[02] l'Aisne n°193 nov/déc 2012
[02] l'Aisne n°193 nov/déc 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°193 de nov/déc 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aisne

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7,0 Mo

  • Dans ce numéro : s'épanouir dans l'Aisne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
6 actualité l'Aisne 193 - Novembre/Décembre 2012 solidarité L’association JALMALV recherche toujours de nouveaux bénévoles pour accompagner les patients ou gérer la structure. loisirs L’hiver à Axo’plage La base de loisirs « Axo’plage », située au bord du lac de Monampteuil sur 40 hectares, fermera ses portes du 17 décembre au 3 février inclus. Une étude réalisée par les agents de service, de décembre 2011 à fin févier 2012, a mis à jour un déficit de fréquentation. En décembre 2011, la moyenne des visites s’est établie à douze personnes par jour, en sachant que certains jours la fréquentation est nulle. En janvier le nombre moyen de visiteurs avoisinait les 30 personnes, puis 36 en février. 80% des visiteurs venaient promener leur chien, ce qui n’est plus autorisé aujourd’hui, le site étant désormais interdit à tout animal. De plus, cette ouverture imposait la mise à disposition de deux salariés du Syndicat mixte de l’Ailette chaque jour. Une fermeture de quelques semaines permettra de libérer les deux agents de service et de procéder aux travaux d’entretien et de réparation en l’absence du public. A noter que les usagers pourront tout de même faire le tour du lac, en empruntant un chemin rural de randonnée et une passerelle. Bonne balade ! Contact http://ailette.org/Rencontrer, écouter, informer. Les bénévoles de JALMALV (Jusqu’à la mort accompagner la vie) soutiennent les Axonais face à la maladie et les renseignent sur le droit des patients. Accompagner la vie C’est en 1983 que fut créée en France la première association JALMALV pour proposer aux patients en fin de vie une présence et une écoute. Ses membres dénonçaient l’acharnement thérapeutique et souhaitaient favoriser l’émergence des soins palliatifs. « à Aujourd’hui JALMALV est une fédération nationale regroupant 80 associations, dont 5 dans l’Aisne. A Laon, l’aventure a débuté en 2003. Les bénévoles de JALMALV ont pour mission principale d’accompagner les personnes en fin de vie et leurs proches, à domicile ou en structure hospitalière. Un soutien est aussi proposé aux personnes en deuil. Les bénévoles laonnois interviennent au centre hospitalier, en lien avec l’équipe de soins palliatifs, et à la résidence des Tuileries (moyens et longs séjours). « Parler peut soulager. Les malades évoquent ce qui pose problème dans leur vie. Ils parlent de la maladie, de leur famille et de l’isolement » résume Daniel Chauvel, Président de Aisne JALMALV en Laonnois. Pour faire face, les bénévoles, qui assurent environ 500 heures d’accompagnement à l’année, participent tous les mois à un groupe de parole autour d‘une psychologue. Daniel Chauvel est entré dans l’association après avoir été touché par le témoignage de bénévoles de JALMALV. Un autre bénévole, Mickaël Albert, a connu l’association suite à la perte d‘un proche. A l’âge adulte, il a rejoint JALMALV. « Il faut avoir envie de donner de son temps » souligne-t-il. Les candidats au bénévolat doivent rencontrer un psychologue et suivre une formation à l’écoute. « Nous travaillons sur le comportement à adopter face aux accompagnés. Nous ne sommes ni de la famille, ni du milieu médical. Nous montrons aux patients qu’ils ont encore une place dans la société. » L’autre mission de l’association est de favoriser le développement des soins palliatifs et de faire évoluer le regard de la société sur la maladie grave, le grand âge et la mort. « Nous tentons d’amener des questionnements sur la fin de vie et de faire connaître la loi. » A Laon, rendez-vous est donné à le 3 e mercredi de chaque mois pour des rencontres autour d’un film ou d’un livre. « Nous ne débattons pas. Nous partageons notre ressenti. » Apprendre écouter contact 06 77 35 74 65/www.jalmalv.fr Espace Charles de Gaulle à Laon « Il est urgent de connaître la loi » Association apolitique et non confessionnelle, JALMALV a lancé une campagne nationale d’information « Droits des malades et fin de vie ». « En 2005, la loi Léonetti a été votée. Bien que touchant tous les Français elle est méconnue. D’où l’organisation de rencontres citoyennes pour informer la population durant trois années ». Une plaquette d’information a été éditée sur le sujet. Ces rencontres citoyennes sont l’occasion de discuter de la fin de vie autour d’un DVD. « Nous ne sommes pas là pour débattre sur l’euthanasie mais pour informer et échanger sur la loi existante. Elle stipule que les patients ont le droit de mourir sans douleur et entourés d’une équipe de médecins, psychologues, bénévoles, et de leurs proches. » Cette loi interdit l’acharnement thérapeutique et l’euthanasie mais garantit le respect de la volonté du patient. Elle fait du traitement de la douleur une obligation légale. Malheureusement peu de Français en ont connaissance. L’association se tient à disposition de tout groupe demandeur d’information pour l’organisation de rencontres citoyennes. La prochaine rencontre aura lieu le jeudi 15 novembre à 20h dans les locaux de JALMALV (Espace Charles de Gaulle à Laon).
Comment se porte l’agriculture axonaise ? Regards croisés sur les principales productions avec Olivier Dauger, Président de l’USAA (Union des syndicats agricoles de l’Aisne) et Philippe Fouilliard, Directeur de la Chambre d’agriculture de l’Aisne. Baromètre agricole Grandes cultures Avec des prix corrects mais un rendement moyen, la moisson 2012 se retrouve 10% en dessous du potentiel. Les résultats les moins bons sont sur le colza. Betteraves Bien que le département demeure le premier producteur français (4,8 M de tonnes à l’année sur 60 000 hectares), la campagne 2012 s’annonce moins bonne que prévue. Les fortes pluies ont réduit la densité (richesse en sucre) des betteraves. Les rendements de pulpes (utilisées en élevage) devraient donc être inférieurs à la moyenne. Légumes Le temps humide a favorisé l‘apparition de maladies. La production a nécessité davantage de suivi et de protection. Les responsables agricoles invitent à la vigilance. « Aujourd’hui les prix ne sont plus attractifs comparés au prix du blé. Ce qui fait la richesse de l’agriculture axonaise c’est sa diversité ». De grands industriels se sont implantés dans l’Aisne pour la qualité et la proximité de ses productions. Il faut donc conserver les surfaces dédiées aux légumes. Elevage Les éleveurs (toutes races confondues) font face à une hausse sensible de leurs charges (engrais, énergie, alimentation), non atténuée par la hausse du prix de vente de la viande. Les investissements liés aux réglementations (sanitaires, environnementales, sociales) pèsent sur le budget et le moral des éleveurs. « Ces réglementations sont incomprises et coûteuses. Elles créent un véritable malaise. Les producteurs se posent la question de savoir si cela vaut encore la peine de continuer » résume Olivier Dauger. Les prix du lait ont remonté par rapport à 2009 pour se stabiliser autour de 300 euros la tonne. « Ce prix est négocié avec les grandes surfaces. Or celles-ci importent du lait à des prix plus compétitifs du fait d’une réglementation moins stricte. Il faudrait imposer les mêmes règles partout en Europe. » Abattoirs Une hausse du volume de viande abattue a permis de financer la mise en conformité de l’abattoir municipal de Laon. Aujourd’hui 3 000 tonnes de moutons, porcs et bovins sont abattues, assurant une rentabilité à cet équipement. L’abattoir porcin « Pig’Aisne » au Nouvion-en-Thiérache est menacé. La SICA « Le porc de l’Aisne » recherche des financements pour mettre aux normes l’équipement. A l’année, 15 000 tonnes de viande de porc sont écoulées. Champagne La vendange 2012 est en demi-teinte : mauvaise par le volume, mais très bonne en qualité. Ce pourrait être un bon millésime, voire une grande année. Les coûts de production sont en hausse : à cause du gel, de l’eau et de la maladie, les viticulteurs ont traité plus que d’habitude et ont dû trier les grappes durant la récolte. Les vignerons devront s’approvisionner sur leurs réserves. Pour les jeunes installés ce sera donc une année difficile. A cela s’ajoute une baisse des ventes en grandes surfaces. Malgré le contexte économique ambiant, l’agriculture continue d’investir et donc de tirer la machine économique du département (achat de matériels, construction ou aménagement de bâtiments). « L’agriculture est créatrice de richesses, d’emplois et d’exportations. Nous disposons d’une agro-indutrie forte qui pour l’instant traverse la crise ». Pour rappel l’agriculture représente 10,5% de l‘emploi total dans l’Aisne (exploitants, salariés, employés de l’agroalimentaire...). actualité agriculture l'Aisne 193 - Novembre/Décembre 2012 Retour en images Fère en Tardenois a accueilli le 101 e Congrès de l’Union départementale des sapeurs-pompiers de l’Aisne. La revue des troupes et matériels et le défilé des véhicules d’intervention permettent au grand public de mieux appréhender les missions quotidiennes des soldats du feu. Rendez-vous le 14 septembre 2013 à Marle pour le 102 e Congrès. PotatoEurope 2012 à Villers Saint Christophe a rassemblé plus de 10 000 participants en provenance de plus de 50 pays et 250 exposants commerciaux. Véritable vitrine des innovations technologiques cet événement fait la part belle aux démonstrations, sur 22 hectares. Le salon reviendra en terres axonaises dans 4 ans. La 20 e Fête du livre de Merlieux, sous le parrainage de Didier Daeninckx, a écrit une nouvelle page de son histoire. Flâneries littéraires, débats, animation « bébés lecteurs », cafés-rencontres avec des auteurs, ateliers et spectacle mêlant acrobatie et théâtre, ont rythmé la journée autour des étals littéraires. 7



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :