[02] l'Aisne n°193 nov/déc 2012
[02] l'Aisne n°193 nov/déc 2012
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°193 de nov/déc 2012

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aisne

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 7,0 Mo

  • Dans ce numéro : s'épanouir dans l'Aisne.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 culture l'Aisne 193 - Novembre/Décembre 2012 patrimoine Quarante cinq métiers représentés dans un local de 3 000 m², plus de 12 000 objets anciens exposés, des boutiques aux façades anciennes restaurées et une collection de cycles et motocycles Motobécane, bienvenue au Village des métiers d’antan et au Musée Motobécane. Saint-Quentin Faire revivre les métiers d’antan « Depuis 1998 et la création de l’association « Loisirs et traditions de France » nous avions l’envie de ce village et depuis le 1 er août c’est chose faite ! » s’enthousiasme Roland Lamy, le Président de l’association. Au départ, il y a une bande d’amis passionnés de métiers anciens et de vieux objets. Face aux fermetures de boutiques et aux départs en retraite sans succession, ils ont l’idée de constituer une collection pour sauvegarder ce patrimoine. Devant le succès de leurs expositions publiques et l’intérêt grandissant de la population, ils recherchent un lieu pour installer leur futur village. Le local d’une ancienne usine Motobécane de la rue de la Fère à Saint-Quentin est libre, l’aventure est lancée. « Nous avons conservé l’âme de l’usine, l’entrée rappelle la salle des machines avec l’ancien compresseur et aussi la cheminée de l’usine à l’extérieur ». Le visiteur est accueilli par une locomotive de tramway refaite comme à l’époque du tram de Saint-Quentin. A l’étage on découvre une importante collection de véhicules hippomobiles puis la centaine de modèles de vélos, motocycles et Les métiers ne sont pas évoqués mais présentés grandeur nature. prototypes de Motobécane à MBK. Ensuite le visiteur emprunte les ruelles pavées et se laisse aller à la flânerie devant le magasin de jouets, se rappelant les plaisirs de son enfance comme l’auto stop, les petits chevaux… ou se souvenant avec émotion des animations des fêtes foraines. Plus loin, il revoit sa salle de classe ou se remémore les longues séances de pose chez le photographe ou l’attente chez la couturière… Et la balade continue chez le boucher, le matelassier, le potier, le fumiste, le bourrelier, le libraire, le vannier, l’horloger… Un café au centre du village avec baby-foot d’époque et large comptoir reçoit les habitants éphémères le temps d’une pause gourmande. Un agrandissement de 400 m² est Une centaine de modèles retrace l’histoire de Motobécane à MBK. en cours et proposera de nouveaux thèmes : l’agriculture, la forge, la boulangerie… en 2013. Ici les métiers ne sont pas évoqués mais reconstitués grandeur nature puisque tous les objets présentés datent de 1860 à 1870. Certains jours les bénévoles (ils sont une soixantaine à être actifs sur le site par roulement), revêtent la tenue d’autrefois et animent les boutiques. « C’est pourquoi le village n’est pas un musée. Nous tenions à faire revivre les objets et les savoir-faire. » Pour constituer son « stock », l’association achète beaucoup dans les ventes aux enchères et a noué des relations avec nombre de brocanteurs qui l’informent de la présence de matériel intéressant. Il y a aussi les dons des particuliers. Les membres de « Loisirs et traditions de France » sont également à l’affût. « La façade du café provient d’une boulangerie de Saint-Quentin. Le nouveau propriétaire était content de s’en débarrasser, il souhaitait tout refaire à neuf. Rien ne se perd ici ! » conclut le Président de l’association. Durée de la visite entre 1h et 1h30. Possibilité de louer un audio-guide. Fermé en décembre, janvier et février. contact 03 23 66 13 13
La Capelle culture 15 festival l'Aisne 193 - Novembre/Décembre 2012 à écouter « Dirty South Crew » a écumé depuis 2009 toutes les scènes possibles partout en France et en Belgique. Ludo Leleu Le Rock’Aisne Forces Philippe Bronsin cru 2012 débarque avec une nouvelle formule : deux jours de rock, des têtes d’affiche régionales et une implantation à La Capelle. Le groupe « Château brutal » Le rock en force ! Les éditions se suivent mais ne se ressemblent pas. Le Rock’Aisne Forces Philippe Bronsin (du nom de son instigateur malheureusement disparu) se renouvelle. Pour cette édition 2012, la programmation, toujours aussi rock, s’étale sur deux journées (9 et 10 novembre). Et attention rendez-vous est désormais donné à La Capelle (halle des sports). Vendredi 9 novembre, place au tremplin rock. Gros sons, belles surprises et diversité d’univers seront au rendez-vous dès 17h30 avec « Spleenkin » (rock de Lille), « Joe » (pop rock de Soissons), « Hartigane » (rock alternatif de Laon), « Antebellum » (rock fusion de Laon), « So was the sun » (heavy post punk de Compiègne), « Seagulls are drunk » (folk de Reims), « Deci-Delà » (rock de Clermont). Avant l’annonce des résultats « The Black Hat » donnera un concert. Ce group pop rock est monté sur la seconde marche du podium l’an passé. Les candidats reviendront ensuite sur les planches pour une scène ouverte. Samedi, l’après-midi sera consacrée à la bourse aux instruments de musique, rendezvous incontournable des mélomanes en quête de bonnes affaires. Un espace d’exposition artistique « Rock’Art Forces » et un forum dédié aux associations locales seront ouverts. A 16 heures, les musiciens pourront participer à une table-ronde sur le fonctionnement de la Sacem (Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique) et les subventions qu’elle propose. La soirée débutera par une scène ouverte aux groupes locaux avant le passage sur scène du groupe « Eko » qui a remporté le tremplin Rock’Aisne Forces 2011. Les Axonais ouvriront la voix à trois concerts. La fanfare punkjazz « No water please » revient avec une nouvelle énergie mariant diverses influences (jazz américain, punk anglais, ska espagnol, brass bands de la Nouvelle-Orléans). « Dirty South Crew » vous invite à un voyage métissé. Cette formation fusionne rock, hip hop, dancehall pour vous offrir un éclectisme atypique. Enfin, découvrez les musiciens de « Château Brutal » (expérimental/garage) : ils sont maladroits, lourds, égocentriques, ringards, arrogants, sans doute illettrés, ils ont un accent terrible, ils aiment la bière, ils en font des caisses… mais vous allez les trouver formidables ! DJ Phil Patrick clôturera ce week-end dédié aux musiques amplifiées. contact 03 23 97 79 72 Tac Tic Animation www.tac-tic-animation.org Wazem « Nourris, blanchis » Sous une trompeuse apparence de chansons légères et guillerettes, les compos de ce trio acoustique saint-quentinois véhiculent une poésie subversive qu’il faut déguster les oreilles grandes ouvertes. Un coup d’œil au texte (ça tombe bien, il est imprimé sur le livret) vient confirmer que, de sa voix enjouée, le guitariste/chanteur/auteur Philippe Dubrulle use des mots d’une façon vraiment très personnelle. Soutenu par ses acolytes, Antoine Hélin à la caisse claire et Ludwig Barbaux à la contrebasse, il emmène l’auditeur désorienté dans un univers décalé où se pose la question du bien-fondé d’aller arpenter le pavé ou de respecter les stops en scooter, un monde où les femmes forcément fatales ont la peau douce, un joli accent d’outre-rhin et parfois aussi de grands pieds. www.noomiz.com/wazem Ze Jambons « Jambon de ta mère » Les jambons, ça découenne, ça c’est sûr. Mais attention il ne s’agit pas d’un groupe de « post/punk/alternatif/rock’n’roll qui n’arrache « comme les autres, eh non. Pourquoi ? D’abord y’a de l’accordéon. Déjà vu avec Pigalle et d’autres formations alterno-oï oï ? Ouais c’est vrai, mais attention y’a aussi de la mandoline, et toc, et en plus y’a du violon, et tac ! Et pas un peu de violon par-ci par-là façon Louise Attaque, nan, plein de violon ! Et mixé bien devant avec ça ! Ces considérations purement stylistiques ne doivent surtout pas occulter l’indéniable talent de ce combo laonnois déjà bien rodé, devenu maître dans le registre « la révolution, d’accord, mais avec le sourire. « Et vive le pogo ! www.myspace.com/thejambons



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :