[02] l'Aisne n°169 nov/déc 2008
[02] l'Aisne n°169 nov/déc 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°169 de nov/déc 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aisne

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : toques en stock.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
14 et 15 nov. à Chauny Forum départemental "Santé, handicaps infos" L’Union des associations de personnes handicapées du département de l’Aisne organise à Chauny le 7 e forum départemental sur le thème « Santé, handicaps infos ». Le forum est un lieu d’accueil, d’écoute et d’échange. Une quarantaine de stands sont prévus. Les visiteurs auront ainsi la possibilité de rencontrer les associations et organismes liés aux différents handicaps. Trois conférences sont programmées : « Don d’organes, don de vie », le 14 après-midi, destinée aux collégiens et lycéens ; « Santé, quels remboursements ? », le 15 au matin ; « Sport et handicaps », le samedi après-midi. Forum « Santé, handicaps infos », salle François-Mitterrand à Chauny, vendredi 14 novembre de 14 à 20 heures ; samedi 15 de 9 à 17 heures. Dépistage du cancer du sein Vous avez entre 50 et 74 ans et souhaitez bénéficier de la mammographie gratuite proposée par Aisne Préventis ? Si vous habitez à plus de 15 kilomètres d’un cabinet de radiologie, le Conseil général de l’Aisne vous propose deux bons de transports d’une valeur de 20 E chacun. Les services de transport concernés sont le taxi et le service d’autocar. Une liste de transporteurs conventionnés est adressée avec les bons. Cette demande de transport est à effectuer avant la réalisation de l’examen. Rens. auprès de Aisne Préventis 0 800 137 300 (appel gratuit) 6 éducation D’ici le 11 février 2015, tous les établissements recevant du public devront être accessibles aux personnes handicapées. Sans attendre, le Département a pris une longueur d’avance en inscrivant les travaux d’accessibilité dans son Plan collèges 2010. Des collèges accessibles aux handicapés « 47 collèges de l’Aisne font actuellement l’objet d’une réhabilitation complète, qui va de la simple rénovation à la reconstruction partielle ou totale. C’est l’opération Plan collèges 2010 », rappelle Marc Kyriacos, directeur du service des bâtiments au Conseil général. « Il nous a paru opportun de profiter de ces gros travaux pour anticiper la mise en accessibilité des collèges ». En conséquence, une enveloppe supplémentaire de 15 millions d’euros a été accordée au Plan collèges 2010 pour la mise en œuvre de la loi Handicap (15 autres millions sont prévus pour l’équipement haute qualité environnementale), ce qui porte le coût global de l’opération à 130 millions d’euros. Dans un premier temps, un bureau d’études a réalisé les diagnostics d’accessibilité dans l’ensemble des collèges (1). Ils viennent tout juste d’être rendus. Le service des bâtiments devra ensuite proposer les travaux nécessaires pour répondre aux besoins des personnes l'Aisne 169 - Novembre/Décembre 2008 Aisne « Je prends l’ascenseur pour aller en histoire et en maths ». handicapées. « Nous tenons compte de différents handicaps : les personnes à mobilité réduite, les malentendants, les malvoyants et les déficients mentaux », précise Marc Kyriacos. Concernant les aménagements pour l’accueil des élèves à mobilité réduite, les travaux sont très avancés. Certains, comme au collège de Cuffies, se sont achevés pour la rentrée scolaire. « Nous maîtrisons les aménagements PMR (2) aujourd’hui. Il s’agit d’installer des ascenseurs, de créer des rampes limitées à 5%, de respecter les largeurs des portes et des couloirs permettant la libre circulation des fauteuils roulants, d’aménager les sanitaires », cite en exemple le directeur des bâtiments. « Pour les autres handicaps en revanche, les aménagements s’avèrent plus complexes ». C’est là qu’intervient Fabienne Joly, l’architecte du même service. La jeune femme, ellemême malentendante, a suivi une formation spécifique pour la mise en œuvre de ce volet handicap : « les aménagements pour les malentendants, malvoyants ou déficients mentaux se traduiront essentiellement par la mise en place de signalisations sonores, visuelles et tactiles. Des marquages au sol et aux murs seront réalisés à l’aide de différentes matières et couleurs pour l’orientation des personnes. Nous aurons également des obligations d’éclairage, un nombre de lux à respecter ». Les travaux terminés, les établissements recevront une attestation de conformité validée par leurs municipalités respectives. Justine Perrier, 11 ans, a fait sa rentrée en 6 e au collège Maurice-Wajsfelner à Cuffies. En CM2, à l’école Tour de Ville à Soissons, la logique voulait que Justine aille au plus près de chez elle au collège Gérard-Philipe mais « je ne peux pas monter de marches ni écrire trop longtemps et là-bas il n’y avait pas d’ascenseur. Ici, à Cuffies, il y en a un. Je le prends pour aller en histoire et en maths au 1er étage. J’ai aussi une photocopieuse pour photocopier les cours que je n’ai pas pu écrire », explique Justine qui assure avoir matériellement « tout ce qu’il faut pour être bien ». (1) Tous les diagnostics d’accessibilité doivent être réalisés avant 2011. (2) PMR : personne à mobilité réduite Au collège Maurice-Wajsfelner de Cuffies, le tout nouvel ascenseur permet à Justine de se déplacer librement à tous les étages.
Pierrepont Une école modèle pour le pôle scolaire rural de Pierrepont 150 enfants de Grandlup et Fay, Froidmont-Cohartille, Pierrepont, Cuirieux, Vesles et Caumont fréquentent les classes maternelles et primaires, installées pour l’instant dans trois villages différents. Un éclatement auquel il a été décidé de mettre fin, en regroupant l’ensemble des classes à Pierrepont. ‘Nous avons voulu construire un bâtiment pratique, économique en énergie et en entretien’, explique Yves Couraud, président du syndicat de gestion du pôle scolaire rural, qui regroupe l’ensemble des villages. L’objectif est de réaliser à Pierrepont une école à la pointe des nouvelles techniques environnementales. « Nous avons choisi l’ossature bois. Mais nous avons aussi une toiture végétalisée, de l’énergie photovoltaïque, un chauffe-eau solaire… » poursuit Yves Couraud. L’école sera non seulement agréable à vivre, mais elle sera, en elle-même, un outil pédagogique pour les enfants comme pour leurs parents. La construction se fait en plusieurs étapes. Deux classes accueilleront une cinquantaine d’élèves dès cette rentrée de Toussaint ; le restaurant scolaire sera opérationnel en janvier, et l’ensemble de l’école sera terminé pour le mois de mars. Une réalisation exemplaire, soutenue par le Conseil général. à hauteur de 1 ME. 7 éducation Aujourd’hui vendredi, c’est randonnée pour les grands de l’école Jeanned’Arc à Rozoy-sur-Serre. Baskets de rigueur, la casquette haute, le pull noué à la taille, la joyeuse troupe se met en route. Au programme : une boucle de 6 km à travers les sentiers du village à la découverte de la faune, de la flore et du patrimoine local. Ce circuit, répertorié avec les 199 autres officiels sur la carte du Comité départemental de randonnée de l’Aisne, est en réalité peu banal. Et pour cause : il a été entièrement imaginé et aménagé par les enfants de l’école. « Cet itinéraire, baptisé « Le chemin des contes » par les élèves, est le fruit de deux années de travail en lien avec de nombreux partenaires », explique Clémence Durtette, la directrice de l’école. Les enfants ont déterminé le trajet du parcours et six haltes. Six sites qu’ils ont choisi de mettre en avant pour leurs intérêts pédagogiques et culturels : une mare, un verger, la chapelle d’Apremont (un hameau de Rozoy), une haie, un ancien local de pompiers et une vieille maison typique de Thiérache. Chacun de ces sites a été rénové, nettoyé voire créé - c’est le cas du verger et de la haie - puis animé à l’aide Les enfants ont conçu un itinéraire de randonnée pédagogique. Initier les enfants à la randonnée pour leur faire découvrir les richesses naturelles et patrimoniales de leur territoire. C’est l’objectif de l’opération « Un chemin, une école » proposée aux classes de primaire par la Fédération française de la randonnée pédestre (FFRP). Comment ça marche ? Réponse avec l’école Jeanne-d’Arc à Rozoy-sur-Serre. Du tableau noir à l’axe vert « Une école, un chemin », à Ardon aussi. de bornes pédagogiques agrémentées de photos ou de dessins. Autre animation, la lecture de contes imaginés par les élèves et dits par le conteur local Francis Thuillier, quand celui-ci se joint aux promenades. « En classe, ce projet a permis un travail varié. Les matières comme le français, les sciences naturelles, l’histoire, l’informatique ont été associées pour la réalisation des bornes pédagogiques. Les enfants ont effectué des recherches sur Internet mais aussi auprès des personnes âgées du village pour recueillir des informations et des documents sur la chapelle d’Apremont et l’ancien local de pompiers », rapporte Marie-Anne Aveline, l’institutrice coordinatrice du projet pédagogique. « Une école, un chemin » est un concept créé en 2005 par la FFRP pour faire connaître la randonnée aux enfants. « C’est l’occasion de leur faire prendre conscience de leur environnement et de les sensibiliser à la protection de la nature, explique Jackie Duquesne, président du CDRPA. Les enfants sont également initiés aux démarches nécessaires pour créer un itinéraire, réaliser un balisage. » A ce jour, deux écoles ont répondu à l’invitation de la fédération, celle de Rozoysur-Serre et une autre à Ardon (commune Rozoy/Serre de Laon). Les élèves d’Ardon ont créé « Le chemin vert », 6 km sur le thème du maraîchage. Il met également en avant l’histoire locale en proposant une halte au château d’Ardon. + d’infos www.aisne.com l'Aisne 169 - Novembre/Décembre 2008



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :