[03] Reflets d'Allier n°34 mar/avr 2011
[03] Reflets d'Allier n°34 mar/avr 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°34 de mar/avr 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (229 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7 Mo

  • Dans ce numéro : monde économique... l'Allier a son mot à dire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
Paroles d’élus Groupe communiste et républicain Face aux inégalités, le cap de la solidarité sociale Face à la réforme gouvernementale qui envisage à terme la suppression des Départements, nous accordons au contraire toute son importance à cet échelon institutionnel, proche des habitants. Contre la déferlante des mesures et des réformes de la droite, plus négatives les unes que les autres, les conseillers généraux communistes et républicains ont construit, en animant une majorité de toute la gauche, une politique solidaire et démocratique. Au cœur de la vie sociale, dans les rassemblements contre la réforme des retraites qui allonge le temps de travail et réduit l’accès des jeunes à l’emploi, pour exiger une répartition juste des richesses créées et les moyens indispensables au développement des territoires. Parce que nous sommes convaincus que rien ne se fera sans l’avis, sans la participation des populations, des élus locaux et des divers acteurs de la vie économique, sociale, culturelle de ce département, notre disponibilité à l’écoute des citoyennes et des citoyens de ce département, demeure le fil rouge de notre action quotidienne. Les dirigeants de la droite nationale et locale se répandent en litanies sur les « déficits publics » qui justifient le massacre de l’emploi public comme à l’Éducation nationale. Ils oublient bien sûr d’en pointer les raisons. Pour gaver toujours plus les plus riches, leur politique appauvrit le peuple et affaiblit le pays. Aujourd’hui, sur les richesses produites, il va davantage d’argent à la spéculation qu’il n’en va aux salaires et à l’investissement productif. C’est cette boulimie qui est à l’origine de la crise économique, financière, budgétaire et non un « déficit » venu d’on ne sais où tandis que la mise en concurrence des hommes, des territoires et des collectivités divise et ruine les énergies. Pour notre part, nous garderons le cap, celui de la solidarité face aux inégalités sociales, celui de la coopération entre les territoires, celui de la démocratie active pour mettre en commun le riche potentiel humain qui œuvre dans nos collectivités et associations…, ciment du développement solidaire de notre département. 7 30////Mars-Avril 2011 Groupe socialiste Groupe d’union républicaine Continuons, pour que ça change ! Décidemment, la droite soutenant Sarkozy ne nous épargnera rien : - Le président de la République pratique le grand écart entre les propositions faites à l’international (G20) et la politique qu’il pratique sur les mêmes sujets au niveau national. - La ministre des Affaires étrangères dépasse les limites de la décence dans le dossier tunisien. - Le ministère de la Santé se rattrape aux branches dans un nouveau scandale révélant des relations douteuses entre le pouvoir et les lobbies pharmaceutiques. - Le ministre de l’Intérieur est, une fois de plus, inquiété par la justice et inquiétant dans les décisions qu’il prend et dans les projets de lois qu’il inspire. - Le ministre de l’Éducation nationale, décrédibilisé auprès de tous les parents d’élèves et des enseignants, nous refait le coup de la énième reforme : elle portera bien sur son nom mais aucune solution pour l’instruction de nos enfants qui sont pourtant la France de demain. Sur le plan local, la situation n’est pas moins affligeante : - Un ministre de l’Intérieur (encore lui) qui multiplie visites et récompenses pour organiser son parachutage aux cantonales mais qui « oublie » de s’inscrire sur les listes électorales (c’est ballot pour un ministre de l’Intérieur). - Un ministère des Transports qui ne tient pas sa parole sur les conditions de mise en concession de la RCEA et qui nous assène le coup de pied de l’âne en décrétant, subitement, un projet de mise en concession autoroutière de la RN 7 de Nevers à Roanne !!! Merci pour l’Allier… Face à cette avalanche de mauvais coups pour notre pays et notre département, que font les élus locaux de droite ? Ils signent et ils baissent le nez en annonçant à la cantonade (ou à la cantonale ?) que eux, ils ne font pas de politique… Nous, élus socialistes du département de l’Allier, nous disons haut et fort que de la politique, il faut en faire ! Il faut en faire pour notre pays, il faut en faire pour l’Allier. Pour que les socialistes et la gauche continuent d’agir après les cantonales de mars 2011, et il faut en faire pour que, tous ensemble, nous préparions 2012 parce que, franchement, il est grand temps que ça change !!! 7 L’avenir de l’Allier se décide maintenant L’élection cantonale des 20 et 27 mars est une des élections les plus importantes de la vie locale. Dans les 3 ans qui s’ouvrent, 2 enjeux majeurs décideront de l’avenir de notre département : - la ligne à grande vitesse avec un TGV qui s’arrête dans l’Allier est une chance à ne pas laisser passer. Partout où il y a des gares TGV, l’économie et le tourisme connaissent une formidable accélération. Les territoires gagnent en attractivité. Notre département ne doit pas laisser passer cette opportunité. Mais d’autres Régions et Départements nous font concurrence. Le tracé qui dessert l’Allier doit être défendu bec et ongle. - la RCEA doit être mise à 2x2 voies coûte que coûte. Trop de vies s’éteignent sur cette route meurtrière. Un aménagement approprié permettra, enfin, d’en faire un atout pour désenclaver notre territoire. Grâce à notre très bonne situation au centre de la France, la RCEA sous concession autoroutière ne peut que faciliter les installations d’entreprises. La communication à tout va qui coûte cher au contribuable ne suffit plus. Les dossiers majeurs de notre département doivent progresser. Les « coups politiques » comme le budget insincère et illégal voté par la majorité en décembre ne donnent pas une bonne image de l’Allier et surtout ne font pas avancer les choses. C’est un coup d’épée dans l’eau. La preuve, c’est qu’un nouveau budget a dû, sous contrainte du Préfet et de la Chambre régionale des comptes, être revoté… La plupart des Bourbonnais ne « font pas de politique ». La première préoccupation de tous est bien l’emploi. Le moment est venu de faire de « l’économique ». Le Conseil général a les moyens d’agir et de faire tout son possible pour mieux vivre et travailler dans l’Allier. La majorité départementale se joue à un siège. Rien n’est gagné ni perdu d’avance. L’avenir de l’Allier se décide maintenant. 7
Pompes Funèbres & Marbrerie POMPES FU ÈBRES DABR1GO IA tullure du respect Contrats Obsèques Une écoute attentive, des consells persomzalisés. Des professionnels proches de chez vous, 7j./7) 24Jl/24 Y LASEB. 03 emplo1/4..-t'Ménage 0 -.I.J Repassage Petit bricolage'Jardinage Garde d'enfant+ de 3 ans l ! lLt. ; ! 4 !.1 ! -ll fuüuMtUt l ! lll:o L:tt ; {ttfull lillllL ! lÜ ; Uu l: ! tl{ (t dt L'habit ne fait pas le moine ! l e vrai poêle à accumulation s'appelle Tulikivi AVEC TULIKIVI : QUE DU PLAISIR 1• Nouveautés : Fonctionne avec des granulés de bols, sans électricité, 100% autonome 1 -Tout bois : résineux, chêne, palettes, plaquettes. - 2 à 4 heures de feu pour 12 à 36 heures de chaleur sans feu. - Crédit d'Impôt sur 2011. Venez les découvrir en magasin et demandez un tuai, vous serez agréablement surpris 1 Bols ou Granulés : TULIKIVItt Avec Tullldvl, choisissez les 2 f C'est si froid dehors ----i Renvoyez ce coupon à Oenis Farsat : 21, Quai LouiS-Blanc. 03100 Montluçon'Tél. : 04 70 03 83 56, E-mail : denis.farsat@wanac:loo.fr Site : www.deniS-farsat.com Je souhaite reœvoir gratuitement une doaJmentation TUUKIYI Nom :... Prénom :... - Adresse : -.. -- - -- Tél :... E.mall :.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :