[03] Reflets d'Allier n°104 mar/avr 2020
[03] Reflets d'Allier n°104 mar/avr 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°104 de mar/avr 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (205 x 285) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 4,3 Mo

  • Dans ce numéro : numérique, explorez les nouveaux outils.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 18 - 19  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
18 19
18 ◗ La vie économique INDUSTRIE PSA GROUPE SE FORGE UN AVENIR À SEPT-FONS Avec 18 millions d’euros d’investissements programmés à Dompierre-sur-Besbre, le Groupe PSA conforte son assise dans le Bourbonnais. Retour sur l’histoire d’une transition réussie. C imminent. D’ici quelques jours, une nouvelle ligne d’usinage sera opérationnelle sur le site de Sept-Fons de PSA Groupe. Elle complétera celle lancée à la fin du mois de janvier. Elles seront alors au nombre de sept, auxquels il faut ajouter des lignes de revêtement (peinture des pièces). Elles produisent des disques fabriqués dans la fonderie historique qui partage le même bâtiment et dont la capacité de production a été augmentée grâce à des innovations. « À terme, 18 millions d’euros seront investis sur le site de Dompierre-sur-Besbre. Le but ultime de l’entreprise est de fournir, à partir de l’Allier, toutes les pièces de freinage du groupe PSA et des pièces de rechange », projette Eusébio Ferreira, chargé de communication.’est Un nouveau tournant Pourtant, il y a quelques années, ce n’était pas gagné. La crise de l’automobile assombrissait l’horizon. Avant 2016, les pièces brutes fondues dans le Bourbonnais partaient dans différents De nouvelles lignes d’usinage entrent en fonctionnement. Reflets d’Allier/Mars - Avril 2020 La fonderie a misé sur l’innovation. sites en France pour être usinées, avant de poursuivre leur route vers les usines de montage des véhicules. La production des carters cylindres en fonte nécessaire aux véhicules diesel tournait au ralenti. « En 2016, le groupe choisit de rapatrier de l’activité d’usinage des disques de Caen à Sept-Fons. Comme l’activité de la fonderie diminuait, les salariés intéressés ont pu rejoindre l’usinage », rappelle le chargé de communication. Les métiers ont beau tous relever de la convention collective de la métallurgie, c’est un changement important  : la fonderie devient aussi une usine, avec des métiers très différents et des façons de conduire les installations distinctes. Une innovation unique en France Cependant, il n’est pas question d’abandonner les savoir-faire historiques du site. Les bureaux de recherche trouvent un moyen de fondre deux couches superposées de pièces. Écrit comme ça, cela n’a l’air de rien. Mais la fonderie de Sept-Fons est a priori la seule en France à réaliser ce genre d’opération. « Normalement, on ne peut fondre qu’une couche. Avec deux, nous avons pu gagner en compétitivité », confirme Eusébio Ferreira. Les orientations prises ont assuré la stabilité des effectifs. Actuellement, Sept-Fons compte près de 500 salariés et 75 intérimaires, auxquels il faut ajouter les employés des entreprises extérieures, assurant entretien et sécurité des locaux ainsi que la maintenance. Chaque année, une vingtaine de personnes rejoignent les rangs du groupe. Les femmes, encore minoritaires (environ 5% des effectifs), sont également de plus en plus présentes, notamment au niveau de l’usinage. « Nous restons une entreprise familiale. Les gens se connaissent, se disent « Bonjour ». C’est une spécificité contribuant au bienêtre au travail », confirme le chargé de communication, sincèrement confiant dans l’avenir. ◗ I REPÈRES 1921 Création de la fonderie par la famille Puzenat – Fabrication de pièces en fonte pour les machines agricoles 2016 Arrivée à Sept-fons de l’activité d’usinage 2020 Démarrage d’une 6 e et 7 e ligne d’usinage et d’une 2 e ligne de revêtement
UNITED PETFOOD PRODUCERS La recette du SUCCÈS « avons un programme De 2019 à 2020, nous d’investissement de 4 millions d’euros dans notre usine d’Yzeure. » Michel Guiot, directeur général adjoint de United Petfood Producers confirme la vision à long terme de l’entreprise dans le Bourbonnais. Le groupe, spécialisé dans la fabrication d’aliments secs pour les chats et les chiens, ne fait pas les choses à moitié  : extension de bâtiments de stockage (soutenu à hauteur de 200 000 € par le Conseil départemental), réfection complète de la toiture, nouvelle ligne de conditionnement, remplacement de l’informatique industriel… À brève échéance, une ligne de séchage complémentaire devrait même être installée. Une production doublée « Notre entreprise familiale connaît le métier et a une approche pragmatique. Elle investit en permanence pour améliorer la gamme de ses produits, tout en étant à l’écoute de son personnel », souligne le directeur général adjoint. Depuis le rachat de l’entreprise d’Yzeure en 2014, l’usine a plus que doublé sa capacité de production. Tous les ans, 53 000 tonnes produits finis sortent de ses ateliers où 35 salariés travaillent en TROPHÉES DES ENTREPRISES LEVENEMENT ÉCONOMIQUE DE L'ALLIER 4U permanence. L’essentiel des matières premières, principalement des céréales et des sous-produits animaux, sont issus d’un approvisionnement local. « Nous nous fournissons dans un rayon de 100 km. C’est un élément logistique fondamental dans le prix de revient de nos produits », confirme Michel Guiot, avant de préciser que la démarche est similaire dans les 13 usines du groupe, implantées dans 7 pays en Europe. fok 0 La vie économique ◗ 19 Aujourd’hui, United Petfood Producers entend occuper une place significative au niveau européen sur les marques distributeurs, ses uniques clients. Parmi eux se trouvent les acteurs de la grande et moyenne distribution de même que des distributeurs spécialisés, auxquels le groupe a choisi de dédier son activité. ◗ PLUS D’INFOS www.unitedpetfood.eu/fr Rendez-vous le 14 avril Le centre Athanor de Montluçon accueille les 2 es Trophées des entreprises, le 14 avril. Conjointement organisés par le journal La Montagne et la CCI, Chambre de commerce et d’industrie, avec le soutien financier du Conseil départemental, ils récompensent les entrepreneurs et les entrepreneuses de l’Allier dans plusieurs catégories  : « Ils réussissent », « Ils se lancent », « Ils s’exportent », « Ils innovent », « Ils s’engagent ». Le public est aussi invité à décerner son prix « Coup de cœur ». PLUS d’infos www.lamontagne.fr – www.allier.cci.fr Reflets d’Allier/#FierAllier



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :