[02] l'Aisne n°220 mar/avr/mai 2018
[02] l'Aisne n°220 mar/avr/mai 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°220 de mar/avr/mai 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aisne

  • Format : (210 x 250) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : un pas vers l'emploi.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
34 grand format Un engagement pour l’avenir Le service Insertion du Conseil départemental s’assure que les opérations clausées soient une réussite. « Il ne faut pas que cela soit une contrainte pour l’entreprise. Notre service coordonne les opérations et assure un suivi des publics. » En 2018, la clause sera étendue aux opérations de voirie, logistique, bâtiments et gestion patrimoniale du Conseil départemental. Au titre de l’insertion, le Département s’investit également dans l’anticipation de la réalisation du chantier du Canal Seine-Nord Europe, afin d’en maximiser les retombées positives sur les publics axonais. Les Départements financeurs et associés (dont l’Aisne) ont élaboré une feuille de route commune  : le dispositif « canal solidaire ». De cette réflexion sont nés les « Cahiers du Canal solidaire », un guide de bonnes pratiques en matière de clause diffusé à l’ensemble des partenaires du projet. #Aisnemag n°220 printemps 2018 En emploi direct D’un côté  : des habitants en recherche d’emploi. De l’autre  : des entreprises ayant besoin de main d’œuvre sur un chantier… Grâce à la clause d’insertion, des bénéficiaires du RSA mettent un pied dans le monde du travail sur des chantiers départementaux. Explications. Le Conseil départemental inclut dans ses marchés publics une clause d’insertion  : les entreprises remportant le marché s’engagent à employer des personnes éloignées de l’emploi pour un nombre d’heures prédéfini. A la clef  : une expérience en conditions réelles pour les salariés et l’embauche de personnels motivés pour l’entreprise ! Passerelle vers l’emploi Pour la construction à Laon du nouveau bâtiment des Archives départementales et de la BDA (Bibliothèque départementale de l’Aisne), une clause d’insertion a été intégrée. « Un nombre d’heures de travail est réservé aux publics en insertion. C’est une obligation pour les entreprises qui remportent le marché. Elles ont joué le jeu, nous avons atteint 13 600 heures, bien au-dessus des 10 000 heures prévues » se réjouit Sylvia Lefèvre, adjointe au chef de service Action sociale à la Direction du Développement Social, du Logement et de l’Insertion (Conseil départemental). 35 demandeurs d’emploi éligibles sont venus renforcer les équipes du chantier sous la direction de l’entreprise Rabot Dutilleul. « Cette clause est une vraie passerelle vers l’emploi, notamment l’emploi local par le biais des soustraitants. » Des chantiers de taille Même constat sur le chantier du déploie-
Titulaire de 3 CAP dans le bâtiment, j’ai eu des problèmes de santé au genou m’obligeant à changer de voie. J’ai signé un CUI (contrat unique d’insertion) de 20 heures par semaine avec la mairie de Laon. On m’a ensuite aiguillé vers Axione, une société spécialisée dans le déploiement de la fibre optique qui s’implantait à Laon. Je n’y connaissais rien mais les débutants étaient acceptés. Après un stage de découverte, j’ai signé un contrat d’intérim en janvier 2016, sans savoir qu’il y avait une embauche à la clef. J’ai été formé sur le terrain, c’est difficile au démarrage mais on apprend vite, c’est la meilleure école ! La paroLE à... Christopher bAnce passé par la clause, en CDI chez Axione grand format 35 La paroLE à... Stéphanie Schlager AXIONE - Direction des Ressources Humaines La mise en place de la clause d’insertion sur le projet de l’Aisne a été l’une des plus fluides et des plus efficaces auxquelles j’ai participé. Après une première réunion de travail avec le Conseil départemental, nous nous sommes organisés pour répondre aux besoins métiers du projet, ainsi qu’à nos engagements sociaux. Avant le démarrage du projet, nous avons monté un groupe de travail réduit dans le cadre du recrutement et du suivi du public en insertion. Nous avons reçu une vingtaine de candidats sur une journée pour des postes de Technicien Fibre Optique. Trois contrats intérim ont été signés. Au final nous avons embauché 2 personnes en CDI et la 3 e a été recrutée par l’un de nos sous-traitants. ment de la fibre optique mis en œuvre par l’USEDA (Union des secteurs d’énergie du département de l’Aisne) et son prestataire Axione. Là encore une clause d’insertion a été ajoutée aux marchés publics. « Sur 3 ans, nous avions prévu 9 000 heures. Au final, en un an et demi, nous en sommes à près de 11 000. C’est un beau succès, un vrai partenariat gagnant/gagnant pour les employés et l’entreprise. » Pour les personnes en recherche d’emploi les bienfaits de cette expérience sont multiples  : se qualifier, reprendre confiance, acquérir de l’expérience et avoir des contacts dans le monde de l’entreprise. Au total, 6 personnes ont été recrutées avec une logique « emploi pérenne » sur 3 ans. Deux d’entre elles ont d’ores et déjà signé un CDI. printemps 2018 n°220 #Aisnemag



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :