[02] l'Aisne n°169 nov/déc 2008
[02] l'Aisne n°169 nov/déc 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°169 de nov/déc 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aisne

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,4 Mo

  • Dans ce numéro : toques en stock.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
Ancienne couturière, Marie-Jeanne Delville a réservé dans sa « maison « une place de choix au monde du tissu et du vêtement. 20 tourisme Les trésors de Marie-Jeanne « C’est une maladie ! » Une douce maladie à en croire le sourire qui éclaire le visage de Marie-Jeanne quand elle parle de sa « collectionnite aiguë ». Couturière de profession, Marie-Jeanne Delville, aujourd’hui âgée de 82 ans, dispose enfin d’un lieu à la mesure de sa passion, elle qui depuis plus d’un demi-siècle accumule et archive avec soin toutes sortes d’objets et de documents les plus hétéroclites, témoins muets mais ô combien évocateurs des différentes époques qui les ont vu naître. « Dès que j’ai commencé à travailler et à avoir un peu d’argent, je me suis mis à courir les salles de vente et les marchés aux puces, se souvient Marie-Jeanne. Ce qui est présenté ici ne représente qu’un cinquième de ma collection complète. » Et pourtant il y en a déjà beaucoup : fers à repasser, machines à coudre, antiques gramophones ou chaîne hi-fi des années 70, jouets d’enfants, affiches publicitaires en tout genre et surtout, profession oblige, costumes et tissus d’époque. Une présentation soignée et une scénographie moderne font de « la maison de Marie-Jeanne « un produit touristique très attractif. l'Aisne 169 - Novembre/Décembre 2008 Alaincourt Sur les traces de Stevenson. A Alaincourt, le nouvel espace musée « La maison de Marie- Jeanne » propose un voyage dans le temps à travers une impressionnante collection d’objets du quotidien. Sur 876 m² d’espace d’exposition, une scénographie moderne invite le visiteur à redécouvrir tout un patrimoine industriel et artisanal. Nous sommes sur la vallée de l’Oise et le fil conducteur de la visite est tout trouvé : Le guide de la visite n’est autre que Robert-Louis Stevenson, écrivain aventurier qui relatait son épopée fluviale sur l’Oise dans son 1er livre « En canoë sur les rivières du nord «. Sur les traces de l’explorateur, la visite s’organise autour de 5 espaces thématiques qui conjuguent son, image et jeux interactifs en plus des objets présentés. La visite se conclut par une ouverture sur l’avenir avec des objets novateurs, originaux et parfois insolites, illustrant l’imagination des créateurs d’aujourd’hui. En partenariat avec l’association « Au fil du temps », deux salles supplémentaires permettent d’approfondir un thème particulier à travers des expositions temporaires, toujours grâce à l’inépuisable stock de curiosités que recèle la collection complète de Marie-Jeanne. La prochaine sera consacrée aux santons de Noël. « La commune a racheté cette friche industrielle il y a 5 ans, nous y avons d’abord construit une nouvelle médiathèque et un gîte de séjour de 9 places, précise Jean-Marie Bidaux, maire d’Alaicourt. Sachant que M me Delville cherchait un espace pour exposer ses collections, nous avons lancé ce projet de musée, un projet de plus de 1 million d’euros qui peut paraître un peu fou pour une petite commune de 500 habitants, mais les débuts sont prometteurs. Depuis l’ouverture en juillet, nous avons enregistré plus de 700 visites payantes, nous sommes en partenariat avec le Comité départemental du tourisme pour les visites en groupes et depuis la rentrée, nous avons des contacts pour mettre en place des visites avec les scolaires. » Contact : La maison de Marie-Jeanne 39, rue du général de Gaulle 02240 Alaincourt 03 23 63 62 07 www.la-maison-de-marie-jeanne.fr
Rendez-vous sportifs 29 novembre Brasles : Run & Bike à partir de 13h30, 6 km pour les loisirs, 16 km pour les AS Triathlon. Rens. http//tcomois.free.fr/6 décembre Aulnois sous Laon : randonnée de 5 et 8,5 km dans le cadre du Téléthon. Rens. 03 23 22 80 84 11 janvier Saint-Quentin : championnats de l’Aisne de Cross-Country F.F.A. Rens. http//cd02.athle.com Et de 800 ! Le soutien aux clubs sportifs du département a passé un cap. Pour la saison 2008-2009, ce sont 804 clubs qui ont été aidés, soit 61% des clubs du département, contre 46% en 2007-2008. Au total, le Conseil général de l’Aisne a engagé 360 990 euros pour soutenir les clubs dont le nombre de licenciés est en progression et qui font des efforts dans la qualité de l’encadrement. Trop de la balle Le Comité départemental de tennis a accueilli ses nouveaux licenciés de moins de 10 ans. Ces 350 jeunes nouvellement inscrits dans l’un des vingthuit clubs axonais participant à l’opération ont reçu une raquette en guise de bienvenue. « Ma première licence, ma première raquette » est soutenue par le Conseil général à hauteur de 50%. 21 sport Ruée vers l’or à Sun City La golfeuse Marion Ricordeau décroche le titre aux championnats du monde universitaire. « Je joue bien depuis trois mois. » Du haut du podium, la jeune golfeuse Marion Ricordeau a la victoire modeste malgré son titre de championne du monde universitaire remporté en septembre dernier en Afrique du Sud. Il serait plus juste de dire que cela fait trois mois que les succès sportifs sont au rendez-vous pour cette jeune laonnoise de 22 ans, membre de l’équipe du golf de l’Ailette et pensionnaire du pôle France de Toulouse. Après une belle prestation au Ladies’British Open Amateur en Ecosse, où elle se classe 1 re française, elle remporte le championnat de France universitaire au mois de juin à Bondues près de Lille, et se qualifie pour disputer le titre mondial sur le parcours de Sun « Le golf, c’est 80% de mental. » City. A égalité de coup à la fin du troisième tour, elle s’impose finalement avec trois coups d’avance, offrant son premier titre mondial au pôle France de Toulouse, sans oublier la médaille de bronze remportée en équipe derrière la Suisse et les Etats-Unis. Laon Marion n’aurait peut-être jamais touché un club de golf si le golf de l’Ailette n’avait pas ouvert ses portes à la fin des années 80. C’est à cette époque que ses parents se prennent de passion pour le green, jusqu’à s’impliquer fortement, dans l’organisation des événements sportifs qui rythment la vie du golf. Très logiquement, ils poussent leur progéniture vers ce sport, Marion a 12 ans lorsqu’elle touche sa première balle. « Je pratiquais le golf individuellement mais également en UNSS, se souvient la jeune championne. Avec le collège, j’y allais tous les mercredis après-midi, mais je dois reconnaître que ce sont surtout mes parents qui m’ont poussée, ils voulaient vraiment que je fasse du sport ! » Une pression qui va s’avérer payante. Vers l’âge de 18 ans, les choses deviennent sérieuses et Marion évolue au niveau national, ce qui lui ouvre, quelques années plus tard, les portes du pôle France de Toulouse qu’elle intègre en septembre 2007 tout en préparant un DUT « tech de co « et en suivant des cours de langue à la fac. Les qualités requises pour maîtriser l’art du « swing « et du « putt « * ? « De la patience, répond la médaillée d’or. Le travail ne paie pas tout suite et il faut énormément s’entraîner pour arriver à un bon niveau. Comme dans de nombreux sports, il y a beaucoup d’appelés pour peu d’élus. Les fortunes gagnées par des stars comme Tiger Il faut beaucoup de patience et de travail pour maîtriser l’art du « putt » et du « swing ». A 22 ans, Marion Ricordeau est médaille d’or aux championnats du monde universitaire et médaille de bronze par équipe. Woods font rêver, mais on mesure difficilement la quantité d’efforts et de travail qu’il faut fournir pour en arriver là. Il y a la technique et la condition physique, bien sûr, mais il faut surtout être très fort mentalement. Le golf c’est 80% de mental. » Au niveau où elle est arrivée, la question de la professionnalisation se pose également pour Marion. « J’hésite encore à passer pro, avoue-t-elle. Je pense faire encore au moins une année en amateur. Ce n’est pas une décision facile à prendre car une fois en pro, la pression de l’argent est vraiment là, il faut gagner pour pouvoir vivre. En amateur, on peut encore se permettre de s’amuser. » Swing : mouvement du corps qui accompagne la frappe d’une balle de golf. Putt : coup joué pour amener la balle dans le trou. l'Aisne 169 - Novembre/Décembre 2008



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :