[02] l'Aisne n°194 jan/fév 2013
[02] l'Aisne n°194 jan/fév 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°194 de jan/fév 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aisne

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5 Mo

  • Dans ce numéro : Investir au quotidien

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 dossier l'Aisne 194 - Janvier/Février 2013 L’élaboration récente d’un schéma départemental de l’autonomie conforte le Conseil général dans son rôle de pilote de l’action sociale dans le département. Pour élaborer les grands axes qui structureront la politique sociale en direction des personnes âgées et personnes en situation de handicap durant les Deux publics fragiles Le schéma souligne la nécessité de porter une attention particulière à deux publics. Concernant les personnes handicapées vieillissantes, une réflexion devra être menée pour les accompagner dans leur sortie du dispositif d’insertion (travail en milieu protégé). De même, la prise en charge des personnes en situation de handicap psychique s’avère problématique. Le schéma a pour objectif d’apporter une diversité de réponses, et pourquoi pas une offre spécifique, dédiée à ces deux publics. Plan d’actions en faveur des Le Conseil général proposait jusqu’alors un schéma départemental pour les personnes âgées et un second pour les personnes handicapées pour déterminer les grands axes de sa politique sur plusieurs années. Pour la période 2012/2016, le Département a opté pour une réflexion plus globale en élaborant un schéma unique en faveur de ces deux publics intitulé « Schéma départemental de l’autonomie ». « Il s’agit de la feuille de route de notre Direction pour les quatre années à venir » explique Patricia Génard, Directrice des politiques d’autonomie et de solidarité au Conseil général de l’Aisne. Afin d’inclure les usagers à la réflexion, ceux-ci ont été consultés par le biais d’un questionnaire. Dans un second temps, l’organisation d’Assises de l’autonomie a permis de réunir l’ensemble des acteurs et partenaires relevant des champs du handicap et du vieillissement. Une centaine d’entre eux étaient présents et ont pu formuler des propositions d’actions. Trois principes fondamentaux ont guidé l’élaboration du schéma : le rapprochement entre les secteurs de la gérontologie et celui du handicap, l’équité et l’égalité dans l’accès aux droits, l’optimisation de l’existant. Le Conseil général a dégagé trois orientations stratégiques autour desquelles s’organisera sa politique de soutien à l’autonomie. Un plan d’actions a été mis au point. Garantir la fluidité des parcours de vie Cinq actions sont inscrites pour garantir aux personnes en situation de handicap et aux personnes âgées une offre suffisante et variée pour répondre à leurs besoins, tout en respectant leur choix de vie, et limiter ainsi les ruptures de prise en charge. Le Conseil général souhaite favoriser l’implantation de services nécessaires au maintien à domicile (adaptation du logement, accès à des soins adaptés, accompagnement social). Pour ce faire, il faut encourager les professionnels médicaux et paramédicaux à venir s’installer dans l’Aisne. Les alternatives à l’entrée en établissement doivent être développées comme les logements intermédiaires ou l’accueil familial, qui permettent de soulager les aidants familiaux. De nouvelles familles seront agréées, y compris pour de l’accueil à temps partiel. Des formations seront proposées, notamment pour la gestion du handicap. L’accent doit être mis sur l’insertion professionnelle des personnes en situation de handicap, mais aussi sur l’accompagnement et la prise en charge des personnes vieillissantes en fin de carrière. La sensibilisation des acteurs de l’emploi sera une priorité. La concertation a mis en exergue la nécessité de mieux anticiper et accompagner le passage du domicile à l’établissement afin d’éviter les épisodes dépressifs ou l’aggravation de l’état de santé des futurs résidants. Il est préconisé de préparer ce changement de mode de vie et d’éviter les entrées en urgence. L’accueil séquentiel sera développé. Les aidants familiaux (et donc non professionnels) doivent davantage bénéficier de soutien. Ils sont le pilier du maintien à domicile de la personne en perte d’autonomie et doivent pouvoir bénéficier de temps de répit. L’entrée en établissement des personnes âgées doit être préparée pour être mieux vécue.
dossier 21 l'Aisne 194 - Janvier/Février 2013 cinq prochaines années, le Département a consulté les usagers et les professionnels des secteurs social, médico-social et de la santé. personnes âgées et handicapées Assurer équité et qualité sur l’ensemble du territoire L’égalité de tous les citoyens devant les services, quels que soient leur localisation géographique et leur handicap, est une priorité du schéma. L’ambition du Département est de structurer l’offre, la rendre plus efficiente, de manière à assurer le même traitement pour tous, avec la même qualité, en tenant compte des spécificités du territoire (ruralité, composition de la population, besoins, offre existante…). Pour assurer une continuité géographique et une continuité dans les accompagnements sur tout le territoire, il est notamment recommandé d’élargir les horaires d’intervention des services d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD) et de s’assurer de la diversité des accompagnements, que ce soit en petits services (jardinage) ou en matière d’aide à domicile et de portage de repas. Le maintien de la qualité dans les prestations, tant à domicile (diversification des formations) qu’en établissement (formation à l’animation, renforcement de la participation des familles), sera une priorité. Enfin, le schéma tendra vers une plus grande homogénéité des tarifications. Piloter la politique publique en faveur de l’autonomie L’objectif est de faire de ce schéma un outil dynamique et pratique au service de la politique publique. Les quatre actions proposées ont vocation à coordonner les partenariats, assurer la gouvernance du schéma, diffuser l’information au grand public, structurer les réseaux de communication, et enfin faire interagir le schéma avec les autres politiques publiques. Un gros travail reste à réaliser en matière de communication. Le grand public n’est pas suffisamment informé des dispositifs et autres aides existants en cas de perte d’autonomie. Divers guides pratiques seront diffusés largement. Un forum de l’autonomie pourrait voir le jour en partenariat avec les acteurs du secteur de la gérontologie et du handicap. Le schéma a pour finalité d’aboutir à un décloisonnement entre les secteurs sanitaire et médico-social. Il doit impérativement s’articuler avec l’ensemble des politiques publiques concernées par la thématique de Equité et qualité pour tous sont au cœur de ce schéma. l’autonomie (logement, transport, etc.) et avec des structures publiques telle que l’Agence Régionale de Santé (ARS). Le rapprochement des services sera encouragé. Enfin, le Conseil général s’engage sur une animation du schéma de l’autonomie, afin de faire de ce document une véritable feuille de route. Un suivi sera assuré avec les différents observatoires mais aussi avec les partenaires ayant participé à la concertation. contact Service personnes âgées à domicile 03 23 24 63 42 MDPH - 03 23 24 89 89 www.aisne.com Une démarche de concertation 12 000 questionnaires ont été adressés aux personnes en situation de handicap, 4 000 aux résidents des maisons de retraite et 2 000 aux personnes âgées vivant à domicile. Le fort taux de réponses a fait montre d’un intérêt des publics ciblés et a permis de bien comprendre leurs attentes. Le Conseil général a récupéré 2 000 questionnaires de séniors vivant à domicile, 1 500 en provenance de résidents d’établissements et 4 400 réponses de personnes en situation de handicap vivant à domicile. Soit au total 7 900 questionnaires. De même les porteurs d’une offre médico-sociale n’ont pas été oubliés. 49 établissements ou services œuvrant dans le champ du handicap ont contribué à l’enquête ainsi que 19 services d’aide et d’accompagnement à domicile et 29 établissements d’hébergement pour personnes âgées. Sur cette base le dialogue a été ouvert lors des Assises de l’autonomie qui se sont déroulées à l’Hôtel du Département à Laon avec les représentants des personnes âgées et des personnes en situation de handicap, les personnels de services d’aide et d’accompagnement à domicile, les directeurs de maisons de retraite et d’établissements pour personnes handicapées, etc. Chacun a pu participer à l’élaboration du présent schéma.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :