[02] l'Aisne n°194 jan/fév 2013
[02] l'Aisne n°194 jan/fév 2013
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°194 de jan/fév 2013

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aisne

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 5 Mo

  • Dans ce numéro : Investir au quotidien

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 développement durable l'Aisne 194 - Janvier/Février 2013 Géodomia rendez-vous De janvier à avril, Géodomia, le centre de ressources environnementales de l’Aisne, organise un concours de photographies « chasseur de nuages ». Les participants devront présenter un cliché sur le thème des nuages. Le concours est ouvert à tous à condition d’être amateur ! Trois catégories (enfant de moins de 14 ans, adolescent/adulte et classe/groupe) sont ouvertes. Les auteurs devront envoyer leur photographie sous la forme d’un tirage papier au format A4 (sur lequel le ou les nuages apparaîtront au minimum sur les deux tiers du visuel) au plus tard le 30 avril 2013 à Géodomia. Une seule participation par personne ou par groupe/classe est acceptée. Les votes seront ouverts jusqu’au 30 mai 2013. Les œuvres seront exposées à la médiathèque de Géodomia et lors de la 3 e « Fête du jardin au naturel », organisée le dimanche 5 mai 2013 de 10h à 17h à Géodomia. Lors de cette journée, les visiteurs pourront troquer plantes, bulbes et autres graines. Si vous souhaitez y participer, il est temps de préparer vos semis et plantations ! Ce rendez-vous sera aussi l’occasion de discuter et d’échanger entre jardiniers amateurs ou experts, de participer à des ateliers et des démonstrations autour du jardin naturel dans une ambiance conviviale et musicale. Les gagnants seront prévenus par courrier et leur nom seront affichés à la médiathèque et sur les sites : www.aisne.com et www.geodomia.com Renseignements et règlement complet du concours sur www.geodomia.com L’Agenda 21est un texte qui a été adopté en 1992, lors du premier Sommet de la Terre à Rio. Ce texte regroupe un ensemble de mesures pour le développement durable, c’est-à-dire un développement économique et social dans un environnement préservé le mieux possible, de façon constante. Le développement durable touche tous les aspects de la vie quotidienne : le logement, la santé, la vie scolaire, l’emploi, la gestion des déchets, les déplacements… Le Conseil général, dont les domaines de compétences sont très larges, a adopté dans son Agenda 21 institutionnel une série de mesures concrètes autour de grandes orientations comme l’amélioration de la qualité de vie des Axonais, le développement équilibré du territoire ou encore la gestion durable de l’énergie, etc. Quels que soient l’âge ou l’activité, parents, personnes âgées, collégiens, travailleurs, entrepreneurs… les actions menées par le Conseil général, dans le cadre de son Agenda 21, concernent tous les Axonais. Dans le domaine du logement, l’Agenda 21 comporte des mesures visant à lutter contre la précarité énergétique et l’habitat indigne, et des mesures d’aide pour les bénéficiaires de l’allocation logement. Les efforts sont aussi portés sur le développement d’éco-quartiers en incitant les acteurs locaux à un urbanisme raisonné qui prend en compte à la fois les dimensions économiques, sociales et environnementales. Dans le domaine de la santé et de la solidarité, la Protection maternelle et infantile (PMI) délivre des conseils de bonnes pratiques en termes d’alimentation et d’hygiène de vie. Tout comme dans les collèges, où les élèves sont sensibilisés aux bienfaits d’une alimentation équilibrée et à la pratique d’une activité sportive. Les actions de l’Agenda 21 portent également sur l’accompagnement des personnes âgées et personnes Zoom sur l’agenda en situation de handicap. Le Département s’engage pleinement dans son schéma 2012-2016 dans cette optique : renforcement de la bien-traitance, utilisation rationnelle de l’énergie dans les établissements d’accueil, optimisation des déplacements. Le Conseil général entreprend d’aménager plusieurs circuits labellisés et spécifiquement adaptés aux personnes à mobilité réduite : c’est l’objet du programme « Innorando. » En matière d’environnement, le Département informe régulièrement les Axonais des bons gestes de tri et des attitudes écologiques à adopter grâce à des lettres d’information électroniques. Un réseau de guides composteurs a été créé avec le soutien de l’Ademe pour inciter les Axonais à composter leurs déchets verts. Par ailleurs, le Conseil général soutient les acteurs locaux dans la création d’espaces naturels sensibles ainsi que dans la réalisation de schémas locaux de protection de la biodiversité et de la ressource en eau. Géodomia, le centre de ressources environnementales de l’Aisne, a été créé en 2009 pour informer tous les acteurs du développement durable, particuliers et professionnels. Pour les déplacements, le Conseil général s’est engagé à réduire l’empreinte environnementale de sa flotte à travers une série de mesures comme la formation à l’éco conduite ou une meilleure maintenance des véhicules. Pour ses agents et pour l’ensemble des usagers, il a mis en place un site de covoiturage (www.aisne-covoiturage.com) afin d’optimiser les trajets et créer du lien. Dans la gestion de ses infrastructures routières, le Département a opté pour de nouvelles pratiques répondant aux enjeux de développement durable comme le fauchage raisonné des bords de route, pour préserver la faune et la flore, l’utilisation de matériaux consommant moins d’énergie et de ressources naturelles, etc. Sensibiliser les collégiens à une alimentation équilibrée est une priorité.
21 développement durable 11 l'Aisne 194 - Janvier/Février 2013 Dans le domaine économique, l’Agenda 21 fait rimer emploi et solidarité comme par exemple dans les 57 collèges axonais : les agents travaillant dans les cantines ont élaboré une charte qualité favorisant les produits de saison fournis pas des producteurs locaux dont la plupart sont labellisés biologiques. C’est aussi l’intégration des travailleurs reconnus en situation de handicap. Le Département favorise les aménagements de postes et souhaite atteindre le taux de 6% de travailleurs en situation de handicap dans son personnel. Le Conseil général travaille dans cette optique en partenariat avec la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH). La solidarité s’exprime également par la mise en place de chantiers d’insertion portés par la collectivité et par l’attention portée à la santé des agents. Dans le domaine de l’éducation et du sport, le Conseil général a entamé une réflexion sur l’aide à la lecture publique : aide à la construction et à l’aménagement de bibliothèques, l’amélioration du service rendu à l’usager. Pour le sport, une charte départementale du sport et du développement durable a été élaborée afin de favoriser de bonnes pratiques lors de l’organisation des manifestations sportives. Les guides composteurs informent leur voisinage de l’utilité du recyclage des déchets verts. Au sein même de son administration, le Conseil général a pris des mesures pour réduire les coûts et l’empreinte écologique de ses services : le déploiement du télétravail, l’achat « durable », la mise en œuvre de l’eadministration (demandes de subventions en ligne sur www.aisne.com par exemple), réduction des déchets et leur recyclage (papiers des bureaux, déchets organiques des collèges ou les déchets de la Voirie…). Pour son patrimoine bâti, le Conseil général de l’Aisne s’investit fortement dans la maîtrise des dépenses d’énergie : travaux d’isolation, changements de fenêtres et installations de nouvelles chaudières, et surtout la mise en place de la télégestion du chauffage pour la majorité de ses bâtiments. Ce système permet de contrôler à distance la température dans les bureaux et d’intervenir en cas de problème. Tous ces travaux représentent un coût pour la collectivité mais une partie est compensée par les certificats d’économie d’énergie. Les certificats d’économie d’énergie : une nouvelle ressource Le dispositif des certificats d’économie d’énergie (CEE) repose sur le principe d’obligation des fournisseurs d’énergie (électricité, gaz, fioul domestique et carburant) à inciter leurs clients (professionnels, particuliers, collectivités territoriales...) à faire des économies d’énergie sur une période donnée. Si au terme de cette période les fournisseurs d’énergie n’apportent pas la preuve qu’ils ont incité et aidé leurs clients à l’économie d’énergie (par des actions de sensibilisation, des aides financières...), ils doivent alors payer des pénalités ou acheter des kWh Cumac. Cumac vient de la contraction de « cumulés » et « actualisés » : le calcul des kWh Cumac tient compte des économies sur toute la durée de vie de l’installation, il est régi par un certain nombre de règles (notamment la zone géographique). Ainsi une chaudière neuve à économie d’énergie (comme une chaudière à condensation par exemple) installée dans un bâtiment isolé de façon durable représente une certaine quantité de kWh Cumac. Seuls les collectivités territoriales et les bailleurs sociaux peuvent épargner ces kWh cumac. Pour chaque opération de rénovation avec prise en compte de la maîtrise d’énergie (changement de fenêtres, installation d’une nouvelle chaudière…) le Pôle Energie du Géodomia est le centre de ressources environnementales de l’Aisne. Conseil général produit un dossier qu’il transmet à l’Etat. Après validation, le compte du Conseil général est crédité en kWh cumac. Le Conseil général propose alors via un appel d’offre ses kWh aux vendeurs d’énergie qui choisissent d’acheter ces certificats s’ils s’avèrent être moins coûteux que les pénalités. Le prix du certificat est déterminé par le marché en fonction de l’offre et de la demande. Depuis 2007, via les certificats d’économie d’énergie, le Conseil général a valorisé 750 000 E. Une partie de cette somme a financé la modernisation d’installation de chauffage. Amin Toulors



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :