[02] l'Aisne n°219 déc 17/jan-fév 2018
[02] l'Aisne n°219 déc 17/jan-fév 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°219 de déc 17/jan-fév 2018

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aisne

  • Format : (210 x 250) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 6,3 Mo

  • Dans ce numéro : agir pour l'avenir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 reportages Etre collégien et PDG c’est possible ! Chaque année, de jeunes Axonais lancent leur « mini-entreprise »  : un projet ludique pour appréhender les rouages du monde de l’entreprise. Un accompagnement de taille La mini-entreprise est un programme proposé par l’association EPA Hauts-de- France. Son objectif  : mettre les jeunes en situation de création, de gestion et de clôture d’une entreprise. Fin mai, l’association organise un salon régional à Lille. Les mini-entrepreneurs y seront en compétition, tous niveaux confondus (collèges, lycées, projets hors scolaires…). Les collégiens y tiendront un stand et présenteront leur projet à un jury. Une belle expérience ! « Chaque année nous participons et nous sommes primés » soulignent les enseignants vervinois. En 2015, leur recueil de recettes, élaboré avec des seniors, a raflé 3 prix à lui seul ! #Aisnemag n°219 hiver 2018 Mini-entrepreneurs « Combien faut-il vendre de produits pour gagner de l’argent ? » « Peut-on obtenir une offre commerciale de notre fournisseur ? » « Est-ce qu’on peut vendre sur le marché de Noël ? » … Pas de doute  : les collégiens de Vervins et Harly se sont pris au jeu de la mini-entreprise ! Plein d’idées, de bonne volonté (et de questions), ils travaillent sur leur projet depuis la rentrée. Définir un projet… Le collège Condorcet de Vervins est rodé à l’exercice  : depuis 5 ans, une mini-entreprise s’y crée chaque année. 28 élèves de 3 e et de 5 e SEGPA se réunissent les lundis. « Les plus jeunes bénéficient de l’expérience de leurs aînés et assurent le roulement de l’entreprise quand les 3 e partent en stage » explique Céline Portelette, enseignante. Les Vervinois fabriquent et vendent des supports pour téléphone portable  : « l’appareil en charge y est posé pour éviter les chutes » expliquent-ils. Petit plus  : l’objet est décoré pour ressembler à un animal.
« Gardez la pêche, avEC lES bonnes pOIRES », un slogan pERCUTANT pour la minientreprise du collège de Harly. Après avoir choisi un nom (« Eco-Support ») , un logo et un slogan (« Ecologique, économique, éco-pratique ») , chaque élève a rejoint un service (administration, communication et marketing, production…), chacun devant jouer son rôle. Le service technique a par exemple réalisé des prototypes  : supports à tête de chat ou de grenouille, en PVC ou à base de bouteilles de shampoing recyclées, etc. … et lui donner vie « Nous avons vendu des avances remboursables pour acheter de la colle et du PVC. Si on gagne de l’argent, on pourra peut-être les rembourser » explique l’équipe marketing. Après avoir réalisé une étude de marché (pour se renseigner sur les préférences de leurs futurs clients), ils lanceront la production, puis la vente. Les collégiens pourront compter sur deux boutiques locales et envisagent la vente en ligne. Respect de l’environnement A Harly, 9 élèves volontaires de 4 e et 3 e ont fondé la mini-entreprise « Les bonnes poires ». Le collège Anne Franck étant labellisé « établissement en démarche de développement durable », le projet se devait de porter une dimension verte ! D’où l’idée de vendre aux élèves des fruits à croquer ou en jus. « J’ai souvent faim pendant la pause et un fruit c’est bon et sain » résume le PDG. Des jeunes motivés ! reportages 11 Recherchant une filière d’approvisionnement locale, les mini-entrepreneurs ont contacté leur futur parrain, Luc Martine, exploitant de 22 hectares de vergers à Aubigny-aux-Kaisnes. Ce dernier leur a prodigué de précieux conseils sur la conservation des fruits, les variétés de pommes et poires, la vente au détail... et quelques explications sur l’utilisation d’insectes pour protéger les cultures. « Pour avoir une vision globale de la filière, les élèves visiteront les vergers ainsi qu’un grand acteur de l’agroalimentaire » expliquent les encadrantes, Angélique Laigle et Hélène Kolle. A Harly, les élèves seront particulièrement attentifs à la dimension « verte » du projet  : « les déchets seront compostés et utilisés par le club de jardinerie et nous n’utiliserons que de la vaisselle réutilisable » conclut le PDG. Les vENTES de suppORTS pour téléphone vont débuter au sein de la mini-entreprise de Vervins. C’est avec enthousiasme que les collégiens évoquent leur minientreprise  : « C’est une belle expérience pour l’avenir. » … « On travaille en groupe et c’est bien ! » … « Cela nous apprend plein de choses » … « En lieu et place d’un cours magistral, les élèves découvrent concrètement ce qu’est une entreprise. C’est primordial pour les 3 e qui partiront pour 6 semaines de stage » résume Laurent Béthune, enseignant. Petit plus  : ils bénéficient également des conseils de leurs parrains, issus du monde de l’entreprise. hiver 2018 n°219 #Aisnemag



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :