[03] Reflets d'Allier n°102 nov/déc 2019
[03] Reflets d'Allier n°102 nov/déc 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°102 de nov/déc 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Conseil Général de l'Allier

  • Format : (205 x 285) mm

  • Nombre de pages : 36

  • Taille du fichier PDF : 15,8 Mo

  • Dans ce numéro : un autre regard sur l'environnement.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 12 - 13  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
12 13
es temps changent. Aujourd’hui, protéger l’environnement équivaut à agir pour un territoire, ses spécificités, sa démographie, ses habitants. C’est aussi réfléchir aux déplacements, aux aménagements urbains... Les attentes ont changé et les mentalités aussi. Une prise de conscience collective émerge, s’exprime. Et cela ne touche pas qu’une frange de la population  : tout le monde se sent concerné. Responsabilité, innovation et pragmatisme Le Département s’adapte en permanence pour apporter une réponse aux enjeux en perpétuel mouvement. Il inscrit ses actions dans une démarche de développement durable. Il agit en fonction de ses missions et de ses moyens. Il s’implique. Pour traduire son engagement, dernièrement, l’Assemblée départementale a adopté ses grandes orientations jusqu’en 2021. Responsabilité, innovation et pragmatisme guident ses pas. Comme dans le passé, pour avoir des initiatives marquantes, elle intervient en lien avec des partenaires, tout en mobilisant des financements extérieurs  : Europe, Région, Agence de l’eau, etc. Le Reflets d’Allier/Novembre - Décembre 2019 Conseil départemental souhaite se fixer un nouveau cap, ambitieux et réaliste, afin de répondre aux légitimes attentes de la population. La feuille de route n’est pas qu’un affichage de bonnes intentions. Dans le dossier, vous verrez que des actes très concrets existent. Il y a, bien entendu, les petits gestes simples du quotidien, transposables par tout un chacun. Il s’agit aussi de revoir son rapport à l’environnement en le prenant en compte différemment. Quant à la protection des ressources naturelles, elles intègrent une brûlante urgence dans laquelle la transition énergétique tient une place de choix. En s’engageant dans la qualité de l’environnement, le Conseil départemental défend le territoire. Il prend en compte les richesses à transmettre aux générations futures  : la préservation de la ressource en eau, la qualité de l’air, la biodiversité… Il redéfinit l’environnement comme une source d’épanouissement, le plaçant comme un facteur majeur de la qualité de vie. Il confirme aussi son importance pour le développement économique. Plus que jamais, le Département défend une approche globale et totale pour faire de l’Allier une terre d’avenir où il fera toujours bon vivre. ◗
Gaspillage alimentaire Le saviez-vous ? Le Département engagé dans l’électromobilité. Le choix  : une solution de plus en plus retenue. e Département intensifie dans ses collèges les actions contre le gaspillage alimentaire. Il agit ainsi directement pour la réduction des déchets. À la dernière rentrée scolaire de septembre, il a ouvert à Varennes-sur-Allier, au collège Antoine-de-Saint- Exupéry, son premier self participatif. Les élèves se servent librement en fonction de leur appétit en entrées et en légumes. Plus autonomes, les collégiens gèrent mieux le contenu de leurs assiettes. Par ailleurs, dans de nombreux restaurants scolaires, les demi-pensionnaires peuvent choisir la quantité du plat principal (petite, moyenne et grande faim). Quant à la prise de pain, elle est limitée et, en cas de besoin, les jeunes se resservent. Sur impulsion des établissements et des élèves, d’autres initiatives voient régulièrement le jour  : des ateliers « cuisine » animés par les chefs des établissements scolaires, des systèmes de petits et gros bouchons sur les plateaux, des sensibilisations par le théâtre, etc. Là aussi l’innovation est au cœur de l’action du Département. Dans ses locaux, le Conseil départemental s’engage pour la suppression des emballages uniques. Par exemple, pour se servir aux fontaines à eau, les agents du Département utilisent désormais des gobelets individuels fournis par leur employeur. Le dossier Se deplacer autrement Dans son fonctionnement quotidien, le Département affirme sa volonté éco-responsable. Il renforce régulièrement sa flotte de véhicules électriques. Son parc dispose de 7 automobiles rechargeables à une prise. Et d’autres sont à venir. Il encourage aussi ses agents à utiliser les 5 vélos électriques disponibles pour des rendez-vous inter-services ou auprès des partenaires de la collectivité. D’autres actions ont été mises en place. Ainsi, la direction informatique a développé une interface numérique pour optimiser l’occupation des voitures se rendant à des réunions extérieures. En parallèle, les visioconférences sont désormais beaucoup plus fréquentes. Quant à l’accès au télétravail, il a été simplifié, en conformité avec la continuité du service. L’ensemble de ces actions limite les déplacements et les émissions de CO 2. Reflets d’Allier/#FierAllier ◗ 13 Le parti pris du tri Préserver l’environnement commence par des gestes simples. Le zéro déchet n’est pas toujours envisageable. Le Conseil départemental s’est engagé très tôt dans le tri. Tous les bureaux sont, bien entendu, équipés de poubelles pour le papier et les cartons. Les cartouches d’encre et autres consommables informatiques bénéficient d’un traitement spécifique. Les imprimantes individuelles ont quasiment disparu. Les anciens ordinateurs sont donnés gracieusement aux écoles de l’Allier. Mais c’est la face visible de l’action de la collectivité. Elle était aux avant-postes dans les collèges avec la collecte et le traitement des DTQD, Déchets toxiques en quantité dispersée. Derrière le nom barbare, se trouvent en fait les résidus liés aux activités pédagogiques (acide, base, etc.). Désormais, sont aussi concernés les déchets relatifs à la maintenance des bâtiments, telles les peintures. L’an dernier, plus d’une tonne a ainsi pu être récupérée. Depuis trois ans, les centres routiers départementaux sont aussi dans la boucle. Entre les résidus de bitume, d’huiles, de produits pâteux, 7 tonnes ont été collectées et traitées. Dans les Maisons des solidarités départementales (ex-CMS), le tri est également de rigueur pour les DASRI, Déchets d’activité de soins à risques infectieux, générés par les activités des médecins et des puéricultrices. Que le tri soit pointu ou accessible à tous, il est un premier pas indispensable vers une meilleure préservation de la planète. Le Conseil départemental l’a compris depuis longtemps et reste toujours attentif aux nouvelles possibilités pour toujours faire mieux. ◗ Charte d’engagement éco-exemplaire Le Département a récemment adopté une charte sur la gestion des déchets. Elle fixe ses engagements concernant leur réduction et ses objectifs de tri. Elle est en cours de validation auprès des 5 structures départementales en charge de la collecte.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :