[03] Reflets d'Allier n°38 septembre 2011
[03] Reflets d'Allier n°38 septembre 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°38 de septembre 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (229 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6,5 Mo

  • Dans ce numéro : rentrée... l'Allier à bonne école.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
« L’Allier des territoires Chantelle… Charroux Un luxe au goût d’authenticité Le nom sonne comme un enchantement : Fructosia. La devise claque comme un coup de fouet : « Le travail du fruit, le fruit du travail ». Au printemps 2010, Barrou Diallo et Julien Séchaud ouvraient la boutique des Confitures de Charroux. Le premier avait la méthode, le second le savoir-faire culinaire et la créativité. Les passions communes du travail, des voyages, du goût et de la nature ont fait le reste. Nous avons la chance d’avoir en France un patrimoine culinaire extraordinaire. Nous perpétuons cette tradition en proposant une gamme de 80 confitures réalisées à partir de fruits frais non traités, explique Barrou Diallo, créateur avec Julien Séchaud de la Maison Fructosia. Nous refusons tout fruit qui ne serait pas impeccable et toutes les livraisons qui ne seraient pas conformes à nos attentes. » Cette attitude n’est pas juste la posture d’un commercial aguerri à l’international. C’est la raison d’être des Confitures de Charroux qui se positionnent sur le marché du luxe. Après à peine plus d’un an d’existence, elles trônent déjà sur les tables des petits déjeuners de plusieurs palaces à travers le monde. Des chefs étoilés les plébiscitent. On ne badine pas avec la qualité : « L’artisanat, ce n’est pas du bricolage. » « Nous vivons cette aventure ensemble… » Conservatoire des espèces menacées Pourtant, la jeune équipe, qui compte aussi dans ses rangs Valérie Monatte, Louis-Hubert Robert de Rancher et Lucile Dutheil, garde les pieds sur terre. Et parfois même dans la terre, lorsqu’il s’agit d’aller creuser des trous pour planter un nouveau verger afin de conserver une espèce locale menacée de disparition. « Nous fonctionnons comme une start-up. Nous faisons tout nous-mêmes, jusqu’à la 14////Septembre 2011 conception des étiquettes de nos pots. Nous vivons cette aventure ensemble. Cela implique de la mobilité dans les postes mais aussi une meilleure connaissance du travail de chacun et, par conséquence, un plus grand respect », souligne l’entrepreneur, boulimique de travail. Du dynamisme, ils en ont tous. En quatre mois, ils ont créé la boutique, les bureaux et l’atelier attenant. « La mission Accueil du Conseil général nous a soutenus. Dans les moments difficiles, cela a constitué un vrai plus pour nous. » Vivre une expérience Toute cette énergie et cette passion se retrouvent dans la boutique à Charroux, la première vitrine de la Maison Fructosia. Ici, on ne vient pas que pour acheter quelques pots de confiture, mais pour vivre une expérience d’émerveillement gustatif. Au centre de l’échoppe, trône la table de dégustation. Gelée de thé aux épices, confiture d’abricots à la lavande, potimarrons à la vanille, cerises avec zeste d’orange et cardamome, gelée de vin rouge de Saint-Pourçain aux épices… tout se goûte. « Nous aimons partager les émotions que nous avons eues en créant une recette. L’innovation est fondamentale pour nous. Julien Séchaud, le chef, effectue de nombreuses recherches. Ce désir de créativité, nous mettons tout en œuvre pour le transmettre à nos clients », souligne Barrou Diallo. Même dans ce domaine, l’équipe ne manque pas d’initiatives. Ainsi, elle intervient dans des écoles autour de la notion du goût. Elle a organisé un accueil dédié pour les groupes de personnes handicapées. « Nous croyons à l’avenir de l’entreprise citoyenne au sens large du terme. Notre intérêt pour la préservation de l’écosystème n’est pas dû à un effet de mode. Lorsque nous avons besoin de nous ressourcer, nous nous retrouvons dans les champs. L’échange avec les clients est une vraie richesse pour nous. Nous aimons quand les gens viennent, reviennent. » Cependant, pas question de sacrifier la popularité sur l’autel de la productivité. Les Confitures de Charroux ne disposent pas d’un large réseau de points de vente et se tiennent à bonne distance de la grande distribution. Heureusement, internet est là, permettant à tous, à tout moment, de commander du bonheur en pot au goût des fruits de saison. 7 + En savoir plus Confiture de Charroux, 19, rue de l’Horloge, 03140 Charroux, tél. 04 70 58 59 81 – www.confiture-charroux.com www.allier.fr
Rentree : Je l’ai dans la peau ! + d’infos : Dossier l Allier a bonne ecole passjeunes@cg03.fr L’addition est vite faite. Dans l’Allier, le Conseil général a choisi d’aller bien au-delà de ses compétences obligatoires dans les domaines de la jeunesse et de l’enseignement. C’est particulièrement vrai au niveau des collèges. En parallèle à une conséquente politique d’investissement et à la gestion du personnel de service, il assure l’équipement et le fonctionnement du matériel informatique. Depuis plusieurs années, il a noué différents partenariats avec l’Éducation nationale, répondant au plus près aux réalités et aux attentes des établissements scolaires. Et pour le Département, il n’est pas question de se soustraire à ses engagements. 7 Septembre 2011////15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :