[03] Reflets d'Allier n°34 mar/avr 2011
[03] Reflets d'Allier n°34 mar/avr 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°34 de mar/avr 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (229 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7 Mo

  • Dans ce numéro : monde économique... l'Allier a son mot à dire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
Dossier Agriculture et agroalimentaire Traditions et modernisme Troisième activité économique de l’Allier, l’agriculture, avec la diversité de ses filières, tient une place de choix dans le paysage bourbonnais. Essentiellement basée sur l’élevage, elle occupe la 2 e place nationale au niveau des bovins allaitants et la 1 re place régionale pour sa production de porcs et de volailles. La qualité des productions est aussi au rendez-vous. Le département ne compte pas moins de 7 Labels Rouges et une AOC (Appellation d’origine contrôlée) pour le vin de Saint-Pourçain, ainsi qu’une Indication géographique protégée (IGP) pour la volaille fermière d’Auvergne. Cependant, derrière ce tableau idyllique se cache une réalité plus dure. Actuellement, il ne reste plus que 5 788 exploitations sur le territoire, pour 7 700 emplois, avec nombre d’éleveurs ayant vu, depuis 2008, leurs revenus divisés par deux. L’an passé, 10% des entreprises agricoles étaient en difficulté (6 à 7% en 2009). Une légère embellie semble poindre, avec des cours en hausse, Rencontre avec… Didier Auclair, Président de l’Association de défense de l’élevage traditionnel (Adet) « Notre association est née en 1974. C’est à cette époque qu’elle a obtenu le 1er Label Rouge en viande bovine avec le Bœuf Charolais du Bourbonnais. En 1990, nous avons décroché ce même label pour l’Agneau Fermier du Bourbonnais, puis, en 1996, une appellation européenne (IGP). Notre objectif a toujours été de développer en bovins et en ovins des productions placées sous le signe de la qualité. Nous regroupons aujourd’hui 200 éleveurs dont nous faisons abattre et commercialiser les animaux par la Sicaba. Nos filières qualité ont su résister aux crises sanitaires et en 2010, nous sommes un des seuls Labels Rouges bovin français à afficher une croissance positive (+ 2%) en dépit du coût croissant que représente l’alimentation pour l’engraissement des cheptels. Ce savoir-faire, nous nous employons à le faire connaître en participant à des salons professionnels. Nous travaillons aussi à une meilleure reconnaissance du rôle que jouent ces filières qualité dans la préservation de l’environnement, notamment dans le paysage du Bocage. Nous croyons à ce savoir-faire et nous le défendons, même si c’est un travail de longue haleine. » 7 ¶ Adet, 18, rue Albert-Rondreux, 03160 Bourbon-l’Archambault, tél. 04 70 67 35 03 – www.lesviandesdubourbonnais.fr 16////Mars-Avril 2011 notamment du côté des céréales en raison de la spéculation, mais la prudence reste de mise. Du côté de la filière agroalimentaire, l’année 2010 a été marquée par un certain attentisme. Bien qu’ayant moins violemment subi les effets de la crise, le manque de visibilité a ralenti les investissements de ce secteur qui compte 82 entreprises pour 4 400 salariés. Heureusement, ce constat souffre de quelques exceptions, comme, par exemple, Convivial qui a misé sur l’innovation. Il faut dire que la filière a eu du mal à travailler avec la grande distribution qui demande toujours un engagement à long terme sur les prix, alors même que les prix des matières premières ne cessent de fluctuer. 7 [L’agriculture et l’agroalimentaire représentent 10% des emplois dans l’Allier. [Sur les 737 787 ha que compte le département, 506 724 ha sont consacrés à l’activité agricole. Le saviez-vous ? Contacts utiles W Direction de l’agriculture et de l’environnement du Conseil général, 1 av. Victor-Hugo, BP 1669, 03016 Moulins cedex, tél. 04 70 34 40 03 - www.allier.fr W Chambre d’agriculture de l’Allier, 60 cours Jean-Jaurès, 03000 Moulins, tél. 04 70 48 42 42 www.allier.chambagri.fr [En 2000, on comptait 7 338 exploitations agricoles dans notre département. Aujourd’hui, elles sont 5 788. Le Comité départemental de promotion des produits agricoles et agroalimentaires de l’Allier, plus connu sous le nom de Produits d’Allier, œuvre à la reconnaissance du savoirfaire bourbonnais et de notre territoire. Pour accomplir une partie de sa mission, la structure, financée à hauteur de 220 000 € par le Conseil général, participe elle aussi à de nombreux salons locaux, nationaux et internationaux. On a ainsi pu déjà la retrouver, par exemple, au Sirha (Salon international de la restauration, de l’hôtellerie et de l’alimentation) à Lyon où l’Allier avait le plus important stand d’Auvergne. Elle était aussi présente au Salon de l’agriculture à Paris. Et pour la 1 re fois cette année, elle a programmé de participer au Salon CCC (restauration collective) et à Natexpo (salon professionnel des produits biologiques, diététiques et écologiques). Autre actualité importante, en partenariat avec le comité, le Conseil général a signé avec les collèges une charte d’incitation à consommer des produits d’Allier (3 500 repas/jour). 7 ¶ Retrouvez toute l’actualité des Produits d’Allier en vous connectant sur www.produits-allier.com Les aides du Conseil général Avec l’Agri’Plan, le Conseil général s’est fixé plusieurs objectifs : favoriser l’autonomie des agriculteurs, promouvoir la qualité des productions locales et accompagner l’agriculture biologique. Annuellement, la collectivité consacre 2,28 M € à ce plan. Voici quelques-unes de ses aides phares : [amélioration de la compétitivité des exploitations (bâtiments...) : 600 000 € ; [aide au développement de l’agriculture biologique : 110 000 € ; [aide à l’engraissement des bovins mâles : 390 000 € ; [accompagnement à l’installation des jeunes agriculteurs : 400 000 €. 7 www.allier.fr
Secteur industriel L’enjeu de l’innovation industrielle De septembre 2009 à septembre 2010, le secteur industriel a perdu 640 emplois dans l’Allier. Cette situation reste très préoccupante car 26% des actifs (18 300 salariés) du dépar tement travaillent dans cette filière. Durant la dernière décennie, le nombre d’établissements industriels n’a cessé de diminuer. 2009 a été une année particulièrement difficile, certaines entreprises ont même dû faire face à une perte de 50% de leur chiffre d’affaires, notamment dans la mécatronique (métiers de la mécanique, des automatismes, de l’électricité et de la plasturgie). Sur notre territoire, ce secteur est très important, avec 11 000 salariés, dont la moitié est employée dans les 10 plus grandes entreprises du territoire. Si en 2010, les carnets de commande se sont remplis, la visibilité reste toujours incertaine. Toutefois, des éléments positifs se dégagent. Ainsi, peu d’entreprises ont fermé et le niveau d’accompagnement de la part des collectivités territoriales et de l’État a été renforcé. Par ailleurs, une nouvelle dynamique de projets a dû être mise en place, avec des stratégies et des modes d’organisation différents. En parallèle, Rencontre avec… Michèle Di Lorenzo, Directrice générale de Planète Bleue « Nous avons créé la société Planète Bleue en juin 2008 pour élaborer, fabriquer et commercialiser des cosmétiques bio certifiés par Ecocert, ainsi que des détergents écologiques contrôlés également par Ecocert. Notre objectif est de rendre les produits bio compétitifs et donc accessibles au grand nombre de Monde économique, l’Allier a son mot à dire consommateurs. Pour cela nous maîtrisons trois paramètres essentiels pour assurer notre développement : un laboratoire de recherche performant, un service marketing intégré ainsi qu’une unité de production pouvant répondre à nos besoins industriels. Notre travail de recherche sur les désinfectants naturels vaut à Planète Bleue d’être reconnue jeune entreprise innovante par Oséo. Grâce aux soutiens financiers du Conseil régional et du Conseil général, du travail performant du Comité d’expansion économique de l’Allier (CEEA) et de Vichy Val d’Allier développement, nous avons investi, en 2 ans, près d’un million d’euros en outil de production et en recherche. En juin 2010, des fonds régionaux de capital développement par l’intermédiaire de Sofimac SA des actions innovantes entre les entreprises et les centres de recherche se sont développées. Toujours dans la filière de la mécatronique, la majorité des entreprises se sont regroupées au sein du cluster Mémo, créant un véritable pôle de compétences et d’excellence capable de capter des marchés nationaux et internationaux. Le Comité d’expansion économique de l’Allier (CCEA), fort de cette expérience, a d’ailleurs décidé de participer au lancement d’une démarche cluster au niveau d’Auvergne logistique développement (association regroupant les principaux transporteurs et logisticiens auvergnats). En effet, dans le département, ce secteur a été très fortement touché par la crise. En 2008, de nombreuses petites entreprises avaient dû mettre la clé sous la porte. En 2009, c’était au tour des entreprises plus importantes de connaître des défaillances, avec du chômage partiel pour les salariés. Il était donc urgent d’agir. Mais l’Allier sait trouver des solutions et anticiper. Les transporteurs bourbonnais étaient bien les 1 ers au niveau national à s’engager sur une charte prévoyant la réduction des émissions de CO 2. 7 Sources Pôle Emploi et CEEA et Vauban Partenaires sont entrés au capital de Planète Bleue. Ce nouveau souffle financier nous donne la possibilité de renforcer notre démarche commerciale en France comme à l’international (Europe et Asie). Notre laboratoire de recherche travaille à la mise au point de nouvelles formules pour nos marques mais également pour des sociétés importantes qui nous confient certains de leurs développements. Pour assurer le futur, nous travaillons sur la construction d’une usine résolument moderne que l’on espère opérationnelle début 2012. Si tout se passe comme prévu, le nouveau site de production devrait accueillir 40 personnes fin 2012. » 7 ¶ Planète Bleue, Bioparc de Vichy, 03270 Hauterive, tél. 0820 820 871 – www.planetebleue-ecologie.com Les aides du Conseil général [Fonds départemental d’intervention économique : aide à la création, au développement et à l’implantation d’entreprises en subventionnant les investissements immobiliers - 600 000 € inscrits au budget 2011. [Aide aux entreprises de transformation et commercialisation du secteur agricole : aide pour soutenir les investissements immobiliers et productifs - 200 000 € inscrits au budget 2011. [Prêt participatif de développement : partenariat avec Oséo pour les PME en développement avec un prêt à taux bonifié - 200 000 € inscrits sur 2 ans. [Fonds départemental d’étude : vise à favoriser la réalisation d’études techniques, économiques et financières ou de promotion et de mise en valeur pour le développement économique, les actions inter-entreprises, la création d’activités et d’emplois (hors tourisme), tout en présentant un intérêt local - 40 000 € inscrits au budget 2011. 7 Prêt participatif de développement Partenariat avec Oséo Dans le cadre des mesures exceptionnelles pour faire face à la crise, le Conseil général a noué un partenariat avec l’entreprise publique Oséo (aide à l’innovation, garantie des concours bancaires et des investisseurs en fonds propres, cofinancement). Celui-ci permet de proposer aux PME en développement un prêt à taux bonifié, sans demander de garantie personnelle à leur responsable. Ce prêt participatif peut financer le développement ou l’extension d’entreprises installées dans l’Allier ou souhaitant se développer sur le territoire. Elles doivent avoir au moins 3 ans, être financièrement saines et répondre à la définition européenne des PME. Oséo accorde le prêt sur 7 ans avec 2 ans de différé (complémentaire à celui d’une banque), après une étude de dossier approfondie en relation avec le Comité d’expansion économique de l’Allier (CEEA) ou les Chambres de commerce et d’industrie. Son montant varie de 15 000 à 100 000 €, dont 20% pris en charge par le Conseil général. Cette convention de partenariat ayant montré toute son efficacité, elle a été reconduite pour les 2 ans à venir. 7 + En savoir plus• Conseil général, direction de l’économie et du développement durable, tél. 04 70 34 14 30• www.oseo.fr - Oséo Auvergne, Stéphane Santia-Andrews, tél. 04 73 34 49 95 Mars-Avril 2011////17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :