[02] l'Aisne n°207 mar/avr 2015
[02] l'Aisne n°207 mar/avr 2015
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°207 de mar/avr 2015

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aisne

  • Format : (190 x 280) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 4,7 Mo

  • Dans ce numéro : reportages sur l'économie sociale et solidaire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
Le réseau laonnois d’accompagnement des victimes de violences conjugales lance une campagne de sensibilisation originale du 9 au 13 mars : 10 000 sacs à pain seront distribués dans 10 communes (Bourg-et-Comin, Corbeny, Crécy-sur-Serre, Crépy, Liesse Notre- Dame, Marle, Montcornet, Neufchâtelsur-Aisne, Rozoy-sur-Serre et Sissonne). a a En parler, c’est déjà agir « Nous avons privilégié les communes rurales étant donné que chaque année, depuis 5 ans, une grosse opération de sensibilisation est menée à Laon : des jetons de caddie sont distribués dans une grande galerie commerciale pour marquer la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes » souligne Nathalie Lobjois, chargée de mission départementale aux droits des femmes et à l’égalité. Ces actions mobilisent des policiers, gendarmes, bénévoles des associations, agents de l’UTAS… Dans chaque village, 1000 sacs seront diffusés par une seule boulangerie. Cette opération sera lancée au lendemain de la journée internationale de la femme (8 mars). « Nous utilisons un support innovant pour sensibiliser la population largement. Le message est clair : parlez ! Ne subissez pas les violences ! La loi vous protège ! En parler c’est déjà agir ! » Sur les sacs sont indiqués les numéros à contacter lorsque l’on est témoin ou victime de violences conjugales (lire ci-contre). 10 à l'affiche Aisne mag 207 - Mars/Avril 2015 L’opération a été financée par l’association Coallia qui gère les structures d’hébergement d’urgence dans le département. Les commerçants ont été contactés et approvisionnés par des bénévoles du réseau issus de diverses structures (UTAS, Education nationale, Ville de Laon, centre de planification, restos du Cœur, Association Familles séparées 02…). « Si l’opération a un bon impact nous la renouvellerons plus largement. » www.stop-violences-femmes.gouv.fr aisne.com Victimes, témoins, réagissez en appelant le 3919 (N°national) ou le 03 23 79 30 14 (réseau laonnois d’accompagnement des victimes de violences conjugales). Pour tout savoir sur le réseau d’accompagnement des victimes dans le département rendez-vous sur www.aisne.com Bougez pour votre cœur ! Les Parcours du Cœur fêteront leur 40 e édition en mars 2015. Cette opération nationale de préventionsanté est organisée sous l’égide de la Fédération Française de Cardiologie afin de faire reculer les maladies cardiovasculaires par l’information, le dépistage et l’apprentissage de pratiques de vie plus saines (activité physique). Des manifestations dédiées à toute la famille seront proposées dans notre département (lire l’encadré). Des opérations sont également programmées en milieu scolaire du 23 mars au 5 avril à Barenton-Bugny, Beaurieux, Beautor, Charly-sur-Marne, Château- Thierry (collège Rostand), Chérylès-Pouilly, Crécy-sur-Serre (école primaire et collège Brazier), Crépy, Flavy Le Martel, La Fère, Laon, Pouilly-sur-Serre, Soissons, Saint- Erme Outre et Ramecourt, Saint- Quentin, Vendeuil et Vervins. L’objectif est de rappeler aux enfants de 6 à 14 ans les pratiques au quotidien pouvant réduire les risques d’accidents et pathologies cardiaques : « chaque jour je prends soin de mon cœur : 0 tabac, 5 fruits et légumes par jour, 60 minutes d’activité physique ». A vos baskets ! Les Parcours du Cœur vous donnent rendez-vous pour diverses activités physiques les samedi 28 mars (9h- 17h) et dimanche 29 mars (9h-17h) à Braine ; le 28 mars (10h-12h) à Caumont et Itancourt (8h30-13h) ; et le 29 mars à : Chéry-lès-Pouilly (9h30-12h), Guignicourt (8h30-12h), Hirson (9h- 12h), La Flamengrie (8h30-14h), Laon (8h-17h30), Marle (9h-12h), Mézièressur-Oise (9h30-12h), Saint-Quentin (8h-12h30), Soissons (08h30-12h), Vendeuil (8h-12h), Vervins (8h30-17h).
à l'affiche Court circuit Lancée en juin 2013 dans le sud de l’Aisne, la société « Yaka demander » propose à travers son site internet yakaboutique.com des produits locaux, labellisés bio ou agriculture raisonnée via un réseau de 18 points relais. Sur le web, cela ressemble à un site marchand comme un autre : on choisit ses produits (légumes, fruits, viandes, produits laitiers, boissons…), on remplit son panier et on valide sa commande. Inutile de sortir sa carte bleue, le paiement se fait au retrait des articles au point de vente de son choix. Ils sont 18 partenaires dans un rayon de 50 km autour de Château-Thierry et le réseau s’étend jusqu’à Neuilly-Saint-Front. « L’objectif de départ est de créer des emplois et de permettre aux producteurs locaux de se développer » explique Patricia Ravasse la créatrice du concept. « Je travaillais avec la Mission locale auparavant et j’avais le projet d’un chantier d’insertion pour mettre en place une conciergerie à la gare de Château-Thierry, un lieu qui draine près de 4 000 personnes tous les jours. Toutes les conditions n’étaient pas réunies alors j’ai commencé toute seule avec le site internet, mon garage pour la préparation des commandes et trois points de vente, dont la gare. » La demande pour « Yaka demander » ne travaille qu’avec des producteurs locaux, ses produits sont bio ou issus de l’agriculture raisonnée. des produits de qualité transitant par des circuits courts s’avère réelle et le réseau va vite se développer jusqu’à l’ouverture en octobre dernier d’un magasin équipé d’une chambre froide à Brasles. « Ce magasin était nécessaire pour développer l’activité. Le site marche très bien mais certains clients veulent voir et choisir leurs produits, la chambre froide nous permet aussi d’avoir du stock. Depuis le mois de décembre nous pouvons salarier une personne et nous évoluons vers un statut de SCOP (Société coopérative et participative) afin de pouvoir porter un chantier d’insertion comme prévu au départ. » Commerce équitable Si le principe de « Yaka demander » peut rappeler celui d’une AMAP (Association pour le maintien d’une agriculture paysanne), il s’avère plus souple en pratique. Aisne mag 207 - Mars/Avril 2015 « Yaka demander » joue un rôle d’intermédiaire permettant à chacun d’acheter des produits locaux sans avoir à se rendre sur chaque site de production, il n’y a pas d’engagement par contrat ni d’avance d’argent. Les prix respectent le principe du commerce équitable : avec des marges faibles le consommateur trouve au final des produits locaux de qualité à des prix généralement inférieurs à ceux de la grande distribution. De fait, le réseau séduit maintenant audelà de la sphère des particuliers. « Nous commençons à travailler en restauration collective. Certains restaurateurs et traiteurs privés achètent également nos produits et nous sommes de plus en plus sollicités par des collectivités et associations. Les volumes augmentent, nous cherchons toujours de nouveaux producteurs. » 11 www.yakaboutique.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :