[02] l'Aisne n°207 mar/avr 2015
[02] l'Aisne n°207 mar/avr 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°207 de mar/avr 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aisne

  • Format : (190 x 280) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 4,7 Mo

  • Dans ce numéro : reportages sur l'économie sociale et solidaire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
 ? Le saviezvous l'Aisne que j'aime L’Art déco, une belle inconnue L’Aisne regorge d’un patrimoine Art déco renommé, notamment à Saint-Quentin, Chauny ou Tergnier par exemple. Beaucoup d’Axonais ignorent que ce mouvement artistique a également marqué l’architecture soissonnaise. Visite guidée en centre-ville. 22 On se balade rarement en centre-ville le nez en l’air, à la découverte des façades surplombant les commerces et autres restaurants… A Soissons, Cathy Mendez-Etienne a profité de ses jeunes années de lycéenne pour déambuler dans la cité, attirée par l’architecture, le patrimoine, l’histoire de l’art, de toutes époques. Mais elle apprécie tout particulièrement l’Art déco et fait partager ses découvertes. Rue du Collège, premier arrêt devant un commerce arborant Une façade d’inspiration égyptienne en plein une magnifique devanture d’inspiration Soissons. égyptienne. Si au rezde-chaussée les vitrines commerçantes sont entourées de mosaïques aux couleurs et motifs chatoyants, plus haut la pierre est omniprésente. On peut notamment y admirer un basrelief représentant des paysans menant des bœufs. « La façade n’a pas été ravalée, on voit L’Art déco qu’est-ce que c’est ? « L’Art décoratif est un mouvement artistique apparu juste après la Première Guerre mondiale, très répandu dans les années 20 et 30. Il se caractérise par un style géométrique où est travaillée énormément la stylisation. Il s’agit de simplifier et géométriser les formes. En Picardie on retrouve par exemple beaucoup de roses, emblèmes de notre région » résume Cathy Mendez- Etienne. L’Art déco est le premier style à s’être diffusé mondialement. Il a progressivement supplanté l’Art nouveau, jugé trop chargé, et a influencé l’architecture, le mobilier, l’orfèvrerie, la peinture, etc. Aisne mag 207 - Mars/Avril 2015 malheureusement que la mosaïque a perdu de son éclat d’antan. » Le cinéma Le Clovis (p.23), bien connu des Soissonnais, a lui aussi été construit dans un style Art déco : toute la devanture est ornée de cercles gravés dans la pierre. « L’inclusion de courbes dans les façades c’est typique de l’architecture des années 30 » explique avec pédagogie cette passionnée d’histoire de l’art. Arrêt place Fernand Marquigny. Les visiteurs pourront y admirer un monument aux morts de style Art déco, et, un peu plus loin, l’église Saint- Pierre, l’un des monuments les plus anciens de Soissons. Retour ensuite à l’Art déco avec le marché couvert et, juste derrière, la halle aux poissons, autre construction typique de l’Art déco. « Il règne ici une grosse effervescence les jours de marché. » L’ancien Palais du Vêtement, à quelques encablures du marché couvert, est l’un des plus bels exemples d’architecture Art déco à Soissons. A l’extérieur, les anciennes enseignes commerciales ont été conservées et mises en valeur. « Les façades ont été refaites à neuf, dont les mosaïques. Les monogrammes et l’ancien nom apparaissent toujours au-dessus de la porte. Ce bâtiment est l’exemple parfait de l’architecture des années 20. » Le bâtiment se démarque notamment par son dôme surmonté d’une pointe. La rose, emblème de la région, se retrouve sur nombre de constructions Art déco.
La verrière et ses puits de lumière. A l’intérieur, la grande verrière à l’étage est ornée de roses stylisées, emblèmes de la Picardie. La verrière a été conservée malgré l’exploitation commerciale du bâtiment. « Elle est bien préservée même s’il n’y a pas eu de restauration à proprement parler. Les propriétaires ont également pris soin de la garder visible du public et de protéger les piliers. » Cette balade est aussi l’occasion de repérer ce qui distingue les constructions des années 20 de celles des années 30. Exemple face au Palais du Vêtement : le bâtiment des PTT (postes, télégraphes et. Off l'Aisne que j'aime téléphones) présente une architecture typique années 30. « Le style est beaucoup plus épuré. » L’Art déco années 20 est quant à lui riche de mosaïques de couleurs, de verrières et parfois même de vitraux. La balade se poursuit rue Saint-Martin. « Cette rue existait déjà sous l’empire romain et a toujours été une artère commerçante. » Les anciennes publicités et monogrammes ont été conservés sur le fronton des immeubles. En-dessous de nouveaux commerces ont ouvert leurs Aisne mag 207 - Mars/Avril 2015 23 Le cinéma, Le Clovis, style années 30. portes. Nombre de façades sont ornées de frises d’inspiration Art déco, avec des motifs géométriques de toutes sortes. « Il faut avoir l’œil : il y a des détails à voir au-dessus de chaque commerce. » Par endroit on retrouve des immeubles médiévaux ayant traversé les siècles. « Leurs façades sont beaucoup plus étroites et élancées. » L’Art nouveau Si l’Art déco est omniprésent aux abords du marché couvert, une façade se démarque. « On change d’époque, cette construction est typique de l’Art nouveau » résume notre guide. Ce style se distingue par l’omniprésence d’arabesques et de fer. L’Art nouveau (fin XIX e/début XX e) a été supplanté par l’Art déco après la Grande Guerre.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :