[03] Reflets d'Allier n°31 janvier 2011
[03] Reflets d'Allier n°31 janvier 2011
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°31 de janvier 2011

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (229 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 6,5 Mo

  • Dans ce numéro : plus proches de vous... les services sociaux départementaux.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
http://www.denis-pourcher.com Entreprendre Innovation 3inature cultive l’excellence en milieu rural réateur du laboratoire LPH à Saint- Bonnet-de-Rochefort en 1987, Philippe Laurent se défend d’avoir été un précurseur. Le Naturopôle, dont LPH fut la base, est pourtant référencé depuis 2006 en qualité de Pôle d’excellence Nutrition Santé. « Cela confirme que nous sommes un groupe militant, avance Philippe Laurent. Nous avons contribué à l’émergence d’une médecine de santé. Avec l’allongement de l’espérance de vie, notre démarche trouve tout son sens. Nous développons en effet des compléments alimentaires et des médicaments à base de plantes qui permettent de limiter les facteurs de risques des maladies. » Avec la naissance de 3inature en 2009, le Docteur en pharmacie a affirmé un autre de ses principes fondateurs. « Les entreprises composant 3inature sont toutes implantées en milieu rural, dans un environnement préservé. Ma formation initiale ne me préparait pas du tout à ce genre d’activité industrielle, consent Philippe Laurent. Nous sommes des précurseurs et nous nous sommes adaptés en développant une médecine de santé qui doit cohabiter avec la médecine traditionnelle. » Des pistes de réflexion intéressantes Compléments alimentaires et médicaments à base de plantes, 3inature utilise pour tous ses produits des ingrédients d’origine naturelle. « Nous sommes aujourd’hui les premiers au plan national à proposer une solution santé intégrée, des champs au produit fini, souligne Philippe Laurent. Nous devrons être toujours plus innovants, et la santé digestive ainsi que les maladies métaboliques constituent des pistes de réflexion très intéressantes pour l’avenir. » 7 20////Janvier 2011 Qu’est-ce que 3inature ? La holding 3inature (innovation-ingénierieindustrie) réunit sous une même entité des entreprises aux compétences différentes et complémentaires. Bio-Sphère99 (Saint- Bonnet-de-Rochefort) travaille sur l’extraction végétale, et fabrique des formes liquides (sirops et solutés en flacons). LBS Pharma (Bessay-sur-Allier) produit et conditionne des médicaments et des compléments alimentaires liquides ou pâteux. Vert Product Ingredients (Ariège) et LPH (Saint-Bonnet-de- Rochefort) assurent la fabrication et le conditionnement des produits sous forme sèche (gélules et comprimés). Ces 4 sites, et la plateforme technologique de Saint-Bonnet, regroupent au total 260 salariés sous la bannière 3inature. 3 questions + En savoir plus 3inature, Parc Naturopôle, Les Tiolans, 03800, Saint- Bonnet-de- Rochefort 04 70 90 61 61 - www.3inature.fr Philippe Laurent, président de 3inature La belle idée de Naturopôle est aujourd’hui devenue une réalité très concrète… Au départ du projet, en 1995, étaient associés 5 maires et 2 entreprises. Il n’était pas évident de marier industrie et technologie, de surcroît en milieu rural. Mais l’idée prend le bon chemin, d’autant que 3inature peut désormais s’appuyer sur les compétences d’une société voisine, spécialisée dans le packaging et le conditionnement. Quels arguments déployez-vous en termes de recherche ? En marge de nos 4 sites de production, nous disposons d’une plate-forme technologique et d’un laboratoire de recherche, qui mobilisent les compétences de 12 personnes. C’est en fait une mini-usine avec tous les outillages nécessaires à nos métiers. Nous sommes ainsi très réactifs face aux demandes de nos clients. Un tel dispositif représente-t-il un investissement important ? Ce dispositif est indispensable à notre développement. L’objectif pour les 5 ans à venir serait de mettre au point 5 à 10 formules de médicaments et de compléments alimentaires, alléguées par des méthodes cliniques sur des facteurs de risques de maladie. C’est en amenant des solutions de plus en plus innovantes que nous resterons performants, mais la mise au point de chacun de ces produits, sur des axes de santé bien précis, représente un investissement de 300 000 à 500 000 € … Denis-Pourcher www.allier.fr
Artisanat populaire Chouettes girouettes Développement territorial Aide à l’hébergement touristique Le Conseil général apporte son soutien à l’hébergement touristique. Pour les gîtes et les chambres d’hôtes, il intervient aux côtés de la Région et de l’Europe, étant même un vecteur déclenchant pour l’obtention du Feader (Fonds européen agricole pour le développement rural). Ces aides sont loin d’êtres anecdotiques puisque mises bout à bout, elles peuvent couvrir 50% d’un projet plafonné à 100 000 €. Si certains critères peuvent varier d’un financeur à l’autre, tous s’appuient sur l’aspect qualitatif des hébergements, avec la reconnaissance de labels nationaux (Gîtes de France, Clévacances, le réseau Bienvenue à la ferme, Accueil paysan, Fleurs de soleil). Du côté de l’hôtellerie, le Département peut intervenir financièrement dans la modernisation des établissements existants (également déclencheur pour le Feader). La subvention départementale peut atteindre jusqu’à 20 000 €. En parallèle, la collectivité départementale finance à 50% les pré-diagnostics de prévention (incendie, hygiène, sécurité, accessibilité aux personnes à mobilité réduite). Dans ce secteur d’activité, elle mène un travail partenarial avec les CCI (Chambres de commerce et d’industrie) qui sont les premiers interlocuteurs des hôteliers. Pour ce qui concerne l’hébergement de plein air, là aussi la démarche qualitative est encouragée, dans la mesure où elle répond à l’attente de la clientèle. Ainsi, le Conseil général peut intervenir pour la création (jusqu’à 76 000 €) ou la modernisation (jusqu’à 46 000 €) des campings répondant aux critères des 3 étoiles (équipements de loisirs, prestations de services, …). Pour les meublés thermaux, des subventions sont également accordées aux propriétaires. Comme pour les autres hébergements, ils doivent répondre à des normes de qualité reconnues par des labels (au moins 3 clés ou 3 épis). Si c’est le cas, un propriétaire peut percevoir une aide pouvant atteindre jusqu’à 2 400 € /an pour 3 meublés. ans nos pâles jours hivernaux, on relève mieux les coquetteries architecturales, les corniches à génoise, les lucarnes et… les girouettes. Longtemps apanages des riches, celles-ci se démocratisent après la Révolution et viennent alors fièrement orner les maisons rurales. Installé depuis 4 ans à Isserpent, Camille Voisin, œnologue de formation, a finalement choisi de marcher dans les pas de son père, ferronnier d’art. Dans son petit atelier au fond du jardin Tête d’Enclume, il crée des pièces uniques commandées Parcours Découverte GaultMillau Si l’ensemble de ces aides s’adresse en priorité aux particuliers, les communes et les communautés de communes peuvent aussi en bénéficier. Par ailleurs, le Conseil général est actuellement en pourparler avec la Région pour une optimisation Entreprendre depuis la France entière. Chaque jour, il reproduit les gestes rituels qui allient la force et la dextérité, le feu et le fer, maniant à tour de main tranches à chaud, burins, marteaux… Ainsi prennent forme ses aériens mobiles d’Éole, merveilleux petits poèmes métalliques qui flirteront leur vie durant avec le ciel et ses caprices. 7 + Contact Tête d’Enclume, Gadet, 03120 Isserpent, tél. 04 70 99 21 59. www.tetedenclume.com de certains dispositifs afin de répondre plus finement aux besoins de notre territoire. 7 + En savoir plus Conseil général, Direction de l’aménagement du territoire, 1, av. Victor-Hugo, 03000 Moulins, tél. 04 70 34 40 78 L’histoire aurait pu passer inaperçue puisqu’elle se déroule aujourd’hui en Suisse ! Pourtant, elle a bel et bien commencé dans l’Allier lorsque Lionel Chabroux (26 ans) choisit l’option cuisine au lycée Valery-Larbaud de Cusset. Après son apprentissage à Vichy chez Decoret, ses armes chez Pierre-Yves Lorgeoux, un passage à Londres, il parfait son art auprès du grand chef helvète Didier de Courten, adoubé de 2 macarons Michelin. Gérant depuis 2009 du Relais Miégeois en Suisse, cet ancien jeune du Conseil général vient d’être consacré « Découverte de l’année » GaultMillau 2011. Chapeau bas pour une toque haute ! Janvier 2011////21



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :