[02] l'Aisne n°207 mar/avr 2015
[02] l'Aisne n°207 mar/avr 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°207 de mar/avr 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aisne

  • Format : (190 x 280) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 4,7 Mo

  • Dans ce numéro : reportages sur l'économie sociale et solidaire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 pratique Au centre des loisirs Quand sonne l’heure de la sortie de classe ou des petites et grandes vacances, ils accueillent, divertissent, font découvrir mille choses aux enfants, zoom sur les accueils de loisirs sans hébergement. Appelés centres de loisirs ou encore centres aérés, les accueils de loisirs sans hébergement (ALSH) sont présents sur tout le département de l’Aisne. Gérés par des associations ou des collectivités, ils sont réglementés par les services de l’Etat. En premier lieu, pour accueillir les enfants, les organisateurs d’ALSH sont tenus de faire une déclaration d’ouverture à la Direction départementale de la cohésion sociale (DDCS) qui leur délivre une « habilitation » annuelle. Pour obtenir cette habilitation, l’organisateur doit présenter son projet éducatif prenant en compte dans l’organisation de l’accueil collectif les besoins de chaque public accueilli (enfants en situation de handicap, moins de 6 ans…). Le directeur et son équipe ont l’obligation d’établir un projet pédagogique présentant la nature des activités proposées, les temps d’activité, les temps de repos, etc. Concernant l’agrément des ALSH accueillant des enfants de moins de 6 ans, le Conseil général via le ser- En 2014 le Département de l’Aisne a apporté à 139 ALSH et 31 séjours de vacances une aide financière au fonctionnement pour un total de 280 485 € : 244 785 € pour les accueils de loisirs et 35 700 € pour les séjours de vacances. Pour trouver un accueil de loisirs près de chez vous : www.mon-enfant.fr vice de la Protection maternelle et infantile (PMI) a un avis obligatoire à délivrer. La PMI demande à tous les gestionnaires de ces centres de remplir un dossier décrivant en détail les locaux, les modalités d’organisation (si c’est en journée, demi-journée, le personnel diplômé…), le nombre d’encadrants en fonction du nombre d’enfants, la mise en place du temps de repos, le projet éducatif et pédagogique… A chaque nouvelle création d’ALSH accueillant des enfants de moins de 6 ans, une personne du service de la PMI se déplace pour vérifier les locaux, l’hygiène, la sécurité… Néanmoins, comme le précise Christine Coffin, puéricultrice conseillère à la petite enfance, la PMI a surtout un rôle d’accompagnement, d’écoute des besoins et de conseil. « Chaque ALSH est différent, notamment en zone rurale où le centre peut recevoir des enfants d’âges différents dans un même lieu. A nous de les aider à organiser le temps de repos pour les moins de 4 ans. » Aisne mag 207 - Mars/Avril 2015 Le BAFA et le BAFD Les enfants accueillis en ALSH sont encadrés par un personnel qualifié possédant les brevets requis : le BAFA (Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur) et le BAFD (Brevet d’Aptitude aux Fonctions de Directeur). Après validation de la formation théorique et de stages pratiques ces deux diplômes permettent d’encadrer à titre non professionnel, de façon occasionnelle, des enfants et adolescents en accueil collectif de mineurs. Accessibles à l’âge de 17 ans révolus pour le BAFA et de 21 ans révolus pour le BAFD, ils peuvent donner droit à une aide financière de la part de certaines collectivités ou comités d’entreprise. Le Conseil général de l’Aisne accorde par exemple une bourse d’un montant de 152 € pour la formation de directeur de séjours de vacances ou d’accueils de loisirs. Pour ces deux diplômes, les inscriptions sont à enregistrer sur www.jeunes.gouv.fr/bafa-bafd
FaMiIl pratique Rando & handicap Cinq circuits ont été officiellement labellisés Tourisme & Handicap dans le département de l’Aisne et sont accessibles aux personnes en situation de handicap visuel, auditif, moteur et mental. L’accès aux loisirs est un enjeu de taille pour les personnes en situation de handicap. C’est en 2010 que le Département s’inscrit dans le programme européen Inno Rando pour tous (Interreg IV) en vue d’aménager 5 circuits de randonnée. « A l’exception de celui de Boué, nous n’avions aucune balade labellisée Tourisme & Handicap dans l’Aisne » souligne Sylvain Rêve, chargé de la mise en œuvre de la politique randonnée au Conseil général. Début 2015, 5 circuits ont été officiellement labellisés : Boué, Saint-Quentin (Marais d’Isle), Forêt de Vauclair (Bouconville-Vauclair), Voie verte de l’Ailette et Fort de Condé (Chivres-Val). Ces sites ont été sélectionnés en raison de leur intérêt touristique. Si les 5 circuits ont été plébiscités par la commission label Tourisme & Handicap, quelques détails sont à améliorer pour respecter scrupuleusement les critères du label et pour le confort des usagers (fléchage ou panneau manquants, ajustement de la hauteur d’une table …). Sur le circuit de la Voie verte, le revêtement sera traité pour résorber les obstacles pouvant gêner les personnes ayant des difficultés visuelles ou se déplaçant en fauteuil. Un projet transfrontalier Le Conseil général a convaincu ses partenaires d’accepter la création d’un circuit sur leur propriété. Sur Vauclair, les discussions ont impliqué l’ONF (office national des forêts), l’association Les Amis de l’Abbaye de Vauclair, les collectivités concernées, etc. Des conventions ont été signées avec les propriétaires. « Les circuits demeurant leur propriété, l’entretien quotidien leur est donc dévolu. Le Département interviendra pour maintenir le Cinq circuits sont désormais accessibles aux personnes se déplaçant en fauteuil. mobilier en état (mâts directionnels, panneaux d’affichage, bancs) ou pour le remplacer en cas de dégradation. » Si les circuits de Boué et Saint-Quentin étaient déjà partiellement aménagés, d’importants travaux ont été menés sur les trois autres sites. A Vauclair, défrichage et terrassement ont été nécessaires pour créer une boucle complète et un parking accessible aux personnes à mobilité réduite. L’ancien parking a été supprimé pour ouvrir la perspective sur les ruines de l’Abbaye. Coût de l’opération : 172 795 €. Le projet Inno Rando a impliqué l’ensemble des services départementaux et a été mené en collaboration avec le Conseil général du Nord et nos voisins belges. « Les panneaux, fléchage, mâts, mobilier, tout en bois et identiques sur nos trois territoires, ont été réalisés sur base d’un cahier des charges commun. » Ces circuits sont ouverts à tous et feront certainement la joie des personnes âgées et des familles en balade avec les poussettes. Rendez-vous sur l’application Randofamili (rubrique Tourisme et Handicap) pour découvrir les 5 circuits axonais Inno Rando et les parcours proposés dans le Nord et en Belgique. Durant la balade, votre smartphone vous donnera accès à des commentaires audio. www.randofamili.com Aisne mag 207 - Mars/Avril 2015 15 Le programme Inno Rando pour tous est subventionné par l’Union européenne (FEDER) à hauteur de 25% pour les travaux d’aménagement et de 50% pour le mobilier. L’investissement du Conseil général s’élève à 875 000 € pour les 5 circuits. aisne.com Découvrez sur www.aisne.com un reportage vidéo présentant les travaux réalisés sur le site de Vauclair et les premières impressions d’usagers en situation de handicap (notre photo).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :