[03] Reflets d'Allier n°38 septembre 2011
[03] Reflets d'Allier n°38 septembre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°38 de septembre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (229 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6,5 Mo

  • Dans ce numéro : rentrée... l'Allier à bonne école.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
Entreprendre Sofama façonne son avenir pécialisée dans la maroquinerie de luxe, Sofama emploie 190 collaborateurs – un personnel essentiellement féminin – à Espinasse-Vozelle, pour fabriquer des composants et des produits finis en sous-traitance pour Louis Vuitton et Chanel. Créée en 1989 par Georges Corre, l’ancien directeur technique du groupe Fleurus, Sofama connaît une remarquable réussite économique jusqu’à la destruction totale de l’usine par un incendie en 2001. Malgré cette catastrophe, l’entreprise renaîtra de ses cendres six mois plus tard pour poursuivre son odyssée. Georges Corre cesse son activité le 1er juillet 2010 et vend Sofama à Vincent Raberin, alors PDG d’une société de rubannerie. En quelques mois, Sofama va alors vivre une importante mutation que le nouveau patron de l’entreprise bourbonnaise décrit comme une « évolution culturelle ». Le nouveau bâtiment opérationnel en 2012 « Louis Vuitton, puis Chanel, nous ont proposé de réaliser pour eux des produits finis, donc des sacs entièrement fabriqués dans nos ateliers, raconte Vincent Raberin. Passer du composant au produit fini, c’était pour nous une formidable opportunité. » La fabrication de produits finis requiert beaucoup d’espace. Un second bâtiment va sortir prochainement de terre, toujours sur le territoire de la commune d’Espinasse-Vozelle. « Ce nouvel équipement sera pleinement opérationnel le 1er janvier, prévoit Vincent Raberin, et nous offrira les potentialités dont nous manquons actuellement. » 7 22////Septembre 2011 Comment passe-t-on du textile à la maroquinerie ? « Mes grandsparents étaient tisseurs, souligne Vincent Raberin, et j’ai toujours été passionné par le textile, dont j’ai fait ma spécialité. Originaire de Sainte- Sigolène, en Haute- Loire, je cherchais une entreprise de textile d’une quarantaine de personnes dans cette région. Et Georges Corre m’a dirigé vers la maroquinerie de luxe dans l’Allier, avec 160 employés dès le départ. J’ai été séduit par son talent pur, son formidable bon sens et sa capacité de travail hors normes. En même temps, j’ai évalué le potentiel de Sofama et tous les projets que cela pouvait générer, autour de Louis Vuitton et Chanel notamment. » 3 questions + En savoir plus Sofama (Société de Fabrication de Maroquinerie) Le Creux des Renards 03110 Espinasse-Vozelle tél. 04 70 56 57 27 Vincent Raberin, PDG de Sofama À quel moment est née l’idée de construire un second bâtiment ? La fabrication de produits finis consomme beaucoup d’espace. Nous avons donc fait le choix d’un nouveau bâtiment de 1 500 m². C’est un investissement d’1 M €, auquel il faut ajouter 300 000 € de matériel. Sur le plan humain, nous pensons créer 25 emplois d’ici la fin de l’année et autant en 2012. Notre décision est importante en terme de déontologie, car Louis Vuitton et Chanel auront chacun un bâtiment dédié à leurs productions respectives. C’est le respect que nous devons à nos partenaires industriels. Vous semblez très attaché à Espinasse- Vozelle, comme en témoigne cette nouvelle implantation… Je suis tombé sous le charme de cette région réellement magnifique. Il y a ici une vraie qualité de vie qui impacte le moral et le comportement de nos collaborateurs. Travailler au pays prend ainsi tout son sens. Si Sofama peut contribuer à fortifier cet environnement, c’est encore mieux. Dans notre activité, nous sommes des manufacturiers à l’ancienne, avec un métier qui nécessite énormément de dextérité. Nous avons la chance de pouvoir recruter et former sur place la main-d’œuvre qui présente ces qualités. Quel avenir prédiriez-vous à Sofama ? Le nouveau bâtiment constituera une étape très importante dans l’histoire et le développement de l’entreprise. Par la qualité de notre travail et de nos produits, nous avons su convaincre Louis Vuitton et Chanel, deux des fleurons de la maroquinerie de luxe. La marque Hermès complète ce trio leader au plan mondial. Nous serions heureux de travailler pour elle. www.allier.fr
Entreprendre Mode d’emploi Comment sortir du surendettement ? Dans l’Allier, la commission de surendettement traite 1 400 dossiers par an. De plus en plus de particuliers se retrouvent dans l’incapacité de faire face au remboursement de leurs dettes. ♦ Quelles sont les principales causes du surendettement ? • Un accident de la vie : divorce, maladie, perte d’emploi…• Une mauvaise gestion budgétaire ; • Des charges trop élevées par rapport au revenu. ♦ Quand saisir la commission de surendettement ? Dès que l’on ne peut plus faire face au remboursement de ses dettes. La commission se réunit toutes les 3 semaines et décide si le dossier est recevable ou pas. La loi impose que les dossiers soient étudiés dans un délai maximal de trois mois après leur dépôt. ♦ Où retirer le dossier de déclaration de surendettement ? • Auprès des travailleurs sociaux (qui peuvent aussi aider à remplir le dossier) ; • Auprès de la Banque de France ou à télécharger sur son site internet : www.banquefrance.fr ♦ Qui compose la commission de surendettement ? Le préfet ou son représentant, un représentant de la Direction départementale des finances publiques, un représentant de la Banque de France (instructeur des dossiers), un représentant des créanciers, un représentant des associations de consommateurs, un juriste, un conseiller en économie sociale et familiale. Concours de création d’entreprise Priorité aux quartiers Il ne reste plus que quelques jours pour participer à la 2 e édition du concours de la création d’entreprise des quartiers prioritaires de Montluçon. Le 15 septembre, il sera trop tard. Inscrit dans le Contrat urbain de cohésion sociale, il s’adresse à des jeunes entreprises artisanales, commerciales, de service ou industrielles, dirigées par un habitant d’un quartier prioritaire ou un créateur d’entreprise ayant choisi d’implanter son projet dans l’un de ces secteurs. Âgés de plus de 18 ans, les participants doivent avoir créé leur entreprise entre le 1er janvier 2009 et le 31 août 2011 mais aussi relever d’une chambre consulaire ou être inscrit auprès de l’Urssaf, de la préfecture ou du Tribunal d’instance. Il s’agit de valoriser les richesses humaines et la vitalité économique, en proposant aux 3 lauréats une aide globale de 5 000 €. Cette somme peut aider les entrepreneurs à améliorer leur projet ♦ Que se passe-t-il pendant l’instruction du dossier par la Banque de France ? • Lors du dépôt du dossier, inscription immédiate au Fichier des incidents de remboursement des crédits aux particuliers (FICP).• Si le dossier est recevable, suspension du paiement des dettes déclarées dans le dossier et suppression immédiate des poursuites. ♦ Quelles sont les issues possibles après l’instruction du dossier ? ■ Cas 1 : Lorsque le demandeur dispose d’une capacité de remboursement, réalisation d’un échéancier amiable avec les créanciers par l’intermédiaire de la Banque de France, sur une période maximale de 8 ans. Les dettes ne pouvant être remboursées au terme des 8 ans peuvent être effacées. Inscription automatique au FICP le temps du remboursement (5 ans si échéancier respecté). Fotolia• Si à l’issue de la négociation amiable, les parties ne sont pas d’accord, la commission décide de la solution à mettre en œuvre sous le contrôle du juge d’instance. ■ Cas 2 : Si le demandeur n’a pas de capacité de remboursement : • Si la situation est jugée provisoire, les dettes sont gelées (moratoire) pendant 2 ans au maximum pour voir si la situation s’améliore. Si amélioration retour au cas 1.• Si la situation est qualifiée d’irrémédiablement compromise, il est proposé une procédure de rétablissement personnel avec un effacement total de la dette et la liquidation du patrimoine, s’il existe. Inscription pendant 5 ans au FCIP. Il est toujours possible de saisir la commission lorsqu’un dossier est un cours et qu’un changement de situation intervient dans la vie du demandeur. ♦ Comment éviter le surendettement ? • Ne pas dépenser plus que ses revenus dans la mesure du possible ; • Mensualiser les charges fixes, notamment celle relatives à l’énergie ; • Avant de contracter un crédit, bien s’assurer de sa capacité à le rembourser ; • Se faire aider par un(e) assistant(e) social(e) dès que les premières difficultés apparaissent. 7 + En savoir plus Banque de France, tél. 0811 901 801 (prix d’un appel local) ; www.banque-france.fr ; renseignements également disponibles auprès des travailleurs sociaux mais aussi faciliter leur accès aux prêts bancaires. Un accompagnement personnalisé, de 3 ans, complète cette dotation. La communauté d’agglomération montluçonnaise travaille sur ce concours en partenariat avec l’État, le Conseil général, l’Adie (Association pour le droit à l’initiative économique), la Boutique de gestion, Auvergne active, Montluçon initiatives et Allier métiers initiatives. Ils sélectionneront les projets avant de les présenter à un jury composé de leurs représentants mais aussi de nombreux partenaires institutionnels et associatifs. + En savoir plus Service Politique de la Ville, communauté d’agglomération montluçonnaise, tél. 04 70 08 19 94 ou sur le site internet www.agglo-montlucon.fr (renseignements et inscriptions) Septembre 2011////23



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :