[02] l'Aisne n°169 nov/déc 2008
[02] l'Aisne n°169 nov/déc 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°169 de nov/déc 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aisne

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : toques en stock.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Tergnier Parcours 1969 : naissance à Tergnier. Pour l’état-civil, c’est François Guernier. Tichot est son nom de scène. 1997 : sélectionné pour représenter la Picardie au Printemps de Bourges. 2003 : premier album, "Approchez", dans la veine de ce que l’on appelle la "nouvelle scène française". 2008 : Une vie de bonhomme sort. En concert, il est accompagné de Caroline Varlet à l’accordéon et Camille Geoffroy au saxhorn et au piano. Signe un contrat de sept ans avec Milan music et Universal. 24 portrait La vie d’un homme est faite de ruptures. Pour Tichot, auteur, compositeur et interprète, il y a un avant et un après Une vie de bonhomme, titre de son album consacré à la Grande guerre. Cet album vient de lui ouvrir les portes d’une maison de disques, Milan music, avec laquelle il a signé un contrat. 14- 18 n’est pas une évidence, pourtant, dans la vie de François. Il a 20 ans dans le Tergnier des années 80, celui des fameuses Caves à musique. A l’époque, les jeunes gens pensent guitare plus que fusil. « On faisait tous de la musique, raconte François. Les jeunes montaient tous des groupes... » On le retrouve guitariste et chanteur au sein de Wooda. Il joue du rock dans les bistrots, une rude école où il est bon élève. Un jour, sa vie change, par la grâce de la plume d’un Ange. « J’ai eu un déclic lors d’un concert de Christian Décamps, le chanteur du groupe Ange. Je me suis rendu compte que la chanson pouvait être, à travers les mots, bien plus rock’n roll que le rock. » Dès lors, il abandonne les riffs pour les rimes et s’en retourne dans les bars avec son nouveau répertoire. « Nous avons fait plus de 300 concerts, la plupart dans les bistrots, avec Caroline Varlet à l’accordéon. » Un premier album vient couronner cette nouvelle vie artistique, en 2003. Puis, ce sont les premières parties de Benabar, Sanseverino ou Olivia Ruiz. Abandonnés les petits boulots alimentaires - espace vert, traitement des eaux, manutentionnaire - François devient musicien professionnel. l'Aisne 169 - Novembre/Décembre 2008 Tichot a entamé une tournée après la parution de son disque. Tichot détexte la guerre La guerre, donc, vient un jour frapper à sa porte. Encore un coquin coup du destin. Il tombe par hasard sur les Lettres de poilus, dans ces petites éditions à 2 E. Puis, il découvre les carnets de guerre de Louis Bartas. Et là, c’est le choc. « Une claque », se souvientil. Il en tire une chanson, « 1916 », dans laquelle il chante « la création crève dans la boue. » Lui, ce sera le contraire. De la boue, il façonne l’émotion. Il se nourrit des destins et tragédies des petits bonhommes de rien, guignols en pantalons rouge voués au casse-pipe. Le compositeur conçoit Une vie de bonhomme, un projet soutenu par le Conseil Général de l’Aisne. L’idée est de composer des musiques sur des textes de poilus et de poètes de l’époque, pour en faire un album. « La musique venait toute seule, comme une évidence… » explique-t-il. Le disque sort. Il est remarqué au-delà des « A travers les mots, la chanson est plus rock’n roll que le rock. » La vie du bonhomme Tichot est comme une chanson joliment pleine de rebondissements et déliée de contraintes. Son dernier album, « 14-18 avec des mots », a ouvert au chanteur les portes d’une maison de disques et d’un distributeur prestigieux, Universal.frontières départementales. Milan Music, une maison spécialisée jusqu’alors dans la musique de films, le contacte pour lui proposer un contrat. Le disque est distribué par Universal, comme les plus grands. Suit une tournée, avec quelques dates cet automne à Paris, au théâtre de la Reine Blanche. « C’est dans le 18 e arrondissement, le plus métissé de Paris. C’est bien de jouer là-bas, ça donne un écho à tous les morts de toutes les nationalités... » Le spectacle se veut pacifiste, voire un brin anar. Ce qui est sûr, c’est qu’il a transformé François. « Depuis, mon interprétation a évolué. Surtout, après avoir travaillé sur des textes d’une telle force, d’une telle intensité, je ne regarde plus mes propres écrits de la même manière, je me pose des questions, forcément… » Tichot est pourtant passé à autre chose. De nouvelles chansons, un nouvel album, plus folk dans sa tonalité, est déjà en préparation. On peut en écouter quelques extraits sur sa page myspace, dont un savoureux « Carla ». L’album attendra quelques mois, pour ne pas parasiter sa tournée sur Une vie de bonhomme. Mais qu’on se le dise, l’ami François remonte au front. Retrouvez les dates des concerts de Tichot sur www.tichot.com et sur www.myspace.com/tichot
25 culture Peit1ture : Ut1 stage dat1s le jardit1 de Racit1e... La Ferté-Milon



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :