[03] Reflets d'Allier n°104 mar/avr 2020
[03] Reflets d'Allier n°104 mar/avr 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°104 de mar/avr 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (205 x 285) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 4,3 Mo

  • Dans ce numéro : numérique, explorez les nouveaux outils.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 ◗ La tribune politique MAJORITÉ UNION RÉPUBLICAINE POUR LE BOURBONNAIS Au service de l’Allier L’arrivée du printemps s’accompagne cette année du retour de l’un des rituels démocratiques parmi les plus appréciés des Français. Les 15 et 22 mars les électeurs seront appelés à choisir leurs maires pour les 6 années à venir. C’est un moment fort de la vie publique, d’autant plus fort qu’il concerne des sujets de proximité, qui engagent notre quotidien. De même, l’action de la majorité départementale se concentre sur des réalisations à la fois concrètes et déterminantes. Concrètes, car elles se font ressentir dans la vie quotidienne des Bourbonnais ; déterminantes car elles préparent l’avenir de l’Allier. Notre OPPOSITION Reflets d’Allier/Mars - Avril 2020 politique en matière de développement numérique en est un bon exemple. Grâce à notre mobilisation et à la Région, nous avons pu accélérer de trois ans le déploiement de la fibre dans le département. La question des infrastructures numériques, essentielle pour l’attractivité de l’Allier, est donc en passe d’être résolue. Nous allons plus loin par la mise en place d’une politique d’inclusion numérique. Il s’agit de permettre à tous de se familiariser avec les outils digitaux pour tirer pleinement partie des nouvelles possibilités. Tout cela se fait avec le souci constant de préserver les finances départementales. Cette GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET APPARENTÉS Quel avenir pour l’Allier ? Le Conseil départemental est un lieu de dialogue, ou du moins l’était-il. Qu’en est-il aujourd’hui ? Depuis quelques mois chacun constate une certaine dérive à la tête de l’exécutif. Que ce soit dans le dialogue avec le personnel ou lors des différents mouvements sociaux, l’entêtement et le refus de discussion du Président Riboulet est systématique. D’autres exemples sont apparus, le plus significatif étant la gestion calamiteuse de la convention passée avec le Sdis de l’Allier (pompiers), baissant ses moyens. À l’heure où les derniers recensements montrent que l’Allier perd des habitants, nous année encore, les investissements seront en hausse significative et la dette continuera de diminuer. Telle est notre manière de servir l’Allier  : une gestion saine, des réalisations concrètes, une proximité effective, des actions de terrain, à la hauteur des compétences et des moyens du Conseil départemental. Tandis que la dernière ligne droite de notre mandature se dessine, la majorité URB poursuit résolument son travail à vos côtés. Aux stériles querelles d’égo et grandes incantations de nos opposants, nous préférons le courage de l’action. ◗ GROUPE COMMUNISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN Le Conseil départemental doit sortir de sa bulle À l’heure où nous écrivons ces lignes, l’année 2020 débute de la pire des manières. D’abord par une folle machine de guerre lancée par D. Trump, menaçant la paix mondiale après l’assassinat d’un des plus hauts dignitaires Iraniens. Ensuite, par les images terrifiantes d’un continent entier en proie aux flammes. Deux fois la Belgique parties en fumée. Les koalas menacés d’extinction. Tout cela après la Sibérie et la forêt amazonienne. Enfin, par l’entêtement du gouvernement français dans la liquidation du meilleur système de retraites au monde. Oui, l’essentiel est aujourd’hui menacé  : la paix, la planète, la constatons que l’attractivité de l’Allier n’est pas une priorité pour la droite départementale. Où sont les projets structurants pour le territoire ? Saupoudrer quelques moyens ici où là, sans réelle lisibilité ni transparence, sans qu’ils ne soient adossés à un projet de territoire permettant une projection du département dans les années à venir ne constitue pas une politique de moyen et long terme. En 2015, pour la 1 re fois, l’Assemblée départementale a été entièrement élue pour 6 années. Et pourtant l’impréparation aura été le maître mot de la majorité pendant 5 ans. Des rapports qui arrivent au dernier moment, des justice sociale. Et pourtant, les sessions du Conseil départemental se déroulent en vase clos, comme un joli dîner mondain au-dessus d’un volcan prêt à entrer en éruption. Les motions que nous proposons à propos du désarmement nucléaire sont accueillies avec sarcasmes et balayées d’un revers de main ; nos propositions pour faire face aux épisodes de sécheresse qui se multiplient dans l’Allier restent lettre morte ; et les salariés mobilisés pour la défense de nos retraites se voient fermer au nez les grilles du Conseil départemental, provoquant d’inutiles tensions et l’envahissement de la session de rétropédalages en série, des décisions prises au coup par coup, une volonté assumée de ne pas s’engager dans les dossiers importants, comme le logement par exemple. Aucune volonté politique préparant l’Allier aux changements qui ont et auront lieu n’aura émergé. Seule grande nouveauté  : un vote pour confirmer que nous sommes des « Bourbonnais » et une marque territoriale  : « Allier Bourbonnais, l’Auvergne d’azur et d’or » … Depuis 5 ans, nous, élus du groupe Socialiste, Républicain et Apparentés, avons dénoncé, avons proposé sans aucune écoute et nous continuerons à œuvrer pour permettre à l’Allier à nouveau d’exister. ◗ décembre par des dizaines de manifestants. Non, les élus départementaux ne doivent pas vivre « en dehors du monde » ! Tout ce qui intéresse la vie, l’avenir des Bourbonnaises et des Bourbonnais doit trouver un écho au Conseil départemental. C’est ce que nous nous acharnons à faire, à chaque session. Cette proximité, c’est aussi celle qui caractérise les élections municipales à venir. Bravo aux maires, élus de terrain irremplaçables, qui ont exercé cette belle mission pendant 6 ans au service des habitants. Et bon courage à celles et ceux qui seront élus dans le prochain mandat. ◗
Soutien AUX INVESTISSEMENTS Le Département intervient pour accentuer la compétitivité des exploitations agricoles. Il dispose d’une aide pour la construction et l’aménagement des bâtiments d’élevage et d’une autre pour l’achat de matériel en commun par les Cuma, Coopératives d’utilisation de matériel en commun. Développement DE L’ÉCONOMIE DE PROXIMITÉ Le Conseil départemental soutient la diversification agricole et la création de nouvelles activités, comme l’accueil à la ferme ou la vente directe dans les exploitations. Il favorise également l’achat des produits locaux dans la restauration collective (cantines scolaires, restaurants administratifs…). Pour cela, il gère la plateforme internet @agrilocal03. Elle met en relation des producteurs et des acheteurs. Le succès est au rendez-vous  : pour la 2 e année consécutive, l’activité de la plateforme a doublé. Soutien à la filière DU POULET BOURBONNAIS La collectivité cofinance le comité interprofessionnel engagé dans la reconnaissance AOP du Poulet bourbonnais. Par ailleurs, elle a donné son accord pour participer au financement de nouveaux poulaillers, à même de répondre à un cahier des charges très exigeant. jà t Aide à l’adaptation AU CHANGEMENT CLIMATIQUE Le Département cofinance des actions de sécurisation d’accès à l’eau des exploitations agricoles. Par exemple, cela concerne aussi bien la remise en état de mares que la création de petits forages pour le bétail, la récupération des eaux de pluie… Il intervient également financièrement pour les études liées à la création de retenue d’eau ou de mise en dérivation. ◗ Que fait le Département pour vous ? L’AGRICULTURE, NOTRE SECONDE NATURE La tradition agricole a façonné et façonne encore l’identité du département. Il y a un demi-siècle, l’agriculture bourbonnaise a été dans les premières à s’inscrire dans les signes d’identification de la qualité et de l’origine (Labels Rouge, AOP, etc.). Ces dix dernières années, elle a doublé les surfaces en agriculture biologique. Le 3 e secteur économique de l’Allier sait s’adapter à son temps et répondre aux enjeux sociétaux. Par convention avec la Région, le Conseil départemental soutient les agriculteurs. Détour par ses aides les plus emblématiques. LE SAVIEZ-VOUS ? Reflets d’Allier/#FierAllier ◗ 21 Le Conseil départemental gère la réglementation des boisements en milieu rural. Il définit différents périmètres (zonages) et veille à une bonne répartition entre les terres agricoles, les forêts, les espaces naturels, habités ou de loisirs. Info + Le Département a donné une subvention à la Chambre d’agriculture pour créer un réseau de détection précoce des agriculteurs fragilisés. En toute confidentialité, le réseau, composé de divers professionnels du monde agricole, permet aux agriculteurs de ne pas rester seuls face aux difficultés rencontrées (démarches administratives, négocier une dette, retraite, projets…). PLUS d’infos https://extranet-allier.chambres-agriculture.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :