[02] l'Aisne n°168 sep/oct 2008
[02] l'Aisne n°168 sep/oct 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°168 de sep/oct 2008

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Conseil Général de l'Aisne

  • Format : (230 x 297) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 2,9 Mo

  • Dans ce numéro : des espaces naturels à redécouvrir.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Aisne En prélude au contrat départemental « Culture et collèges », le spectacle du clown Marcel Bozonet, alliant performance scénique et technologie, a été proposé en juin dernier dans plusieurs collèges du département. Les accessoires de Marcel Bozonet. 6 éducation Le Conseil général de l’Aisne va expérimenter dans cinq collèges un dispositif d’accompagnement à l’éducation artistique et culturelle. La culture, de plain-pied au collège S’initier à la peinture, au cinéma, aux arts plastiques, à la musique. Visiter des musées. Echanger avec des artistes. Appréhender le monde du spectacle vivant, dans la rue, sur scène ou en coulisse. Découvrir l’architecture, le patrimoine de la région… « L’éducation artistique et culturelle est déjà présente dans tous les collèges de l’Aisne », affirme Aude Fosset, chargée de mission culturelle au Conseil général de l’Aisne. « Toutefois, il s’avère souvent compliqué, pour les enseignants - en raison du coût, du transport... - de monter des projets « d’ouverture » vers la culture et l’art : pour découvrir une exposition, assister à une réprésentation théâtrale, rencontrer un artiste »... l'Aisne 168 - Septembre/Octobre 2008 Le nouveau dispositif « Culture et collèges », initié par le Conseil général de l’Aisne, a l’ambition de permettre aux collégiens d’avoir accès à la culture et aux arts de manière permanente au sein des établissements. « Le contrat départemental « Culture et collèges « vise à offrir un véritable parcours artistique et culturel à chaque élève, de son entrée en 6 e jusqu’à son départ pour le lycée. Il ne s’agit pas de proposer ponctuellement une sortie ou un spectacle mais de créer des habitudes. Ce dispositif a été conçu en partenariat étroit avec l’Inspection académique de l’Aisne, le Rectorat de l’académie d’Amiens et la Direction régionale des affaires culturelles de Picardie (DRAC). Nous allons expérimenter ce nouvel outil sur quatre ans dès la rentrée prochaine dans cinq collèges pilotes », annonce Aude Fosset. Ces collèges pilotes, qui n’étaient pas connus à l’heure où nous écrivions ces lignes, proposeront un projet thématique différent pour chaque niveau de la 6 e à la 3 e (soit quatre projets par an pendant quatre ans). Ces projets s’articuleront autour de cinq thèmes au choix : la lecture et l’écriture, la culture scientifique et technique (l’éco-citoyenneté et les sciences de l’avenir), les arts visuels (cinéma, audiovisuel, arts plastiques), le Valoriser les ressources culturelles de l’Aisne. spectacle vivant (théâtre, arts de la rue, cirque, musique, danse) et le patrimoine (architecture, archéologie, musées). Quel que soit le thème retenu, chaque projet se déclinera en rencontres avec des artistes et des professionnels de la culture (jusqu’à 10 heures au total), sorties (selon les thèmes : maison d’écrivain, galerie d’art, musée, atelier d’artiste, cinéma, théâtre…), initiation à la pratique et approche des métiers. Les élèves présenteront un travail de restitution à la fin de l’année scolaire. Au-delà du partenariat financier (voir encadré), le Conseil général de l’Aisne entend proposer un accompagnement fort aux établissements pour la mise en place de leurs projets. « Il s’agit par exemple de mettre en lien les équipes pédagogiques avec les compétences des différents services culturels du Conseil général comme la Conservation des musées ou le Service d’archéologie qui peuvent être de précieux médiateurs entre les établissements et les professionnels de la culture extérieurs. L’autre objectif du dispositif consiste à valoriser l’ensemble des ressources culturelles départementales : artistes, œuvres, structures et lieux culturels de l’Aisne », souligne Aude Fosset.
Dans les cars scolaires, adoptez la "Z’Aisne attitude" « Ce plan a pour objectifs de rassurer les parents d’élèves et de soutenir les chauffeurs qui ont souvent un sentiment d’abandon face à ce qu’ils peuvent subir dans l’exercice de leur fonctions », indique Romain Lautier, chef du service Transports du Conseil général de l’Aisne. Pour tenir compte de l’évolution des incivilités constatées dans les autocars (lire ci-après), un nouveau plan de prévention de l’indiscipline et de la sécurité dans les autocars a été élaboré par le Conseil général de l’Aisne en partenariat avec la Brigade départementale d’intervention de la délinquance juvénile (BDIDJ) de la gendarmerie, les transporteurs et les établissements scolaires. Depuis cette rentrée, les élèves sont donc invités à adopter la « Z’Aisne attitude « dans les cars sur les trajets école-maison. Pour renforcer la sécurité et le confort de chacun, les conducteurs ont désormais la possibilité de relever et de signaler les actes d’indiscipline à l’aide d’un carnet à souches. Le bulletin de constatation est ensuite remis aux parents et à l’établissement scolaire de l’enfant mais aussi au Conseil général de l’Aisne et au transporteur. Dans les cas les plus problématiques, la Brigade départementale d’intervention de la délinquance juvénile peut également être avertie. Les sanctions vont du simple avertissement à la possibilité d’exclusion définitive du transport scolaire de l’élève en cause. Le nouveau règlement prévoit trois catégories d’incivilités dans lesquelles sont classées des infractions plus ou moins graves. « Cela va du non respect du port de la ceinture de sécurité aux insultes, vols, dégradations et actes de violence. Ce règlement réactualisé prend par exemple en compte les nuisances occasionnées par les MP3, les I pod ou le phénomène du happy slapping (1) », précise Romain Lautier. Le dispositif « Z’Aisne attitude « s’est appuyé sur le modèle d’un autre plan de prévention mis en place dans le département de la Somme. « L’opération a fait ses preuves. Le taux de récidive notamment a considérablement baissé », affirme le chef du service Transports du Conseil général. Quelques chiffres 7 éducation Le département de l’Aisne a enregistré 292 cas d’incivilités dans les transports scolaires au cours de l’année 2004/2005 contre 409 cas en 2005/2006. Le taux de récidive est également en évolution : 30 cas de récidive en 2004/2005 contre 50 à 60 cas aujourd’hui. Les incivilités sont commises majoritairement par des collégiens (85%) suivis par les lycéens (8%) et les enfants de maternelles et primaires (7%). Les frais de réparation des dommages sont à la charge des familles. (1) Le happy slapping est une pratique consistant à filmer l’agression physique d’une personne à l’aide d’un téléphone portable. Zoom sur l’état d’avancement du plan collèges 2010 Lancé en 2007, le Plan collèges 2010 est un programme de rénovation des collèges sur quatre ans. Le Conseil général de l’Aisne y consacre une enveloppe de 100 millions d’euros sur la période 2007-2010. 47 collèges publics sur les 57 du département sont concernés par cette opération qui se traduit par des travaux d’ampleur variable, de l’amélioration de l’existant à la reconstruction complète, suivant les besoins propres à chaque établissement. Les rénovations lourdes Les travaux dans le collège de Fère-en-Tardenois se sont achevés en mai. Il s’agissait de la réfection complète des menuiseries extérieures et des salles de classe (sols, murs, plafonds) avec l’aménagement et l’équipement de salles spécifiques pour les cours de physique et de biologie. Coût : 2,9 ME. Les rénovations des collèges Gérard Philipe à Soissons et Max Dussuchal à Villers-Cotterêts seront terminées au cours du dernier trimestre 2008. Au collège de Soissons, il s’agit d’une reprise complète des salles de cours avec l’aménagement spécifique d’ateliers pédagogiques (cuisine, textile). Coût : 2,4 ME. A Villers-Cotterêts, les travaux concernent la réfection complète et le câblage des salles de cours en vue de la mise en place de l’Environnement numérique de travail (ENT). Coût : 3,2 ME. Les rénovations légères Le restaurant du collège de La Capelle a été entièrement refait à neuf. Il est ouvert depuis avril. Coût : 1,7 ME. Le réfectoire du collège de Bohain fait également l’objet d’une réfection complète qui sera terminée fin 2008. Coût : 1,6 ME. Les opérations en études Le choix des architectes a été défini pour les travaux de mise aux normes dans les collèges de Braine, Hirson et Marle. Ces chantiers seront terminés courant 2010. Coûts des travaux estimés à 2,5 ME pour Braine ; 3,9 ME pour Hirson et 3,5 ME pour Marle. Les maîtres d’œuvre ont été choisis pour les reconstructions complètes du collège Mermoz à Laon (entreprise H4) et celui de Sissonne (la Société d’équipement du département de l’Aisne (SEDA)). Coûts : 14,7 ME pour Mermoz ; 11 ME pour Sissonne. Restent, en cours d’étude, les opérations de reconstruction partielle des collèges Montaigne à Saint- Quentin et au Nouvion-en-Thiérache. Coût des travaux estimés à 6 ME pour Le Nouvion et 6,5 ME pour Saint-Quentin. 47 collèges publics sont concernés par ce programme de travaux. Création d’une extension au collège de Cuffies. + d’infos www.aisne.com l'Aisne 168 - Septembre/Octobre 2008



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :