre 2011
[03] Reflets d'Allier n°39 octobre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°39 de octobre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (229 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5,3 Mo

  • Dans ce numéro : croire en l'avenir de nos aînés.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
Entreprendre CMB CMB se construit un avenir charpenté assionné par le métier de charpentier métallique, et adossé à une expérience de quinze années sur le terrain, Lilian Mahy décide de créer CMB (Constructions métalliques bourbonnaises) en 2007, à Saint-Gérand-de-Vaux. « Installé depuis 2009 sur un nouveau site, il aura fallu, dès juillet 2011, pousser les murs pour accroître l’espace consacré au bureau d’études et accueillir nos nouvelles recrues. Mais l’entreprise se sent encore à l’étroit en ce qui concerne la fabrication. » Spécialisé dans la réalisation de charpentes métalliques sur des chantiers souvent compliqués, CMB s’offre en effet une croissance très rapide en se spécialisant sur des marchés de petite et moyenne taille. Le bilan 2011 se clôturera à 4 M €, contre 2 M € en 2010 et 1 M € en 2009. 1 Million d'euros investis en trois ans La boutique Apple au Carrousel du Louvre, les clôtures de la prison de Meaux, la tribune du stade de foot d’Abrest et le marché couvert de Moulins sont autant de chantiers qui témoignent de la diversité des compétences de CMB. « Notre adaptabilité et notre réactivité font notre force, assure Lilian Mahy. Concernant le marché couvert de Moulins, ce n’était pas du tout un bâtiment ordinaire. Ce chantier a nécessité plus de 1000 heures d’études, mais nous sommes fiers du partenariat établi avec Chaumette et Dupleix comme de la confiance qu’ils nous ont accordée. Un nouvel atelier de 1000 m² dédié à la fabrication devrait maintenant voir le jour en 2012. Entre 2011 et 2013, CMB aura investi 1 M € en bâtiments, machines et matériel », conclut Lilian Mahy. 7 20////Octobre 2011 Quelle est la formule de votre réussite ? « Nous parvenons à allier la souplesse d’une PME et les compétences techniques d’une grosse entreprise, confie Lilian Mahy. Nous avons fait du « mouton à cinq pattes » notre spécialité. Entendez par là toutes les réalisations complexes, qui nécessitent des calculs de résistance pointus, une fabrication et un montage très minutieux. Nous disposons de logiciels de CAO et de DAO 3D très performants. Nous définissons très précisément toutes les contraintes par rapport aux ossatures mises en œuvre pour chaque chantier. » 3 questions + En savoir plus Constructions métalliques bourbonnaises, La Rabotine, 03340 Saint-Gérandde-Vaux tél. 04 70 45 07 31 – www.cmb-metal.com Lilian Mahy, gérant des Constructions métalliques bourbonnaises Dressez-nous un bilan de santé de CMB… Depuis 2007, nous grandissons prudemment, avec la créativité et la réactivité qui font notre originalité dans le monde de la construction métallique. Les réalisations compliquées font partie de notre quotidien. C’est ainsi que nous voulons être connus et reconnus par notre profession et les donneurs d’ordres. Nous bâtissons notre projet d’entreprise autour de cela. Comment voyez-vous l’avenir de CMB ? J’ai actuellement à mes côtés une vingtaine de collaborateurs, qui forment un groupe de passionnés, à même de bien maîtriser leur corps de métier. Je me fais fort d’animer ce groupe, de le nourrir, par une bonne atmosphère de travail, des conditions de travail agréables et une rémunération attractive. Je fais en sorte qu’il y ait un réel partage des richesses de l’entreprise, la première vraie richesse étant l’humain. Quelles perspectives de croissance pressentez-vous ? J’aimerais rester sur un groupe de 20-25 personnes, pour continuer à conserver une réelle maîtrise de la qualité finale des chantiers livrés. Nous veillons chaque jour à la sécurité de nos collaborateurs, qui travaillent souvent en hauteur. Emmener tout le monde dans le sens d’une sécurité collective constitue une partie de mon combat quotidien. Nous effectuons un contrôle permanent sur les équipements individuels et collectifs, sur la formation et la prévention. Tout ceci nécessite des efforts importants. www.allier.fr
Initiative Sur des déchets, il crée son entreprise La décroissance serait-elle l’avenir ? Philippe Duquesne le croit. Début 2011, après avoir passé plusieurs années dans une enseigne de la grande distribution spécialisée dans la vente d’électroménager, d’électrodomestique et d’informatique, il a créé à Yzeure l’entreprise Valored. Elle compte à son actif deux activités complémentaires. La 1 re concerne le recyclage et le démantèlement des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE). « Sur cette partie, je travaille uniquement avec les entreprises et les collectivités territoriales qui ont des obligations légales. Je suis en relation avec Environnement Recycling à Montluçon, un des plus grands centres français dédiés à ce type d’activité », souligne l’entrepreneur. Il reprend auprès de ses clients leur parc informatique. Lorsqu’il est ancien, il facture l’enlèvement et le démantèlement de leurs composants. Quand ils sont plus récents (moins de 5 ans), il peut les racheter (frais de logistique déduits), et c’est là qu’intervient la 2 e activité de Valored : la revente du matériel informatique sur le marché de la seconde vie. « P our l u t t e r contre la fracture numérique, il me semblait Nouveauté ! Transport-Logistique : suivez le guide e Comité d’expansion économique de l’Allier (CEEA) a dernièrement édité le 1er annuaire des entreprises de Transport-Logistique du département. Cette édition, couvrant la période 2011/2012, a pour vocation de mieux faire connaître les acteurs de la filière et ses enjeux, en favorisant les mises en relation. Elle a également pour but de valoriser l’activité et les savoir-faire des entreprises bourbonnaises, tout en fournissant des informations précises et utiles. En bonus, l’ouvrage, disponible auprès du CEEA, offre une présentation détaillée des différents important de pouvoir proposer des produits à des tarifs abordables par le plus grand nombre. Par ailleurs, l’ensemble des ordinateurs et des périphériques est audité par du personnel inscrit dans une démarche d’insertion à Montluçon », détaille le chef d’entreprise qui garantit ses produits jusqu’à 6 mois après l’achat. Là, il vend aussi bien aux particuliers qu’aux entreprises. Pour l’instant, il ne dispose d’aucune boutique. Ses clients potentiels le contactent par téléphone ou par messagerie pour exprimer leur souhait. Il leur retourne alors les fiches techniques détaillées des machines disponibles. « La prochaine étape de développement de Valored sera la création d’un site internet marchand et éventuellement l’ouverture d’une boutique. Je suis à la tête d’une jeune entreprise, je dois rester prudent même si je joue déjà la carte de la diversification en tenant gratuitement à la disposition des entreprises des éco-box pour les consommables informatiques usagés », conclut Philippe Duquesne, qui s’intéresse aussi de près aux déchets dangereux. 7 + En savoir plus Valored, tél. 06 23 95 28 64 – contact@valoredinfo.com – www.valored-info.com secteurs d’activités, des groupements d’entreprises et des réseaux mais encore des organismes de formation, des acteurs économiques et des syndicats professionnels… Cet annuaire s’inscrit pleinement dans la démarche d’animation et d’appui aux filières, impulsée à l’échelle départementale par le CEEA, depuis maintenant plus de deux ans. 7 + En savoir plus CEEA, 12 cours Anatole- France, 03000 Moulins, tél. 04 70 46 84 10 – www.ceea-allier.com Entreprendre Emploi Une solution alternative et solidaire De l’artisan jusqu’à la multinationale, ils ont recours à lui. Créé en 1999, le Groupement des entreprises solidaires de l’Allier (GESA) propose à des demandeurs d’emploi sans, ou avec peu de qualification de s’inscrire dans une formation qualifiante (alternance, apprentissage, professionnalisation). Le GESA, multisectoriel, se charge de mettre son salarié en relation avec l’entreprise, trouve le centre qui pourra l’accueillir, gère la partie administrative (y compris la fiche de paie) et continue d’accompagner la personne tout au long de son contrat. Aujourd’hui reconnue nationalement avec le label GEIQ « Groupement d’employeurs pour l’insertion et la qualification », l’association a mis en place en 2006 un 2 e groupement : GE Activa. Cette structure s’adresse aux personnes opérationnelles et répond aux besoins de main-d’œuvre saisonnière de ses adhérents. « Après des périodes d’évaluation, nous salarions directement les personnes qui travaillent pour notre structure. Nous avons aussi des salariés à temps partagé. Dans la semaine, ils occupent un poste identique dans différentes entreprises », détaille Marie-Pascale Chabot, directrice. Secrétariat, comptabilité, ressources humaines, tous les niveaux de poste sont concernés. Les profils sont recherchés en fonction des attentes des entreprises. « On peut être aussi un élément déclencheur, en suscitant des envies », conclut la directrice, qui compte, entre le GESA et le GE Activa, 36 entreprises adhérentes, implantées dans l’ensemble du département. ¶ ¶ GESA – GE Activa, 31, rue de Champ-Feuillet, 03500 Saint-Pourçain-sur-Sioule, tél. 04 70 47 52 85 Octobre 2011////21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :