[02] l'Aisne n°169 nov/déc 2008
[02] l'Aisne n°169 nov/déc 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°169 de nov/déc 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aisne

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : toques en stock.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
L’orchestre de Picardie, programmé dans le cadre des Transfrontalières, une saison culturelle soutenue par les fonds Interreg. Parcours d’un dossier Première étape, le montage et le dépôt du dossier. Les grosses structures ont l’habitude, parfois même des équipes dédiées pour l’obtention des fonds interreg. Pour une association, c’est parfois plus difficile. C’est le rôle de l’équipe technique Interreg du Conseil général de l’assister. Deuxième étape, l’instruction. Le dossier est examiné sous toutes ses coutures par les différents partenaires : Conseil général de l’Aisne, Région Picardie, Etat… et leurs homologues belges. Il est ensuite noté, sur 80. Les techniciens rendent alors leurs conclusions. Troisième étape, le comité de pilotage. Celui-ci est entièrement composé d’élus franco-belges. Ce sont eux qui valident ou non le projet. « Mais un projet retoqué peut être représenté plus tard, modifié, en tenant compte des remarques du comité de pilotage. » Généralement, du dépôt du dossier à la décision, il se passe environ six mois. Ainsi, les dossiers examinés lors du comité de pilotage du 1er juin dernier seront fixés le 16 décembre. Bien sûr, ce n’est pas automatique, et le délai peut parfois s’allonger. C’était par exemple le cas l’an dernier, au moment où la Belgique était plongée dans une tourmente institutionnelle. 22 le point sur 138 ME de fonds européens à se partager, d’ici 2013, entre l’Aisne, le Nord, les Ardennes et les régions frontalières de Belgique. Le gâteau des fonds Interreg a déjà permis de financer des dossiers importants. Mais il peut aussi donner un coup de pouce à des petites associations, sur l’ensemble du département. Interreg gomme les frontières En 1990, l’Union européenne décide de lancer son premier programme « Interreg ». Très concrètement, il s’agit d’aider les régions frontalières à coopérer. Car si l’on passe aujourd’hui très librement d’un pays à l’autre, il reste des barrières administratives souvent complexes à franchir. L’Aisne a la chance de partager une frontière avec la Belgique et d’être ainsi éligible à ces fonds. Même si, dans la vie concrète, les Thiérachiens sont les plus concernés, c’est bien l’ensemble du département qui peut accéder aux financements Interreg, dans le cadre du programme « France - Wallonie - Flandre ». Les programmes se succèdent. Après Interreg III, qui allait de 2000 à 2006, nous sommes entrés dans l’ère d’Interreg IV, qui couvre la période 2007 - 2013, avec une dotation de 138 ME. Le précédent programme a permis de financer 221 projets, avec un montant d’aides européennes de 88,7 ME. On peut citer, par exemple, la construction d’un radar météo, qui couvre l’ensemble du nord de l’Aisne, une partie de la Belgique et le sud du Nord. Il est devenu essentiel pour prévenir les crues, notamment en Thiérache. Interreg a également financé des festivals - les Transfrontalières, à Hirson, mais aussi l'Aisne 169 - Novembre/Décembre 2008 Aisne les Euromédiévales à Laon, par exemple - ou l’ambitieux projet « Eurowood », qui valorise économiquement la filière bois. Dans le domaine de la santé, Interreg a favorisé un rapprochement entre les hôpitaux d’Hirson, Chimay (Belgique) et Fourmies (Nord) et créé un SMUR transfrontalier… Bref, il s’agit bel et bien d’intervenir pour améliorer notre vie quotidienne. Pour être éligible, le dossier doit répondre à trois critères principaux. « Il faut un partenariat transfrontalier ; trouver des cofinancements (1) ; démonter que le projet apporte une réelle plus-value aux populations de part et d’autre de la frontière » résume Julien Hernandez, chargé de mission Interreg au Conseil général de l’Aisne. Les dossiers doivent ensuite entrer dans l’une des priorités définies par l’Union européenne : développement durable, cadre de vie, développement économique, culture, tourisme, accès aux services… Ces priorités sont suffisamment larges pour permettre à de nombreux projets d’être acceptés. Il faut savoir qu’à côté des grands dossiers, Interreg finance également des microprojets, souvent portés par des associations ou Fred Boucher & Gérard Perron www.panoramique.com des petites communes. Là, on ne compte plus en millions d’euros, mais en milliers. Interreg, c’est aussi pour les petites associations. « Dans ce cas, le projet peut être pris en charge à 100%. Le fonds microprojets a d’ailleurs connu un grand succès lors du programme Interreg III. Nous allons lancer un nouvel appel à projets début 2009, mais nous avons déjà dans nos cartons une dizaine de dossiers dans l’Aisne, qui émanent principalement d’associations culturelles » poursuit Julien Hernandez. Très concrètement, à travers son équipe technique Interreg, le Conseil général de l’Aisne aide directement au montage des dossiers, souvent complexe pour les petites structures. « Nous recevons les porteurs de projets et, comme nous sommes en relations avec les autres équipes techniques de part et d’autres de la frontière, nous pouvons les aider à trouver un partenaire, puis à présenter correctement leur dossier. » Mais attention, les fonds Interreg sont limités, et la moitié de l’enveloppe de 138 ME a déjà été consommée… (1) Le financement Interreg s’élève à 50% maximum du coût d’un projet. Equipe technique Interreg Aisne Tél. 03 23 24 68 29 Email : interreg@cg02.fr Les Euromédiévales de Laon ont bénéficié du soutien des fonds Interreg.
Devenez maître composteur Le compostage à domicile est une pratique domestique destinée à valoriser naturellement les déchets biodégradables de cuisine et de jardin. Vous souhaitez promouvoir cette pratique et participer à la réduction de la production de déchets, alors devenez maître composteur. Le maître composteur est un bénévole qui aide et conseille ses concitoyens à démarrer un compost ou à améliorer leur technique et qui œuvre pour une gestion plus rationnelle des déchets ! Basé sur le volontariat, il est un référent qui consacre un peu de temps libre (selon ses disponibilités) à expliquer à d’autres. Il encourage et aide son voisinage à pratiquer le compostage à domicile. Il bénéficie d’une formation gratuite proposée par le Conseil général de l’Aisne afin de compléter ses connaissances techniques et pédagogiques sur le sujet. Ses coordonnées sont diffusées afin qu’il puisse être contacté par les habitants pour ses conseils. Si vous voulez être maîtres composteurs ou avoir de plus amples renseignements, contactez Corinne Cousin, chargée de mission prévention des déchets du Conseil général de l’Aisne, 03 23 24 86 96 ou ccousin@cg02.fr 23 environnement Aisne Offrez une cure d’amaigrissement à votre poubelle ! Le Conseil général a adopté fin juin le plan départemental d’élimination des déchets ménagers et assimilés (PDEDMA). Et pour vous, ça change quoi ? Nos poubelles débordent. Chaque année, chacun d’entre nous produit 583 kg de déchets ménagers. C’est énorme, ça coûte cher et ce n’est pas fantastique pour la planète. Trois raisons qui ont poussé le Conseil général, à l’occasion de l’adoption du nouveau PDEDMA, à insister sur une idée forte : tous ensemble, réduisons nos déchets. C’est possible ! Quatre pistes principales vous concernent directement. Développer le compostage à domicile. Epluchures, tontes de pelouse… On les appelle les « déchets verts », et ils sont particulièrement lourds. Pourquoi ne pas les valoriser en les compostant ? Dans les grands jardins, à la campagne, beaucoup de jardiniers le font déjà. En ville, ou dans un petit jardin, ce n’est pas simple. La solution ? Le composteur individuel. Près de 7 000 Axonais en possèdent déjà un. L’objectif du Conseil général est de permettre l’équipement de 25% des maisons individuelles, d’ici 2017, soit un peu plus de 40 000 composteurs. Le Département est en train de mettre sur pied un réseau de « maîtres composteurs », des bénévoles qui, une fois formés, iront dans les quartiers expliquer Le composteur individuel pour réduire les déchets verts et faire soi-même son compost : la bonne idée des jardiniers malins. l’intérêt du compostage individuel. Second point, donner une seconde vie aux objets. Plutôt que de jeter, pourquoi ne pas donner une nouvelle chance au vieux meuble dont vous ne voulez plus, à la lampe qui ne vous plait plus… Ces objets peuvent être utiles à d’autres. A Laon, les Restos du cœur gèrent déjà une « ressourcerie », un atelier où l’on récupère toute sorte de choses, pour les remettre dans le circuit, après une remise en état si nécessaire. Le Conseil général veut développer ces ressourceries. Deux études sont bouclées, pour des implantations à Château-Thierry et Hirson. Troisième point, montrer l’exemple. Le Conseil général veut être exemplaire dans cette chasse aux kilos superflus. Cela passe, par exemple, par le développement du compostage dans les collèges ; mais aussi par une formation des agents à la réduction des déchets. Ne pas imprimer à tort et à travers, économiser le papier en adoptant des gestes simples, comme l’impression rectoverso etc. A l’arrivée, l’idée est de créer une « charte des bonnes pratiques », qui pourrait ensuite être proposée aux autres collectivités, notamment aux mairies. Former et sensibiliser. C’est le quatrième point. Le PDEDMA propose de former et sensibiliser les élus et les personnes relais à cette question, mais aussi de mener des actions de communication importantes en direction du grand public. Un site internet va être lancé prochainement ; un guide de l’achat malin devrait voir le jour - car c’est en apprenant à faire ses courses autrement que l’on peut déjà réduire le volume de nos déchets. Le Conseil général pourra également cofinancer des événements festifs ou pédagogiques sur ce thème. Réduire ses déchets à la source, en apprenant à faire ses courses différemment. + d’infos www.aisne.com Retrouvez l’ensemble des informations liées au PDEDMA l'Aisne 169 - Novembre/Décembre 2008



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :