[02] l'Aisne n°223 avr à aoû 2019
[02] l'Aisne n°223 avr à aoû 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°223 de avr à aoû 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aisne

  • Format : (210 x 250) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 6,8 Mo

  • Dans ce numéro : entrez dans l'histoire !

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
24 l’Aisne en action #Aisnemag n°223 Signalez les moustiques ! Pour freiner la prolifération de cette espèce, il est indispensable de supprimer les points d’eau stagnante mais aussi de signaler sa présence sur notre territoire. Un site internet est à votre disposition www.signalementmoustique.fr. Le pôle vétérinaire du Laboratoire Départemental d’Analyses et de Recherche (Conseil départemental) assure une surveillance permanente du moustique-tigre. Une centaine de pièges sont installés sur des sites sensibles  : aux abords des zones urbaines, des aires d’autoroutes, des gares et des hôpitaux. Le moustique tigre n’est pas naturellement porteur de maladies virales comme la dengue, le chikungunya ou Zika. Il faut donc éviter qu’il ne puisse s’approvisionner en virus en piquant des individus malades. Les hôpitaux sont donc étroitement surveillés par les services départementaux, en collaboration avec l’Agence Régionale de Santé. Moustique-tigre  : sous haute surveillance En 2016, le moustique-tigre s’installait dans le Laonnois. Depuis novembre 2017, l’Aisne est classé « département à risque ». Comment est assurée la surveillance de cette espèce ? Est-elle dangereuse ? Comment éviter sa prolifération ? Une éradication impossible Deux techniciens du LDAR sont en charge de la surveillance du moustique-tigre. Ils ont pour mission de cartographier la présence de cet hôte indésirable en s’appuyant sur leurs observations de terrain et sur les signalements des Axonais. Il n’existe aucun moyen d’éradiquer le moustique-tigre  : la poursuite de la colonisation de notre département n’est qu’une question de temps. Il est toutefois possible de retarder sa dispersion en adoptant les bons gestes. La solution la plus efficace est d’éviter les points d’eau stagnante. Le moustique en a besoin pour se reproduire. Il ne faut donc pas lui laisser d’accès à l’eau. Mettre du sable au fond des coupelles des pots de fleurs, fermer les bacs de récupération d’eau… autant de petits gestes que chacun peut accomplir. Dans l’intérêt de tous. Comment le reconnaître ? Minuscule, le moustique-tigre est aisément reconnaissable grâce à ses zébrures noires et blanches. Particulièrement agressif, il pique en pleine journée, à l’extérieur et ne rentre quasi jamais à l’intérieur des habitations. A la différence des moustiques locaux, il ne bourdonne pas et détecte de très loin le CO 2 que nous dégageons en respirant. AUX EAUX STAGNANTES
P R’E A U I V O N S - L E s D Couvrez ! les récupérateurs d’eaux, les cuves et autres tonneaux un drap usagé non troué suffit ! Entretenez les piscines  : veillez au bon dosage du chlore. les bassins d’agrément  : mettez des poissons, ils mangeront les larves. Abritez les brouettes, arrosoirs, poubelles et pneus usagers… Ne laissons pas les moustiques-tigres s’installer Des gestes simples et efficaces à faire chaque jour partout, supprimez les eaux stagnantes Nettoyez les rigoles, gouttières et bondes d’évacuation afin de faciliter l’écoulement des eaux. Jetez videz les coupelles de pots de fleurs ou remplissez les de sable les gamelles pour animaux, les pieds de parasols, les bâches plastiques… au moins une fois par semaine. vos déchets (types boites de conserve). Grâce aux efforts de chacun nous pouvons ralentir sa progression Vous pensez avoir trouvé un moustique tigre, Prenez une photo ou attrapez le spécimen et rendez vous sur  : www.signalement-moustique.fr 03 23 24 06 00



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :