[02] l'Aisne n°224 sep/oct/nov 2019
[02] l'Aisne n°224 sep/oct/nov 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°224 de sep/oct/nov 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aisne

  • Format : (210 x 250) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 7,6 Mo

  • Dans ce numéro : le département agit pour vous.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 dans nos villages #Aisnemag n°224 cidre  : gardien de la tradition A Neuve-Maison, les Vergers du Baty produisent encore un cidre dans le plus pur respect de la tradition. yves Bercet, fondateur de l’exploitation, est attaché à son produit, à la thiérache et à son histoire. Rencontre. Idées sortIes le 15 septembre c’est la fête du cidre à Boué et le 13 octobre c’est la fête de la pomme et du cidre à Lemé ! « Il n’y a plus que 2 producteurs de cidre dans l'Aisne… Nous, les Vergers du Baty, et le Clos de la Fontaine Hugo, à Rozoy-sur-Serre » regrette Yves bercet. Aujourd’hui, c’est son fils Eric qui a repris les rênes de la Société Civile d’Exploitation Agricole. Mais, à 86 ans, le patriarche garde un œil sur les vergers et la production. « Je suis né en Thiérache et j’ai toujours fait du cidre. » Avec 3 600 pommiers de 22 variétés différentes, l’exploitation transforme 40 tonnes de pommes et produit à l’année 10 000 bouteilles de jus et 9 000 de cidre. « Nous vendons 10% de notre production à la ferme à Neuve- Maison » et Yves espère bien voir cette proportion augmenter avec la récente installation de casiers en libre-service. « Pour le reste, nos produits sont distribués par des confrères qui ont des points de vente. » Ils vendent également des canettes de leur cidre traditionnel à des restaurants du coin. Une tradition à remettre au goût du jour Yves bercet est un enfant du cru. Il a vu la Thiérache évoluer, changer de visage au fil des ans. « Avant il y avait des pommiers partout et des pressoirs dans chaque maison. Le cidre, c’était vraiment la boisson locale, avec l’eau-de-vie de pomme dont les anciens buvaient un petit verre après le café, c’était comme une tradition. A Neuve-Maison il y avait de nombreux bistrots… Aujourd’hui, avec la télé, les téléphones portables, les gens ne sortent plus de chez eux… Le cidre est un peu passé de mode, pourtant, avec le Maroilles, c’est l’identité de notre région… » bien sûr, Yves ne veut pas pousser à la consommation, mais il aimerait que la tradition du cidre perdure. « C’est un beau produit. » Une fabrication naturelle « Nous ne cueillons pas les pommes, nous les ramassons quand elles tombent. » Ensuite elles sont conservées pendant un bon mois, pour finir de mûrir tranquillement. « On presse avant les grands
21 dans nos villages froids, à la mi-novembre. » Yves bercet fait appel à un artisan équipé d’une presse ambulante. « Ça évite de gros investissements. En deux jours, il presse toutes mes pommes. » Le jus est mis en cuve et fermente naturellement. « Il se met à pétiller une fois en bouteille. Il faut embouteiller au bon moment. Ce n’est pas très difficile mais il faut avoir le coup de main pour éviter que le cidre ne pète en bouteille. » on est bien loin des cidres industriels pasteurisés « qui coûtent beaucoup moins cher à produire et qui nous ont fait beaucoup de torts. » Yves Bercet est fier de ses vergers, de ses pommes et de son cidre. « Et puis comme dit le dicton  : une pomme le matin éloigne le médecin. » Produit depuis le xVII e siècle, le cidre est composé de différentes variétés de pommes ramassées fin août début septembre. en fonction de la durée de fermentation on obtiendra un cidre doux, un demi-sec ou un brut. il est fabriqué de manière artisanale, sans conservateurs, ni additifs, ni sucrants chimiques. il n’excède pas 6° d’alcool et se consomme bien frais. #Aisnemag n°224 Les Vergers du Baty - 9 rue du Baty - 02500 Neuve-Maison 03 23 58 19 27 Le saviez-vous Aisne com Retrouvez cette délicieuse recette sur notre site Si au nord les paysages verdoyants sont favorables à la production du cidre, au sud, les panoramas sont marqués par la production de champagne. une tradition qui s’exporte aujourd’hui dans le monde entier. les bulles du sud bonne nouvelle  : la prestigieuse maison de champagne Moët & Chandon investit 14 m € sur ses sites de Courtemont-Varennes et Mézy-Moulins. A Courtemont-Varennes, l’ancien centre de pressurage sera totalement rasé pour laisser place à un centre flambant neuf, équipé de 8 pressoirs de 12 000 kilos chacun. Le centre d’exploitation viticole de Mézy-Moulins se verra lui doté d’un bâtiment d’hébergement de 120 lits pour les vendangeurs. Rappelons qu’avec 3 357 ha de vignes et plus de 800 producteurs, le champagne de l’Aisne représente 10% de la production totale de l’appellation !



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :