[02] l'Aisne n°207 mar/avr 2015
[02] l'Aisne n°207 mar/avr 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°207 de mar/avr 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aisne

  • Format : (190 x 280) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 4,7 Mo

  • Dans ce numéro : reportages sur l'économie sociale et solidaire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 32 - 33  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
32 33
r ici les sorti par ici les sorties ! musique Un mois qui swingue Du 10 au 28 mars - Laon Fidèle à ses principes, le Festival Jazz’titudes de Laon propose cette année un voyage au cœur du jazz et de ses multiples déclinaisons : groove, swing manouche, blues-folk, New Orleans, calypso et plus si affinités. Entre la scène de la Maison des Arts et Loisirs, le conservatoire, le bar Le Gibus, le Comptoir de Maître Kanter et les communes partenaires de Crépy et Chambry, il faut s’attendre à des envolées de swing un peu partout dans le secteur de la montagne couronnée ce qui permet de varier les ambiances, tantôt intimistes, tantôt festives. Parmi les nombreux artistes et formations invités cette année on notera quelques belles surprises comme la chanteuse Abyale, qui avec son dernier album « The Du 27 au 29 mars - Hirson C’est CharlElie Couture qui clôturera le festival. Promise » affirme et revendique une ouverture sur tous les courants de la musique noire ou pour rester dans les voix féminines d’exception, l’incontournable Anne Ducros que le Big Band de Laon aura l’honneur d’accompagner pour un hommage à Ella Fitzgerald. Les amateurs de cuivres auront noté la venue attendue du très prolixe saxophoniste David Murray et de son Infinity 4tet tandis que dans un registre plus folk, c’est la chanteuse canadienne Grace et son groupe The Victory Riders qui feront des 32 Aisne mag 207 - Mars/Avril 2015 David Murray sera aux commandes de l’Infinity 4tet. Jazz’titudes le point de départ de leur tournée française. Dans un tout autre univers, L’Orphéon Celesta montrera avec quels rigueur et sérieux on peut produire un jazz des plus farfelus dans la lignée de Spike Jones. e www.jazztitudes.org Au Festival de jazz d’Hirson, le jazz s’entend au sens large et la programmation concoctée pour cette 12 e édition dans le cadre des Transfrontalières ne faillit pas à la règle comme l’illustre bien la tête d’affiche programmée samedi 28 mars : Kendji. Repéré sur le net avec sa version manouche de la chanson « Bella » il fait vite l’unanimité auprès du jury de l’émission « The Voice » et déboule sur la scène française avec un premier album salué par le public. C’est un habitué qui ouvrira la manifestation puisque le public thiérachien retrouvera avec bonheur le parrain du festival, Didier Lockwood, dans un tout nouveau spectacle. La première partie de ce concert d’ouverture sera assurée par la formation axonaise du Quatuor de saxe dans un registre qui réunira les amoureux du jazz et du classique. Pour conclure, CharlElie Couture présentera son dernier opus « L’ImMortel » produit par Benjamin Biolay. https://transfrontalieres.wordpress.com
ar ici les sorties ! par ici les sorties ! spectacles Bille de clown Du 20 au 28 mars - Tergnier Le Festival international des Clowns de Tergnier s’installera dans la cité cheminote du 20 au 28 mars. Seule dans son genre sur le territoire français, cette manifestation tire son origine de deux personnages qui ont marqué l’histoire du Ternois : Pierre Bouillon et Maurice Dupont, deux cheminots qui durant la Deuxième Guerre mondiale créèrent les personnages clownesques de Bouly et Culbuto et montèrent leurs premiers spectacles afin de collecter des fonds et offrir des colis aux prisonniers éloignés de leur foyer. Que deux personnages issus du monde ouvrier s’investissent ainsi dans une pratique circassienne en amateur pour devenir par la suite des professionnels reconnus et qui plus est en y associant une forte dimension de solidarité et d’entraide, voilà François Guernier met en musique, la parole d’hommes et de femmes dans la tourmente de 14-18. De mars à août, le chanteur axonais François Guernier présentera le spectacle musical « De la boue sous le ciel », spectacle labellisé Centenaire 14-18 qui sera joué dans le lieu hautement symbolique qu’est la chapelle de Courtecon en bordure immédiate du Chemin des Dames. qui marquera durablement les esprits. C’est dans la continuité de cette histoire locale que le festival sera créé en 1986 par Jean-René Dejardin, président de l’Amicale des clowns traditionnels. Le Festival international des Clowns de Tergnier est associé depuis 2013 au Pôle national du cirque et des arts de la rue d’Amiens, un partenariat qui a permis à la manifestation de prendre de l’ampleur et d’investir l’espace public bien au-delà de la piste ou de la scène. L’édition 2015 propose de découvrir les créations d’une dizaine de compagnies dont les Français de « L‘épate en l’air » ainsi que Aisne mag 207 - Mars/Avril 2015 33 Lino Zed dans son spectacle « Le disloqué ». L’Espagne est également à l’honneur avec Leandre Ribera et le légendaire Tortell Poltrona, pionnier dans le renouvellement du genre qui proposera une promenade à travers ses meilleurs numéros tandis que le jeune Chilien Karcocha montrera tout son talent d’improvisateur silencieux. A découvrir également, la compagnie malgache Zolobe et le performeur canadien Joe de Paul. e De la boue dans la chapelle En 1914, le petit village de Courtecon recensait 71 habitants et un seul commerce, le café du village tenu par Léopold Bédin, maire de la commune. Occupé par les Allemands dès 1914, le bourg sera rayé de la carte par les bombardements français de 1917. Classé en « zone rouge » il ne sera jamais reconstruit. Son territoire est rattaché à celui de la commune de Pancy en 1923 et seule cette chapelle, érigée en 1932 à l’emplacement de l’ancienne église, témoigne de l’existence d’un village au fond de cette vallée. Clown silencieux, le chilien Karcocha excelle en improvisation. www.ville-tergnier.fr et poétique laissée par des hommes et des femmes emportés dans la tourmente de la Grande Guerre : simples soldats, comme Eugène Gaudet dont il met en musique le poème « L’ogresse » ou Dieudonné Grancier qui du front écrivait « La quinconce des croix », mais aussi la poétesse Cécile Périn avec « Ce que les femmes ont souffert » et Marie-Louise Dromart, infirmière et présidente de la Croix-Rouge qui continuera à soigner les blessés alors qu’elle était prisonnière en zone occupée et dont il adapte un texte titré « Obsèques ». C’est à l’occasion d’un premier album consacré à 14-18, « Une vie de bonhomme » réalisé en 2007, que François les dimanches 29 mars, 26 avril, 31 mai, 28 La chapelle de Courtecon accueillera l’artiste Guernier découvre le recueil de poésie du juin et tous ceux de juillet et août à 11h. soldat Paul Verlet auquel il emprunte le titre « De la boue sous le ciel ». Ses recherches se portent alors sur cette somme littéraire www.francoisguernier.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :